Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 96
Invisible : 0
Total : 97
Équipe de gestion
· Maschoune
13108 membres inscrits

Montréal: 14 nov 00:02:28
Paris: 14 nov 06:02:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le pain de glace Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 6 juin 2015 à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Il fait très chaud, je suis assise sous un arbre fruitier. Le glaçon qui flotte dans mon verre de menthe à l'eau et qui me fait penser à un iceberg, commence à fondre lentement.
Je ferme mes paupières et je revois une scène de mon enfance.
La tante Louise avait réussi à fourguer à mon père sa vieille glacière.
" Parfait " avait déclaré mon père. " Nous attendrons un peu avant de faire l'achat d'un petit frigo."
Tout le monde dans le quartier possédait ce que l'on appelait un frigidaire, même la tante Louise qui vivait seule, s'était acheté le plus grand qui puisse exister...Enfin !
Cela arrangeait bien mon père d'avoir obtenu cette glacière toute bancale. Il travaillait dans une usine de poissons et comme il était le meilleur coupeur, on lui accordait la vente de " tinettes ", des bidons qui servaient à contenir des poissons abîmés et qu'il revendait pour quelques menues monnaies aux fabricants d'engrais.
Non loin de là, il y avait une usine à glace et mon père avait droit à deux pains de glace par semaine. Je le revois sur le chemin venant vers moi portant le pain de glace sur son épaule, ayant eu soin de l'avoir posé sur un sac en toile de jute pour se protéger un peu du froid. Arrivé à la maison, le pain avait perdu un peu de son volume.
Mon frère était de corvée pour vider l'eau de la cuvette que l'on plaçait sous la glacière, une eau qui s'écoulait par un tuyau destiné à cet effet.
Il en a fallu des " tinettes " pour qu'enfin un beau jour un chauffeur vint nous livrer un frigo flambant neuf pour la plus grande fierté de tous et surtout de mon père.
On mit la vieille glacière dans un chai pour y ranger les outils.
La tante Louise nous fit la tête et mille reproches. Mon père souffrit longtemps de son épaule, mais il fut si content de pouvoir obtenir une meilleur conservation des aliments et de nous voir heureux de savourer de bonnes crèmes glacées
J'ouvre les yeux, tiens ! Je n'ai plus de glaçon dans mon verre, l'iceberg a fondu, mais pas mes souvenirs
Merci PAPA
ODE 31 - 17

  OM
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 6 juin 2015 à 13:09 Citer     Aller en bas de page

Si tendre ces souvenirs, somptueusement chéris dans son Royaume Intérieur

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Mai Bee


Toujours la vie nous rebalance, le poids des maux que l'on ne panse...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
394 commentaires
Membre depuis
21 février 2015
Dernière connexion
15 mai 2017
  Publié: 6 juin 2015 à 13:48 Citer     Aller en bas de page

Lecture chair de poule et pas à cause du pain de glace...
Que j'aime ces belles émotions vraies !
Merci pour ce tendre partage Ode 31 - 17
Bise et belle soirée
Mai B.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 6 juin 2015 à 14:19 Citer     Aller en bas de page



Merci chère Ode pour cette page fraîche de tendres souvenirs !





lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22170 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 6 juin 2015 à 14:55
Modifié:  6 juin 2015 à 14:56 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Un belle histoire d'un temps révolu.

Prochain texte : le pain de sucre ? (de Rio)

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 6 juin 2015 à 16:03 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Ode,

Merci pour ces superbes souvenirs en ton écrit poétique !
Un très tendre et beau partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Daniel Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
366 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
5 novembre
  Publié: 6 juin 2015 à 20:04
Modifié:  6 juin 2015 à 20:05 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Ca me rappelle mes grands-parents. WC dans le jardin et linge au lavoir. Aujourd'hui ? No comment, l'impatience.

Beaucoup aimé cette clef vers ma mémoire d'enfance. C'était à peine hier.


Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Vénusia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
135 poèmes Liste
3587 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 7 juin 2015 à 00:01 Citer     Aller en bas de page

je me souviens aussi de ces pains de glace, ramenés sur l'épaule dans un sac de jute.
merci de ces souvenirs
bonne journée

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 7 juin 2015 à 02:50 Citer     Aller en bas de page

Merci ILIZIA, les souvenirs les plus tendres ne quittent jamais notre mémoire ni notre cœur
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci MAI BEE, j'aurais sans doute bien d'autres souvenirs à conter, peut - être encore plus touchants, je ne manquerai pas de les écrire si cela te plaît, je pense que nous sommes tous plus ou moins emprunts de nostalgie
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci GALA, je sais combien tu es sensible à tout cela, des souvenirs qui ne peuvent que laisser des traces indélébiles
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci AUDE, bien sûr, comme le dit la chanson c'est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...En ce qui concerne le pain de sucre, c'est la fierté de Rio, mais je doute malheureusement que dans les favellas, ils aient tous un frigo.
Bises amicales ODE 31 - 17

CHARMANTE, le pain d'épices de ta grand - mère et les recettes de ton père ne peuvent que t'avoir laissée que d'agréables souvenirs tant par la confection , la saveur et l'odeur et tout l'amour qu'ils portaient à le fabriquer Raconte un de ces jours, ces moments là, j'aime...
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci SYBILLA pour ta fidélité à me lire et pour le partage de ces moments intenses
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci DANIEL, bien sûr que c'était hier, aujourd'hui certains n'ont pas la télé et " hier " c'était bien plus ennuyeux, mais tellement riche en histoires.
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci VENUSIA, encore de nos jours, dans certains pays il y a des porteurs de pains de glace, qui se fait dans des conditions terribles
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15724 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 7 juin 2015 à 10:54 Citer     Aller en bas de page

un souvenir tendre est touchant
parfois avec le confort actuel on oublie
les difficulté d'hier

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 7 juin 2015 à 11:00 Citer     Aller en bas de page

Merci MIDO et encore de nos jours dans les andes, il y a des porteurs de glace qui cherchent les névés et à dos d'âne, ils rapportent de gros morceaux de glace et parfois ils continuent à pied dans des sites escarpés et tout cela pour un salaire de misère.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 8 juin 2015 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Merci ADAMEVE pour ton commentaire on ne peut plus important, l'eau, source de vie et pourtant combien la gaspillent ( laisser couler la douche, jeter l'eau de rinçage des légumes ) et certainement plus important encore, alors que certains êtres n'ont même pas de quoi boire.
Merci d'avoir apprécié le dernier passage de mon texte.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 9 juin 2015 à 02:53 Citer     Aller en bas de page

Ode,
j'ai d'autant plus apprécié ma lecture que chez nous la glace était plus dans les relations que dans la glacière et que
les souvenirs que j'ai de mon père ne sont pas des plus agréables
l'icono

  pengyou42
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 9 juin 2015 à 05:13 Citer     Aller en bas de page

Merci l'ICONOCLASTE, je suis d'autant plus peinée pour toi, il est vrai que certaines personnes n'ont pas eu la chance d'avoir des parents aimants et je pense que cela doit laisser des traces à vie.
Je le regrette pour toi, ce n'est pas pour cela que plus tard, quand ils ont des enfants, qu'ils aient le même comportement, au contraire
Bises amicales et un bonjour de Rivedoux
ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8674 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 9 juin 2015 à 05:31 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Un très beau texte tout comme le souvenir.

Catherine

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 9 juin 2015 à 10:49 Citer     Aller en bas de page

Merci CAT, heureusement que tous les souvenirs ne sont pas désagréables, il y en a mais il vaut mieux retenir les bons.
Merci de ton passage
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1602 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
20 février 2018
  Publié: 10 juin 2015 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

Un très beau texte, si bien écrit (comme d'habitude) que j'y étais...

C'est étonnant comme d'une génération à une autre, lorsqu'on raconte nos souvenirs d'enfants, les nôtres (d'enfants) ouvrent grands leurs yeux (de stupeur) quand on leur dit (pour ma part) que chez ma grand-mère, les toilettes étaient dans une cabane en bois au fond du jardin, que nous n'avons pas eu le téléphone tout de suite et que nous devions (et en général c'était juste pour faire une démarche administrative) téléphoner dans la cabine téléphonique du coin, et que la télévision était en noir et blanc et que pour changer l'une des trois chaînes il fallait se lever ! et pour se moquer de moi, ils me demandent si je croisais les dinosaures dans la rue !

Merci Ode !



Maman Luciole

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 10 juin 2015 à 11:04 Citer     Aller en bas de page

Merci MAMAN LUCIOLE, et la vieille cuisinière à charbon qu'il fallait alimenter de boulets, les anciens nous racontaient tellement de belles choses, surtout quand on pouvait vivre à la campagne où près des ports, dans un monde fait de marins, d'ouvriers, de paysans et même encore dans certains petits villages, ils n'ont pas de douches, et sont loin du modernisme de notre temps.
On parle toujours de cités défavorisées, mais dans certains villages de montagne, je connais des enfants qui font quelques kilomètres à pied pour rejoindre un car qui les mène à l'école. Les jeunes n'ont pas de terrain de sport et les petits commerces disparaissent...C'est une toute autre histoire mais tout le monde n'a pas le confort que l'on pourrait supposer.
Tu m'as bien fait rire avec l'histoire des dinosaures de tes enfants.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1602 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
20 février 2018
  Publié: 10 juin 2015 à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Holala Ode !
Je reviens car là tu as fait fort ! tu as fait remonter en moi des souvenirs de mes autres grands-parents.
Ma grand-mère, celle qui habitait à la campagne et qui avait donc les toilettes au fond du jardin, avait effectivement la vieille cuisinière à charbon...je me souviens encore du crochet qu'elle attrapait pour soulever le couvercle en fer pour remuer le charbon et elle reposait ensuite la bouilloire en fer.
Mais j'avais aussi mes grands-parents paternels qui habitaient la ville et se chauffaient au poêle à charbon.
Quand nous allions les voir, nous étions (mais c'était un jeu) de corvée de boules de charbon.
On descendait à la cave et remplissions, ma sœur et moi, le seau à charbon (ceux qui l'ont connu savent de quoi je parle), avec la poignée en bois...
Bref, de sacrés souvenirs...
Oulala, je suis émue !
Merci Ode !
Et bien d'accord avec toi, il existe encore de lieux où le confort est plus que primaire.
Mes jeunes gars seraient bien étonnés (mais ils savent aussi se passer de toute la modernité car nous partons souvent avec le minimum en vacances...).
Bises à toi et merci encore...
Maman Luciole

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21947 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 10 juin 2015 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Merci MAMAN LUCIOLE, je reviendrai sur d'autres souvenirs anciens pour notre plus grand plaisir.
J'ai eu un petit moment de bonheur à te lire
Merci à toi, je vois que tu restes simple et noble à la fois en affrontant cette vie qui nous entoure avec tous ces fastes que l'on voudrait nous imposer. C'est tout à ton honneur de vouloir vivre ainsi. Je fais de même.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 13 juin 2015 à 16:21 Citer     Aller en bas de page

La petite madeleine ou le glaçon... l'important est de garder au cœur ces belles images qui nous aident à vivre.
Merci à toi pour ce partage.
Amitiés
Jeanne

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1262
Réponses: 28
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Où est Kore ? (Autres)
Auteur : Galatea belga
La lumière (Citations personnelles)
Auteur : Clod
L'abandon (Tristes)
Auteur : Anouchka
Au bal des fleurs (Amour)
Auteur : Vénusia
Refuge (Amour)
Auteur : mido ben
Regarde notre monde (sybilla et James) (Collectifs)
Auteur : Sybilla
La Bataille de Verdun ! (Autres)
Auteur : Vincendix
(Tristes)
Auteur :
Réveil du poète assoupi......... (Amour)
Auteur : TitiKJ
Mon sabre Muramasa (Autres)
Auteur : Le Poète Masqué
" Désert...ban " (Autres)
Auteur : ode3117
Pisaure l'araignée, et la belle Epeire (fable en 2 parties. (Amour)
Auteur : josette
Missive (Amour)
Auteur : mido ben
Conter une rose (Autres)
Auteur : ode3117
C'était peut-être toi... (Autres)
Auteur : Xenia

 

 
Cette page a été générée en [0,1683] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.