Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 320
Invisible : 0
Total : 320
12944 membres inscrits

Montréal: 17 déc 01:16:52
Paris: 17 déc 07:16:52
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Lack Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
370 poèmes Liste
11315 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 10 oct à 16:55
Modifié:  11 oct à 08:44 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page


J’ouvre les mains. Ils sont là, fidèles. Gris et noirs mêlés. Je n’ai plus le courage de les rendre semblables.
Ils me narguent encore, s’émancipent malgré moi, s’inventant une indépendance qui trouvera son apothéose dans le sac bleu de la poubelle.
Cela fait plusieurs jours que je ne les compte plus. Depuis qu’ils sont aussi nombreux que les gouttes qui s’écoulent lorsque je me douche. J’aime la perfection des gouttes avant qu’elles ne disparaissent.

Je les huile et les natte lâchement. Je les caresse un peu pour leur montrer combien je les aime.

J’ouvre les mains.

Ils sont toujours là. Fidèles parmi les fidèles. Zèbres sauvages en désir de pluie.

Il manque le vide entre mes doigts. Il me manque ce vide... et toi.


  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
239 commentaires
Membre depuis
13 septembre
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 11 oct à 06:50 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine et merci pour ce très joli moment d'intimité !

Les brunes, même en gris et noir, ne comptent pas pour des prunes...

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
12990 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 11 oct à 11:16 Citer     Aller en bas de page

j'ai aime te lire
bonne soiree

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
370 poèmes Liste
11315 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 11 oct à 17:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ali
Bonjour Adamantine et merci pour ce très joli moment d'intimité !

Les brunes, même en gris et noir, ne comptent pas pour des prunes...

4

Euh... Joli, je ne crois pas (mais j'aime bien ne pas être limpide dans mes mots). Intime, certainement. Merci de votre passage sous mes mots.



Citation de mido ben
j'ai aime te lire
bonne soiree



Bonne soirée.

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
672 poèmes Liste
20710 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 13 oct à 03:23 Citer     Aller en bas de page

Je comprends ce que tu as exprimé.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Danalore

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
534 commentaires
Membre depuis
15 mai 2016
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 13 oct à 04:02 Citer     Aller en bas de page


Un facteur saisonnier ... comme les feuilles en automne. Cyclique ...et parfois pas ...


 
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
370 poèmes Liste
11315 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 13 oct à 04:54
Modifié:  13 oct à 17:05 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Je comprends ce que tu as exprimé.



Être comprise est réconfortant.

Citation de Danalore

Un facteur saisonnier ... comme les feuilles en automne. Cyclique ...et parfois pas ...




Le printemps est la saison de la repousse. Attendons le printemps

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
1083 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 13 oct à 05:23 Citer     Aller en bas de page

Merci pour le partage, Magali ! Toujours au top. Tu devrais faire comme moi : je rase tout. Hi hi. Premierement ta composition me fait penser à ces films d'animation en noir et blanc auxquels on rajoute une couleur supplémentaire en petite dose. Ensuite, le thème du temps qui passe dont nous avons les preuves entre les mains, qui nous filent entre les doigts. Comme on aimerait qu'il n'y ait que du vide dans nos mains. Un vide qui nous permettrait d'être amnésique, ou nous ramènerait à nos tendres années les plus fortes, où nous avons aimé à la folie. Bon c'est mon ressenti, mais je trouve qu'il y a toujours quelque chose de profond qu'il nous est demandé de chercher dans certains de tes textes. Et J'aime ça.

 
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


Épitaphe : « Je suis né dans les larmes et je suis mort d’en rire » Shovnigorath
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
1369 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 16 oct à 18:13 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce partage très agréable, j’espere Que ce vide sera comblé ... et lui aussi )

Amitie,

  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
370 poèmes Liste
11315 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 décembre
  Publié: 21 oct à 05:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Claude Glissant
Merci pour le partage, Magali ! Toujours au top. Tu devrais faire comme moi : je rase tout. Hi hi. Premierement ta composition me fait penser à ces films d'animation en noir et blanc auxquels on rajoute une couleur supplémentaire en petite dose. Ensuite, le thème du temps qui passe dont nous avons les preuves entre les mains, qui nous filent entre les doigts. Comme on aimerait qu'il n'y ait que du vide dans nos mains. Un vide qui nous permettrait d'être amnésique, ou nous ramènerait à nos tendres années les plus fortes, où nous avons aimé à la folie. Bon c'est mon ressenti, mais je trouve qu'il y a toujours quelque chose de profond qu'il nous est demandé de chercher dans certains de tes textes. Et J'aime ça.



Je crois pour ma part que je vais éviter de tout raser
Merci pour ton ressenti.

Citation de Shovnigorath
Merci pour ce partage très agréable, j’espere Que ce vide sera comblé ... et lui aussi )

Amitie,



J'espère pour ma part qu'il ne le sera jamais.
Merci pour ton passage sous ce poème.

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 235
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0448] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.