Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 38
· et puis les fleuves · Fried
13119 membres inscrits

Montréal: 18 nov 07:36:50
Paris: 18 nov 13:36:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: il y a des jours Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 24 nov 2008 à 14:26
Modifié:  14 déc 2008 à 08:17 par Gouache
Citer     Aller en bas de page

Less than a moment




je me réveille mal
je laisse le café me brûler
et dégringoler le long de mes côtes

Il y a des jours comme ça

les tartines tombent du mauvais côté
le ciel se fout de moi
j'essaye d'y voir des chevaux
c'est ce que la chanson dit
les avions écrivent des messages subliminaux dans le ciel
"ça va être une mauvaise journée"

8 heures tapantes,
je bouscule le cendrier
et la petite figurine de Marvel
je ne trouve plus les clés de la voiture
merde et merde
Je pourrais foutre le feu à cet appartement

Certains jours


les passants traversent trop lentement
les feux rouges restent bloqués
je déteste cette voiture
le porte-clé stupide
que tu as choisi pour mon anniversaire
qui se balance devant moi
j'ai envie de t'envoyer un message
toutes les secondes et moins si c'était possible
j'ai oublié mon portable sur la table d'entrée
merde et merde
j'ai envie que tu sois là
que tu fumes dans la voiture
et que je puisse t'engueuler pour ça
que tu m'enfumes la peau
les poumons la bouche
avec pour seul prétexte celui de m'aimer
qu'on soit tous les deux en retard pour aller bosser
que les feux rouges soient une raison de crier sur les gens qui ne sont pas nous
j'ai envie qu'on soit désagréable et odieux
tous les deux
j'ai envie d'être la seule à pouvoir trouver des raisons de t'aimer
je n'ai pas envie que les jours s'en mêlent
ni le temps qui nous sépare
ni les cons de passants qui restent au milieu là
Je ne sais pas ce que je serais capable de faire
honnêtement

J'ai un sursaut je te vois à Clichy
je te trouve beau
tu portes mon odeur en écharpe
j'ai peur que tu n'attrapes froid
tu ne m'as pas vue
pourtant tu ris
c'est bête j'aimerais que tu fasses la gueule
c'est débile je sais
mais je n'ai pas envie de te voir sourire
devant une figurine de cartoon
ni un dessin animé trop futile
je n'ai pas envie que tu aimes seul
ce que l'on adore à deux
je ne veux pas que tu enlèves ton écharpe
où il y a mon parfum
je ne veux pas que tu montres aux filles
que tu as un cou super
tellement super et qui appelle aux baisers
aux déclarations d'amour mièvres et inconséquentes

je ne veux pas que tu joues à ce jeu vidéo débile où je gagne tout le temps
je ne veux pas que tu ailles dans ce supermarché
acheter de la bière et un CD de Shannon Wright
je ne veux pas que tu sois seul dans ta chambre
à ne plus écouter que ça
et ne plus voir le bleu du mur
et ma photo mal scotchée
je ne veux pas que tu puisses penser à Shannon
quand je ne suis pas là
c'est bien trop injuste

alors comment
comment peux-tu rire et
embrasser tous ces gens qui ne sont pas moi
comment peux-tu toucher à ton assiette
comment peux-tu toucher à ton assiette quand tu manges avec quelqu'un qui n'est pas moi
comment peux-tu traverser sans regarder derrière toi
comment peux-tu passer près de ce pont sans vouloir t'y jeter simplement parce que je n'y suis pas

est-ce que tu arrives à respirer
est-ce que tu ne suffoques jamais ?
parce que j'ai ce truc
j'ai ce truc disgracieux qui fait que tout paraît moins moche avec toi
que je n'arrive pas à respirer
sans être assistée par tes lèvres
c'est trop con

comment peux-tu simplement te lever le matin
jeter les couvertures le plus loin possible
coller ta pudeur à la bouche de la fenêtre
où les gens dans la rue voient tout plus gros
comment est-ce que tu peux regarder le réveil
sans te dire que je ne suis pas là à tes côtés
comment est-ce que tu peux aimer ce lit
quand tu y vis tout seul et que tes rêves y tiédissent seuls
comment peux-tu boire un café qui n'a pas de goût
en face de personne
comment peux-tu prendre tes clés
un bouquin de Nietzsche
un bouquin chiant et long que je n'ai jamais lu
et tout mettre comme ça dans ton sac

comment peux-tu sortir
comment peux-tu avoir envie de sortir
alors que je ne suis pas là à t'attendre dehors
en fermant l'appartement à clé
sur mon souvenir partout
sur mon odeur
sur ma transpiration dans tes vêtements
et dans tes draps
comment peux-tu quitter cet appartement
sans avoir envie de te rendormir
de tout quitter
de m'attendre un peu
de laisser les croissants refroidir
en nous attendant

comment peux-tu aller à la boîte aux lettres
et ne pas espérer que je t'écrive
comment peux-tu prendre ta putain de voiture et rouler comme un mec bien
un mec bien et sérieux qui laisse passer les filles au passage piéton
comment peux-tu bosser et lire ton livre à la pause café
ton livre chiant d'un auteur chiant
comment peux-tu ne pas penser à moi
comment peux-tu simplement penser rien qu'une seconde à autre chose qu'à moi ?

comment peux-tu jeter de ta poche
les tickets de bus
et les entrées de cinéma
alors qu'on est allé voir ensemble ce film ridicule
qui m'a fait rire et pleurer
alors qu'on était tous les deux dans le noir
et que les autres n'en savaient rien
alors qu'on a pris ce bus pour rentrer chez toi
qu'on s'est embrassé
et qu'on a transpiré dans tes draps
toujours sans que les autres n'en sachent rien
comment est-ce que tu peux jeter ça ?
comme un brouillon
comme un poème mal écrit

comment est-ce que tu peux t'endormir et rien faire d'autre que d'attendre la prochaine fois où on prendra le bus
quand moi j'ai déjà compté le nécessaire
pour une place aux premières loges de dEUS
quand moi je laisse tourner
horses in the sky
partout dans la chambre
comme un ventilateur
en pleurant de ne pas réussir
à voir des chevaux dans le ciel
quand moi j'ai acheté des bières
et des nuits blanches
où on aura même pas le temps de faire l'amour
tellement le temps passe plus vite quand on se regarde dans les yeux
on a encore des films à se faire




il y a des jours comme ça

 
opium
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1698 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2007
Dernière connexion
20 février
  Publié: 24 nov 2008 à 16:49 Citer     Aller en bas de page

En même temps ça peut faire un peu flipper!
Et dire que j'ai été comme ça... J'ai pris un coup d'vieux...
con!

 
Catalina


"Chaque matin est un jour de moins sans lui" Mystic
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2416 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2007
Dernière connexion
5 février 2017
  Publié: 25 nov 2008 à 03:57 Citer     Aller en bas de page

Whaaaaaaaa.. un rythmeeee !
Emportée par le tourbillon de ma lecture.
J'ai adoré
MErci
CAt

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 1er déc 2008 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Merci mademoiselle lumières, avec Rufus Wainwright.. C'est gris. bon sang Merci.

Ohoh Rêve, je ne voudrais pas trop t'essouffler..

Merci l'Insoumise, le rythme oui.. un peu déversoire celui-ci.

opium je ne crois pas que ça peut faire flipper. C'est flippant. J'y vois toute la nuance..
(J'ai vu le petit parallèle avec "J'ai prix un coup d'vieux"...)

Merci catalina.

D'envies oui.. de manque aussi pour sûr. Merci Inégale(ment)

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 13 déc 2008 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Fais attention Gab, il paraît que c'est flippant.

Merci dominique bouy. Décidément ce rythme.

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 17 déc 2008 à 09:26 Citer     Aller en bas de page

Sympa le petit mot direct de Russie. (Tu m'évoques plein de mots de Dosto.. bon vais pas pousser le truc jusqu'à fourrer ses mots ici. mais quand même..) Merci.

 
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 21 déc 2008 à 12:23 Citer     Aller en bas de page

Des jours, des mois... merci, tout à la fois, émue, comme brisée, tout à la fois désolée, navrante...
Je n'ai rien qu'un sourire, mes ridicules, et mes silences à donner, je t'offre le tout.


On dira merci, madame, parce qu'on ne sait plus vraiment quoi se dire.



Lys

  Ava
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 22 déc 2008 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

Raconte moi le jour où tu le feras, Cap diamant (bordel, j'aime ton pseudo). Merci..

Merci mademoiselle pour le merci madame, c'est ce qu'on dit normalement non ?



Derrière les mots mal taillés, un peu de mal à ne pas trembler. Merci à vous deux. Touchée.

 
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 22 déc 2008 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

belle déclaration
Merci j'ai adoré

Amitiés Sabine

  Aimer, sans songer à aimer
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 22 déc 2008 à 14:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Nymphette..

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 4 jan 2009 à 12:22 Citer     Aller en bas de page

ouais peau de couille!

 
allumette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
725 commentaires
Membre depuis
14 mai 2007
Dernière connexion
12 mars 2011
  Publié: 20 févr 2009 à 07:27 Citer     Aller en bas de page

je l'avais déjà lu, hier j'ai eu envie de le relire, impossible de me souvenir de qui il était et de le retrouver...
contente d'être retombée dessus par hasard ce matin ^^

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 22 févr 2009 à 05:28 Citer     Aller en bas de page

Merci Mr Hasard

 
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3849 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
28 avril 2018
  Publié: 13 mars 2009 à 01:35
Modifié:  13 mars 2009 à 01:36 par Eylork
Citer     Aller en bas de page

fatch...j'suis amoureux de ta plume..

j'suis content d'être resté éveillé jusqu'à 6h36 du mat pour te voir connectée et découvrir tes textes! j'aurais pas fait une nuit blanche pour rien!

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 15 mars 2009 à 06:46 Citer     Aller en bas de page

ouaou comme quoi les nuits blanches se payent en poèmes! j'adore la démarche, merci ad

 
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 8 avr 2009 à 15:49 Citer     Aller en bas de page

que les feux rouges soient une raison de crier sur les gens qui ne sont pas nous

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 10 avr 2009 à 05:53 Citer     Aller en bas de page

ça me touche, juste une phrase relevée. merci.

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 11 avr 2009 à 09:32 Citer     Aller en bas de page

Ouais Gab, un peu de mal à trouver mieux. Je creuse encore. Merci de repasser, tu sais pas ce que ça me fait...

 
Chinaski.


Sic Transit Gloria Mundi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
342 commentaires
Membre depuis
3 avril 2008
Dernière connexion
28 mars 2017
  Publié: 11 avr 2009 à 20:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lumi
J'avais la bonne musique
Tu avais les bons mots.

Merci, demoiselle-jolie.
Si tu savais combien.

Tu es toi, et cela te va si bien.



Exactement.....Heureusement que ça s'est arrêté, j'aurais pu chialer. Et moi je ne chiale pas. Car je suis un homme.

ChinX.

  Cette belle et grande blonde qu'on appelait Blondie.
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 12 avr 2009 à 05:47 Citer     Aller en bas de page

Oh nous nous brisons tous, nous pleurons et nous colmatons les fissures avec des masques. Comme tout le monde. Merci...

 
Gouache

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
269 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2008
Dernière connexion
10 mars 2016
  Publié: 22 avr 2009 à 06:12 Citer     Aller en bas de page

Merci stephen, toujours ce sourire quand je te vois par ici

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2937
Réponses: 23
Réponses uniques: 11
Listes: 4 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0987] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.