Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 346
Invisible : 0
Total : 348
· Lopicha Loufoca · Lapoètesse
12954 membres inscrits

Montréal: 18 jan 14:42:16
Paris: 18 jan 20:42:16
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'enfant malade Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Zoubery

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
27 commentaires
Membre depuis
4 juillet 2011
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 4 jan à 14:59
Modifié:  5 jan à 09:44 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

L'enfant malade

Ce petit enfant là, qui meurt près de sa mère
Ne verra pas ce jour le soleil se lever.
L'oiseau et sa chanson sembleront éphémères
A ce coin de berceau aux paupières fermées.

La lumière du matin dans cette maison sombre
Ne violera plus de ses rayons lustrés
Le volet entrouvert, laissant la pénombre
Adoucir l'adieu de deux grands yeux bleutés.

Dehors la vie s'éveille et le vent sur les blés
Fredonne dans ses vagues un printemps arrivé.
Le ciel devient clair et l'on entend au loin
Un coq s'égailler et du bruit dans le foin.

Des jeunes filles dansent sur le petit sentier
Riant de leur vingt ans, les bras pleins de paniers.
La poussière s'envole et vient se déposer
Sur leur têtes frivoles, déjà ėbouriffėes.

La journée sera belle et les champs alentour
S'habillent de fleurette pour les serments d'amour.
La terre se fait chaude, la sueur ruisselle
Sur le dos des chatons qui jouent sous le soleil.

Le village s'étire, mais le chien couleur feu
Ne quitte pas sa niche car il sait que bientôt
Il lui faudra hurler devant l'homme à la faux
Venu pour lui voler son compagnon de jeux

Dans le petite chambre, ne pénètre aucun bruit.
Il y a l'enfant qui tremble et la vie qui s'enfuit.
Deux longues mains blanches sur des cheveux dorés
Et des gerbes de larmes sur un front adoré.

Il y a petite mère par la douleur vaincue.
Qui serre sur son coeur un cœur qui ne bat plus.
Et là, dans le silence mille sanglots étouffés
Se cognent sur la vitre pour enfin la briser.

Mille petits bouts de verre sur le sol jonché.
Petite mère s'inquiète, le soleil va percer.
La chambre s'illumine, et la lumière ravie
Se penche sur l'enfant qui lui sourit aussi.

Dans la petite chambre, la douleur est vaincue
Il y a un petit ange, qui de ses mains tendues
Par la vitre froissée montre la balançoire
Qu'il voit se balancer au rythme de l'espoir.



Christyane

 
Meruem
Impossible d'afficher l'image
Dans sa demeure de R'hyeh la ville morte,cthulu attend et r¨ºve.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
21 août 2017
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 4 jan à 17:19 Citer     Aller en bas de page

Oh!touchant trés cool!

  Koliki(l'indicible)roi des rois
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
3177 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 5 jan à 09:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Vous savez, sans conteste, mener votre récit avec émotion et talent.
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
4092 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 6 jan à 09:07 Citer     Aller en bas de page

la VIE dans son cours, j'ai bien aimé, belle écriture - bravo-

Yvon

  YD
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3391 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 7 jan à 11:11 Citer     Aller en bas de page

Une angoissante agonie qui contraste avec la vie qui suit son cours.
L'épreuve la plus lourde qu'une mère ait à porter.

Une lecture touchante

Myo

 
Zoubery

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
27 commentaires
Membre depuis
4 juillet 2011
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 13 jan à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos lectures,

Et merci d'avoir pris le temps de confesser votre sentiment...

Cordialement

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 248
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0344] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.