Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 14
13122 membres inscrits

Montréal: 21 nov 20:11:12
Paris: 22 nov 02:11:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: quand des criquets jouent du banjo dans mon oeil entrouvert Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 19 mars 2011 à 04:47
Modifié:  19 mars 2011 à 16:30 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Ce soir,
je crois que les hiboux sont des cornemuses globuleuses
et les loups des violons hargneux
ce soir,
je crois que les roseaux sont des harpes ployées,
lancinantes chlorophylles
et ton œil
un hameçon strident...

Ce soir,
je crois que la lune est une plaisanterie
qui finira mal
et le clown dans tes genoux
sait faire des claquettes...

Tu croises ma main gantée
fantôme digital,

Dans le reflet d'une flaque de pisse
due à un fantôme
elle devient un corbeau
et strangule le vent
pour baiser le silence
avec des chuchotements...

Il y a un puits
pour chaque saison
et la nuit s'étire
comme une paresse
dans le jardin des questions.

Ce soir,
je crois que le centre de ma tête
est un reproche
que je me fais.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 21 mars 2011 à 11:10 Citer     Aller en bas de page

merci messieurs.
pour ce genre de texte,il faut donner a l'esprit la structure caoutchouteuse d'un bonbon a l'helium.
et un brin d'audace decontractée.
(vous avez raison absurdophile,il y a un fantôme de trop dans le manoir)

mandrinmodern.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 21 mars 2011 à 13:36 Citer     Aller en bas de page

quel plaisir pour moi d'avoir des lecteurs attentifs et clairvoyants.
une,(et peut être la seule)raison valable de ma présence sur ce site.

mandrinmodern

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 21 mars 2011 à 13:38 Citer     Aller en bas de page

Bravo , tout se passe la nuit , et il est dit que lorsque le soir tombe cela permet d'avoir de l'inspiration , ce que tu as bien trouvé et je t'en félicite.
Que de supers transformations d'images et d'animaux aux portraits extraordinaires.
Je vais sans aucun doute faire pour une fois des rêves à part
Merci mr Mandrinmodern.
Amitiés ODE 3117

  OM
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 24 mars 2011 à 03:45 Citer     Aller en bas de page

Certains jours moi aussi j'aimerais stranguler le vent...

Il est riche ce poème et tu as su debrider ta fantaisie pour notre grand plaisir...


Grazie!



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 24 mars 2011 à 11:57 Citer     Aller en bas de page

merci aux deux lecteurs du dessus.
je vous donne rendez vous pour d'autres ballades dans le grand bus deglingué qui relie mes frontières mentales.

mandrinmodern.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 941
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0469] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.