Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 185
Invisible : 0
Total : 189
· Jaikri · Drôle d'oiseau · Danalore · Cioran
12931 membres inscrits

Montréal: 25 sept 16:41:23
Paris: 25 sept 22:41:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: La galerie des glaces Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 21 avr à 05:29
Modifié:  22 avr à 14:14 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

La galerie des glaces

Il faisait sombre. Sous la lueur des lustres de bougies, les hommes avaient fière allure et les femmes étaient superbes dans leur robe du soir décolletée. Aucune conversation mondaine. Nous nous scrutions avec une sorte de méfiance. Un quatuor à cordes jouait du Mozart pour détendre l’atmosphère. J’ai pris une coupe de champagne au bar. Le dîner n’allait pas tarder. Alors que j’ajustais mon nœud papillon en me regardant dans un grand miroir, il fit son entrée dans la salle, entouré de sa garde rapprochée. Sur l’estrade, il s’adressa à nous en ces termes :

« Soyez les bienvenus Mesdames et Messieurs. Félicitations ! Vous venez d’être admis dans notre cénacle. Un monde secret, différent et sophistiqué. Surprenant à plus d’un titre. C’est à nous qu’incombe la noble tâche de vous former, de faire de chacun de vous une personne exemplaire, vertueuse et performante dans son domaine d’activité. Nos cours comportent deux volets : les technologies du futur et la philosophie. En d’autres termes, notre enseignement est un alliage inattendu entre la technique et la morale. Quelle est notre méthode ? Vous pousser à réfléchir constamment et à faire du sport. Vous venez de pénétrer dans un univers exigeant. Tout a été organisé à la perfection pour vous permettre de dépasser ce que vous pensez être vos limites.

« Je sais. Certains d’entre vous paniquent en ce moment. Loin de vos familles, de vos amis et connaissances. N’ayez aucune crainte. Nous avons veillé à tout. Dites-vous simplement que vous êtes ici pour une juste cause. Vous sortirez grandis de cette expérience.

« Nous sommes dans l’ère des bibliothèques virtuelles, les diplômes seront bientôt désuets, le curriculum va se perdre dans les méandres de l’auto-apprentissage, dans ce contexte nous vous assignons la tâche de vous améliorer sans cesse grâce au numérique. C’est vous la matière première qu’il s’agira de transformer. L’Homme du futur pour la société du futur est en vous. L’Homme du passé qui s’accroche dans vos vieilles habitudes disparaîtra comme l’Homme de Cro-Magnon a disparu.

« Que dire de la qualité des pédagogues ? Vous serez les meilleurs parce que vous allez bientôt rencontrer les meilleurs. Outre leurs conseils avisés, ils vous permettront de fixer la hauteur de la « barre des exigences » pour réussir.

« En ce lieu ouvert à la mixité, seules les aventures sans lendemain en guise d’exutoire sont conseillées. Nous recommandons aux messieurs la prudence. Abandonnez toute idée reçue, il y a parmi vous des femmes surdouées et sournoises. Une femme qui se donne sans aimer est souvent une personne qui manipule. Quant à vous mesdames et demoiselles, vous croiserez dans cette assemblée des hommes persuasifs qui auront réponses à tout, incroyablement charmants. Choisissez un amant à vos risques et périls. Il ne sert à rien de vous mettre en selle sur le mauvais cheval, celui qui ne sautera aucun obstacle, qui vous abandonnera la veille d’une session d’examens. Les places au soleil sont chères et limitées. Ne soyez pas distraits par rapport à vos objectifs. Vous êtes libres de vos stratégies. D’aucuns ont obtenu des résultats remarquables en coopérant, d’autres ont préféré tracer leur route en loup solitaire. Le taux de réussite varie d’une année à l’autre, mais dépasse rarement trente pour cent. La moitié des lauréats sera évaluée par nous, l’autre le sera par vous-mêmes. C’est une tendance forte actuelle, appelée la « peer evaluation », l’évaluation par les pairs. Cette méthode est d’autant plus pertinente qu’il y a des pédagogues dissimulés parmi vous.

« Des champions du monde aux échecs sont passés par ici, ainsi que des diplomates célèbres, des chefs étoilés, des musiciens virtuoses, des écrivains primés. Dans toute œuvre créatrice, il y a un thème. Nous n’avons pas dérogé à la règle. A vous de le découvrir. Ayez la foi en vous. Ne voyez pas des pièges partout. Beaucoup de problèmes complexes ne sont qu’une superposition de problèmes simples. Prenez le temps d’interroger les causes, plutôt que d’écouter les conséquences. La réalité qui va s’ouvrir à vous est fascinante, bien plus intéressante que les superstitions ânonnées dans vos livres « sacrés ». Etes-vous à la hauteur de ce que vous allez découvrir ? Personnellement, je pense que oui. Votre promotion m’intéresse particulièrement puisque nous observons ce soir un alignement inhabituel des planètes dans le ciel. C’est le signe qu’un événement exceptionnel va se produire.

« Les épreuves ont commencé au moment précis où vous avez franchi le seuil de la porte de cette salle qui est, comme vous l’avez remarqué, la réplique exacte de la galerie des glaces de Versailles. La symbolique est simple à deviner, elle consiste à vous permettre de vous voir sous tous vos aspects, flatteurs et ingrats. Le travail et le sport vous embelliront, vous verrez. A part la mort, la seule chose qui puisse vous faire sortir prématurément de cet endroit isolé du monde, c’est que vous me fassiez rire. Votre humour irrésistible prouvera que votre place n’est pas parmi les novices, que vous êtes déjà un maître accompli sans le savoir. Pour votre gouverne, je vous informe que cela fait sept ans que je n’ai plus rigolé. Ne tentez rien sans être sûr, car une blague intempestive qui m’agacerait pourrait vous coûter la vie. »

- Monsieur !

Un murmure se fit entendre, une sorte de chuchotement léger qui très vite prit de l’ampleur. Plusieurs personnes se retournèrent pour me fixer de leur regard étonné. Même les gardes qui l’entouraient ont quitté leur posture rigide pour me dévisager. « C’est qui ? » Jamais personne n’avait osé interrompre le discours d’ouverture. De plus, tout le monde l’appelait par son grade.

Il me fusilla du regard, mais sa voix grave était sereine : « Qu’est-ce que vous voulez ? »

- J’ai une question.

Un silence de plomb s’abattit sur la salle. « Eh bien, posez-là ! »

- Quelle heure est-il ?

« Ah… Ah… Ah… » . Il avait ri. Pas fort, mais de manière suffisamment audible pour que toute la salle l’entende. Probablement surpris par mon impertinence. Les portables étaient interdits. Tout était organisé dans les moindres détails pourtant personne nous avait dit l’heure qu’il était. Ma question était certes osée, mais elle ne manquait pas de pertinence. J’ai appris plus tard qu’il était dix-neuf heures cinquante dans la galerie des glaces, nous devions dîner à 20 heures. Je fus libéré sur-le-champ. En partant, j’ai vu dans un grand miroir que mon nœud papillon était bien en place. Le quatuor à cordes s’était remis à jouer.


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
1353 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 22 avr à 05:09 Citer     Aller en bas de page

Ce petit brin d'insolence (ou de rébellion) dissimulée m'a ravie tout comme le texte une fois de plus....
La provocation courtoise...
Une pensée ce soir à dix-neuf heures cinquante j'aurai une pensée avec un petit sourire en coin

Merci une fois de plus Joker A pour ce texte

Avec ma sincère amitié
V

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 22 avr à 05:28 Citer     Aller en bas de page

Merci Varh T.

La morale de l'histoire : ne pas se laissez impressionner.

J. A.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 145
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0317] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.