Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 178
Invisible : 0
Total : 179
· pyc
13044 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:29:34
Paris: 25 sept 07:29:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Un village Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 9 jan à 03:08
Modifié:  19 mai à 03:47 par Charlentoine
Citer     Aller en bas de page

Laissez-moi vous parler de ce frêle village,
Emietté sous la voûte autour d’un vieux clocher,
Où des gosses bruyants, plus ou moins bien torchés,
S’en venaient avec moi, jadis, en équipage.

Nous étions d’une terre épaisse de saisons ;
Bravaches délurés, nous sentions la groseille,
Le lait, le foin coupé, l’émotion qui s’éveille
Et tous ensemble étions d’une même maison.

Mais un jour tout fini, il faut tourner la page,
Croiser d’autres regards, s’apprendre davantage,

Et l'on quitte, à jamais, les têtards du ruisseau.
S’il me reste pourtant, au cœur, une ecchymose,
Une mélancolie ancrée à ce berceau,
C’est que depuis ce temps, je cherche quelque chose.

  Vive la poésie et le canon de 75
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
186 poèmes Liste
9800 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 9 jan à 06:14
Modifié:  9 jan à 06:14 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Toujours cette belle écriture qui me ravit à chaque lecture ...

Au service de la nostalgie ...

Merci à toi

  ISABELLE
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 9 jan à 15:26 Citer     Aller en bas de page

.....

: -)
Riagal...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
712 poèmes Liste
21272 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 9 jan à 16:40 Citer     Aller en bas de page

Sensible et bien écrit

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
196 poèmes Liste
4178 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 9 jan à 17:14 Citer     Aller en bas de page

Fait un signe à Véronique Sanson

GMÉ

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
176 poèmes Liste
3577 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 jan à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Ton poème me fait penser à cette chanson de JJ Goldman " Il y a "

"...Et loin de tout, loin de moi
C'est là que tu te sens chez toi
De là que tu pars, où tu reviens chaque fois
Et où tout finira ..."

Il ressemble tellement au mien, ce village là ;-)
... et pour toujours, même si je ne l'habite plus, il restera mon village.

Superbe!


Myo

 
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
761 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 14 jan à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Soigné, et sensé..
partir, c'est mourir un peu !

  M@rs
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 21 jan à 04:10 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous pour votre lecture et commentaire. Amitiés.

  Vive la poésie et le canon de 75
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
514 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 21 jan à 04:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Toute la poésie que j'apprécie.
Bien à vous

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
98 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 31 jan à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous PAP.

  Vive la poésie et le canon de 75
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 294
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0414] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.