Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 329
Invisible : 0
Total : 329
12957 membres inscrits

Montréal: 21 jan 19:12:16
Paris: 22 jan 01:12:16
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'heure des vers Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 14 nov 2017 à 13:02
Modifié:  16 nov 2017 à 13:34 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



La poésie s’éloigne lorsqu’arrive la nuit
Et ses crachins glacés. C'est pourtant l’heure des vers
Je frise et je frissonne, je déteste l’ennui
J'ai réveillé ma muse d'un coup de revolver.

Allons ma blanche feuille gisant parmi tes sœurs,
Les rousses de novembre déchues de leur faîtages,
N’as-tu pas à livrer quelques mots de langueur ?
Mais, piteuse, elle se tait, caillée comme un laitage.

Et toi, ma plume noire, trempée dans l’encre brune
Es-tu muette aussi ? Ne sais-tu donc tracer
Que des oiseaux posés, corneilles importunes ?
Assez ! Tu ne fait rien d’autre que croasser !

Engourdie par le froid, ma main frileuse hésite :
La phrase doit livrer le cœur sincèrement.
Tout encombrée qu’elle est de pensées parasites
Elle craint le mot néfaste et le verbe qui ment.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine

Administratrice


Avatar : Aude Doiderose
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
376 poèmes Liste
11470 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 14 nov 2017 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Tu as pourtant le vers luisant ma doudou. Le revolver sied bien à ta plume mais la prochaine fois essaie la caresse, ça marchera peut-être.

  Il faut beaucoup de temps pour refroidir un cœur et mille fois plus encore pour le réconforter.
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
125 poèmes Liste
1228 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 14 nov 2017 à 13:35 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude Doiderose

Ta plume hésite
La feuille attend
Mais ce qu'il en résulte...
Est bien abouti...

J'aime bien ce vers !

Mais, piteuse, elle se tait, caillée comme un laitage.

bisous - MUSCADE

  MUSCADE
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
307 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 14 nov 2017 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude Doiderose,

"La phrase doit livrer le cœur sincèrement.
Tout encombrée qu’elle est de pensées parasites
Elle craint le mot néfaste et le verbe qui ment."

L'honnêteté de l'artiste, de l'intellectuelle est très appréciée…

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 14 nov 2017 à 14:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Tu as pourtant le vers luisant ma doudou. Le revolver sied bien à ta plume mais la prochaine fois essaie la caresse, ça marchera peut-être.



Je n'ai tiré sur personne ! Mais j'ai secoué un peu ces feignasses de feuille, de plume et de main. Si mon vers est luisant c'est que je l'ai rendu poli, peut-être ?
Merci de ton passage

Citation de Quitterie
J'ai bu votre tristesse comme du petit lait
Ou un traître Xérès : j'en suis toute imbibée.
hic !
Merci.



Merci d'avoir ainsi contribué à essuyer mes vers (au fond du café, comme disait Piaf).

Citation de Muscade
Bonsoir Aude Doiderose

Ta plume hésite
La feuille attend
Mais ce qu'il en résulte...
Est bien abouti...

J'aime bien ce vers !

Mais, piteuse, elle se tait, caillée comme un laitage.

bisous - MUSCADE



Chère Muscade tu vas finir par me faire aimer le Comic Sans MS !

Citation de Ali
Bonsoir Aude Doiderose,

"La phrase doit livrer le cœur sincèrement.
Tout encombrée qu’elle est de pensées parasites
Elle craint le mot néfaste et le verbe qui ment."

L'honnêteté de l'artiste, de l'intellectuelle est très appréciée…



Merci, cependant je ne me considère pas comme une intellectuelle, tout au mieux un "bas bleu" qui tâche de ne pas écrire des poèmes trop frelatés.
Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 15 nov 2017 à 01:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lipstick Cindy
Une muse qui ne percute plus
Une page blanche qui veut rester vierge
Une plume mal taillée qui refuse de se mouiller
Un encrier qui se fait un sang d'encre
Y'a pas à dire t'aimes les difficultés


...caillée comme un laitage
...Tu ne fait rien d’autre que croasser


Je crois que Jean de La Fontaine à laissé quelques traces dans ton subconscient

Don't worry I'm joking



En effet j'adore La Fontaine ! Comment as tu deviné ?
Merci Lipstick Cindy

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
641 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 15 nov 2017 à 03:46 Citer     Aller en bas de page

"La phrase doit livrer le coeur sincèremement"
Je crois que je n'aurai pas dit mieux. C'est l'essence même de la poésie, mettre à nu nos sensibilités, sans aucune forme de dissimulation. La plume est l'instrument de nos pensées, et en cela elle va de pair avec l'artiste.

Merci amie poète

Amitiés

 
LuckyB
Impossible d'afficher l'image
La poésie, c’est un des plus vrais, un des plus utiles surnoms de la vie
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
25 mai 2017
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 16 nov 2017 à 02:01 Citer     Aller en bas de page

J'ai réveillé ma muse d'un coup de revolver. ==> Heureusement que tu vises mal, tu aurais pu la tuer !

Un beau texte. Merci pour mon plaisir de lecture.

Amitiés

Luc

 
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
955 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 16 nov 2017 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Salutation Aude Doiderose


Je frise et je frissonne, je déteste l’ennui
J'ai réveillé ma muse d'un coup de revolver.


Super, j'aime


PA…

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 16 nov 2017 à 13:39
Modifié:  16 nov 2017 à 14:35 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de NicoNavel
"La phrase doit livrer le coeur sincèremement"
Je crois que je n'aurai pas dit mieux. C'est l'essence même de la poésie, mettre à nu nos sensibilités, sans aucune forme de dissimulation. La plume est l'instrument de nos pensées, et en cela elle va de pair avec l'artiste.

Merci amie poète

Amitiés



Merci à toi.
J'attache beaucoup d'importance à la sincérité, ce qui n'exclut par le mensonge et l'omission. Etre sincère, en poésie, ce n'est pas forcément "parler vrai", le poème permet et même exige la transformation de ce qu'on pense en ce qu'on crée, comme toute création artistique il me semble. La sincérité c'est la matière première, le minerai, le poème c'est le métal devenu artefact.
Houuu, comme je me la pète !

Citation de Luc
J'ai réveillé ma muse d'un coup de revolver. ==> Heureusement que tu vises mal, tu aurais pu la tuer !

Un beau texte. Merci pour mon plaisir de lecture.

Amitiés

Luc



Je vise mal, c'est vrai, mais cette fois j'ai juste tiré un coup de semonce. Histoire de l'avertir.
Merci Luc


Citation de PA
Salutation Aude Doiderose


Je frise et je frissonne, je déteste l’ennui
J'ai réveillé ma muse d'un coup de revolver.


Super, j'aime


PA…



J'en suis ravie, merci de ton passage PA...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pirate24 Cet utilisateur est un membre privilège


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 17 nov 2017 à 07:21 Citer     Aller en bas de page

Aude
La poésie c'est comme le vent et toi tu navigues sur un grand voilier. Bon voyage. Bisous. Daniel

  Daniel
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 17 nov 2017 à 09:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de pirate24
Aude
La poésie c'est comme le vent et toi tu navigues sur un grand voilier. Bon voyage. Bisous. Daniel



Hooooo c'est une belle comparaison et un commentaire qui me va droit au coeur Pirate 24 !

Merci

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
318 poèmes Liste
3151 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er janvier
  Publié: 18 nov 2017 à 01:27 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
Si on couche nos idées noires sur une page blanche, ça peut donner un texte haut en couleur.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 18 nov 2017 à 02:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
Si on couche nos idées noires sur une page blanche, ça peut donner un texte haut en couleur.
Amicalement
Pichardin



Bonne formule comme toujours !
Merci Pichardin

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
19774 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 18 nov 2017 à 14:46 Citer     Aller en bas de page

Ta muse n'a pas un gilet pare - balles et c'est très bien ainsi.
Tiens là le plus longtemps possible cette muse éveillée pour notre plus grand plaisir
Merci AUDE, j'ai apprécié ma lecture
ODE 31 - 17

  OM
Firjol

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
582 commentaires
Membre depuis
23 mars 2017
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 19 nov 2017 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

Et toi, ma plume noire, trempée dans l'encre brune.
De la belle poésie.
Merci Aude Doideroise pour cette belle noirceur.
Amicalement.

 
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
3041 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 22 nov 2017 à 05:57 Citer     Aller en bas de page

Ah faut employer la manière forte alors ?
Merci Aude, tu en as fait bon usage de cette plume
Emme


  la vida son dos dias...vivelos !
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
4098 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 25 nov 2017 à 03:51 Citer     Aller en bas de page

C'est peut-être la saison d'hiver mais je remarque que nous sommes nombreux à rechercher la belle inspiration! Après l'hiver c'est le printemps laissons la revenir...



  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 25 nov 2017 à 07:32 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Ta muse n'a pas un gilet pare - balles et c'est très bien ainsi.
Tiens là le plus longtemps possible cette muse éveillée pour notre plus grand plaisir
Merci AUDE, j'ai apprécié ma lecture
ODE 31 - 17



Merci Ode !

Citation de Firjol
Et toi, ma plume noire, trempée dans l'encre brune.
De la belle poésie.
Merci Aude Doideroise pour cette belle noirceur.
Amicalement.



Ce n'est pas tout à fait noir, heureusement.
Merci de ta lecture.

Citation de Emme
Ah faut employer la manière forte alors ?
Merci Aude, tu en as fait bon usage de cette plume
Emme



Il faut secouer sa muse de temps en temps, ça ne lui fait pas de mal.


Citation de Y.D
C'est peut-être la saison d'hiver mais je remarque que nous sommes nombreux à rechercher la belle inspiration! Après l'hiver c'est le printemps laissons la revenir...



Pas question d'hiberner !
L'inspiration est capricieuse et c'est un vilain défaut.
Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
2837 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 2 déc 2017 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

......

:-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20797 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 2 déc 2017 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
......

:-)



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 331
Réponses: 20
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0725] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.