Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 24
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 00:22:11
Paris: 22 sept 06:22:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: j'ai vendu la peau de la grande ourse avant qu'elle me tue. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 14 mars 2011 à 13:58
Modifié:  15 mars 2011 à 08:32 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Trois heures quinze, du matin,
la lune brûle...

Quand je relève la tête de la flaque
elle s'est déjà évaporée
ne laissant que mon crâne vain
et deux phares vides,
flottant dedans...

Un extra-terrestre me regarde.

Il est orange
et son œil, énorme, recouvre toute sa tête.
ses seize bras traînent dans le caniveau (il doit pas y avoir beaucoup de manchots sur sa planète, je me dis).
Il a une grosse ventouse sous son corps ovale
qui le tient planté sur le bitume
et une corne bleue, fluorescente. Un pédoncule ?
"Alors, Vieux, t'as fait un bon voyage ?"
je dis, avec ma langue pâteuse comme un accordéon en chewing-gum.
Il y a de ces questions connes, quand j'y pense !
Ce truc mérite mieux que tomber sur moi
il n'a pas l'air belliqueux
et sa ventouse me ressemble un peu.
il cligne de son monocle et ça fait le bruit d'une grenouille
sous les roues d'un tracteur.

A présent je suis assis sur le trottoir
adossé au lampadaire
qui raconte des tas de trucs sur les ombres
j'attends pas de réponse, faut pas pousser.
Je cherche dans mes poches tandis qu'il se colle à côté de moi
sur la borne à incendie
"Tiens !"
je lui tends une clope.
deuxième tracteur, deuxième grenouille.

Une bagnole passe lentement.
sur le siège passager, une passagère
avec les cheveux de Marilyn.
La pouffiasse nous envoie un doigt d'honneur.
Bientôt, une deuxième passe, le chauffeur tord sa tête vers nous
puis accélère.
Ses pneus s'engueulent avec le bitume au premier virage.
Encore un tracteur, encore une grenouille...

Je regarde le truc fluorescent, et pose mon doigt dessus
y'a pas que mes questions qui sont connes. mes inspirations aussi.
je me retrouve téléporté
dans une boite hermétique en plexiglas fermée par une énorme ventouse.
Mille tracteurs, mille grenouilles.
On dirait bien que mon ami se branle...

Quand mon rêve prend fin
il pleut de l'eau et des flaques
par la fenêtre, une lueur étrange embellit les angoisses.
L'ampoule grésille, le volet claque des dents (si !)
j'attrape la télécommande et range mes orteils
pour ne pas les user, les uns contre les autres.
il y a un dessin animé à la télévision
c'est l'histoire d'une grenouille qui conduit un tracteur
sur une planète bleue...

si vous avez une question conne,
allez-y, je vous écoute...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22081 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 14 mars 2011 à 18:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mandrinmoderne
si vous avez une question conne,
allez-y, je vous écoute.....



Tu prends un truc pour dormir ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7090 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 14 mars 2011 à 19:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Mandrinmoderne
si vous avez une question conne,
allez-y, je vous écoute.....



Tu prends un truc pour dormir ?



avec ou sans .. j'aime beaucoup le délire..

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 15 mars 2011 à 02:59 Citer     Aller en bas de page

Ami remplis mon verre
Mais ne me le boit pas
Car sous ton lampadaire
T'as plus besoin de ça


 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
29 mai 2018
  Publié: 15 mars 2011 à 08:34 Citer     Aller en bas de page

« si vous avez une question conne,
allez-y, je vous écoute... »

Bien entendu !
Pourquoi n'y a-t-il plus de papier aluminium autour des tablettes de chocolat Milka ? (Les marmottes sont au chômage.)

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 15 mars 2011 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Tu dors tout nu ?
Tu comptes les grenouilles pour t'endormir ?

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 15 mars 2011 à 14:22 Citer     Aller en bas de page

ISIDORE:j'adore être lu.ma porte sera toujours ouverte pour votre bonne humeur.je m'ai bien marré aussi.
AUDE:non,mais j'en prends un pour me reveiller.ah si,pour dormir,j'ai quand même un truc.il est au bord de ma main et je le met dans ma bouche.
FEUDEBELT:mais non!c'est une histoire vraie!comme blanche neige et les sept boules de cristales.
ECRINFh!oh! on se connait pas mais votre façon de vous presenter est une audace que j'apprecie.
ELIAWE:je sais pas,la dernière fois que j'ai vu une tablette de chocolat c'etait sur le ventre d'adonis et il avait l'air con comme une question.
SELENAE:non,j'ai un pyjama en nénuphare.les grenouilles,je compte leurs pattes arrière dans mon assiètte et ça me tient eveillé.
ABSURDOPHILE:le tracteur c'est un vieux truc allemand:un "labourmoibien" de 800 chevaux.



mandrinmodern vous remerciesincèrement du detour.

 
Rose Eternel.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
287 commentaires
Membre depuis
22 janvier 2011
Dernière connexion
9 janvier 2014
  Publié: 15 mars 2011 à 15:46 Citer     Aller en bas de page

ça fait quel effet de se faire brûlé par la lune ?

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 16 mars 2011 à 10:04 Citer     Aller en bas de page

des cloques au goût de miel !

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 16 mars 2011 à 13:39 Citer     Aller en bas de page

ce qui me fait delirer.

mandrinmodern vous salut selon la coutume en vigueur.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 17 mars 2011 à 11:23 Citer     Aller en bas de page

la femelle du tracteur c'est la remorque.
c'est pour ça qu'il y a toujours des fumiers qui lui tournent autour pour lui grimper dessus.

agricolement votre,mandrinmodern.

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 18 mars 2011 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas de question, tout y est

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 19 mars 2011 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

c'est con...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1286
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1843] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.