Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 95
Invisible : 0
Total : 97
· pyc
Équipe de gestion
· Maschoune
13044 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:26:32
Paris: 25 sept 07:26:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Geckowl Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
griskohle


La vie est permissive; l'individu est seul à se limiter.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2017
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 5 jan à 04:41
Modifié:  5 jan à 04:53 par griskohle
Citer     Aller en bas de page

Il y a ce drôle de temps du mois de mai;
Pâle printemps renâclant à fleurir les baies...
Le ciel empêche de faire ce qui plaît, et
Je vaque d’occupations vagues en buffets.
Au bord de ma fenêtre, l’autoroute 7
Charrie son flot de voyageurs et de fret
Filant vers d’autres horizons, d’autres quêtes.
Un rayon défait la pénombre et jette
Soudain sa lumière blafarde sur les traits
Des héritiers de l’amour lointain et défait.
Sylvio le Gecko, au corps d’airain apparait
En embuscade de l’artiste qui l'a fait.
Quant à Philou le Hibou, cire muette,
Il scrute mon âme et sonde ma tête.
Avec moi, stoïques et touchantes, ces bêtes
Austères résistent à la gaieté pompette…

 
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
5652 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 7 jan à 12:04 Citer     Aller en bas de page

Sympa...

Un petit bout de vie, dans un petit coin de verdure et de bitume...

J'aime beaucoup les lézards, reptiles utiles à chasser les nuisibles, lorsque le soleil et la chaleur apparaissent, enfin...

Donc, ton poème a l'éclat du naturel, avec ces instants de vérités...

Amitiés...

Hubix.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
20883 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 7 jan à 13:50 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie, c'est original, vivant, une façon de décrire ce qui t'entoure et c'est un jour de mai qui t'appartient et que tu nous fais partager.
Merci et bonne année à toi.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
griskohle


La vie est permissive; l'individu est seul à se limiter.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2017
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 9 jan à 13:22 Citer     Aller en bas de page

Hubix et Ode, la poésie est dans votre regard autant que dans ma prose.. Merci pour vos bons mots.

Au plaisir de vous lire.

Griskohle.

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 9 jan à 14:53
Modifié:  10 jan à 01:05 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Pas de long, com"... pour cet écrit atypique qui me plaît beaucoup...et je partage avec Hubix le goût (pas ds l'assiettes ^^) des lézards, sans lézarder pour autant ; -)...


Amitiés...
Riagal...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
griskohle


La vie est permissive; l'individu est seul à se limiter.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2017
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 11 jan à 15:00
Modifié:  11 jan à 15:02 par griskohle
Citer     Aller en bas de page

Merci Riagal..

Au passage, je découvre ta citation de Flaubert qui me parait si juste.

Amitiés.

Griskohle

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 381
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0656] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.