Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 137
Invisible : 0
Total : 138
· romain candis
13090 membres inscrits

Montréal: 23 juil 18:32:34
Paris: 24 juil 00:32:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Avril 2019) : "Poison d'Avril" :: La mule Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] 2 :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 8 avr à 02:12
Modifié:  8 avr à 04:04 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



1996.

Parce que j’ai 23 ans. C’est une sentence plus qu’un conseil.
« Vous avez 23 ans, un métier, un appartement, vous devriez être heureuse. Vous n’avez pas honte de dire des choses pareilles ? Savez-vous combien de femmes aimeraient être à votre place ? »
Je suis dans le Var et le médecin du dispensaire de la Seyne-sur-mer semble outré par la demande que je viens de lui faire. Une chose ignoble essaime en mon corps et je devrais l’accepter ? Des images du film Alien s’imposent à moi et, un instant, j’imagine mon ventre grossir avant de s’ouvrir pour laisser sortir cette bête immonde qui apportera à son hôte la mort, mais juste avant, le soulagement de savoir sa souffrance terminée.
« Et puis vous êtes à 12 semaines, ce n’est plus possible. Reprenez-vous ! Avec de telles idées vous faites du mal à votre bébé ».
Fin des vacances. Je rentre chez moi. La chose aussi.

La chose, c’est un doux nom et je ne veux pas l’appeler autrement. Je suis une mule chargée d’une dope dure, aux dommages irréversibles. Remplie de la semence que deux êtres se sont autorisés à m’imposer dans le souterrain d’une gare. Et cette chose incurable grandira parce que je n’ai pas été en état de m’en apercevoir avant. Un verre, deux, trois... dormir... le collège... plaisanter avec les collègues et sortir. Rentrer seule et recommencer. Parce qu’ignorer les choses, c’est les retarder un peu. Je vais bien tant que personne ne sait. Et je me tais pour aller mieux. J’ai toujours ce sourire qui éclaire mon visage. Tant qu’une femme sourit c’est que rien de grave ne peut arriver.
Avril. Douleur et sang. La chose s’extirpe après 14 semaines, seule.

2019.

Parce que j’ai 46 ans. Ma vie a commencé, j’ai ma famille. J’ai changé de région et je ne suis ni plus ni moins heureuse qu’une autre. Une citoyenne moyenne avec un pavillon, des enfants, une voiture et un chien. L’hiver à la montagne, l’été en bord de mer. Le Var toujours... mais plus La Seyne... juste à côté. Il faut faire avec mais ne pas oublier. Jamais.
L’aurais-je suffisamment aimée si... ? Je veux penser à mes bonheurs mais tout ce qui m’arrive de négatif me ramène inexorablement à elle. Je m’isole peu à peu car je n’apporte rien de bon. Les emmerdes se suivent et m’épuisent. Plus d’envie. Un sac a dû rester dans la mule et a instillé son poison jour après jour toutes ces années.
Allongée sur la table, la tête sur le côté, les yeux ouverts, je fixe mon bras. L’aiguille est trop inclinée. Dernière larme. J’aime que tout soit droit, net. La pince à roulette est fermée et dans la poche à perfusion, la chose est là encore ; rouge et souriante. Après toutes ces années, elle me retrouve et réclame son dû. Elle a 23 ans et la même taille. Avril. C’est son anniversaire, je suis son cadeau.
Je m'élève.





 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
672 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 8 avr à 11:11 Citer     Aller en bas de page

La mémoire du corps qui ne fait pas de cadeau... Un écrit courageux

  SHElene
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 8 avr à 15:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de SHElene
La mémoire du corps qui ne fait pas de cadeau... Un écrit courageux


Il n'y a pas de courage, juste des mots.
Bisous SHElene

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14960 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 8 avr à 16:29 Citer     Aller en bas de page




Bonsoir Adamantine,

Très touchante histoire !

: bisoux

Douce soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 8 avr à 16:36 Citer     Aller en bas de page

Eh bien quelle rapidité ! J'ai vu qu'il ne t'avait fallu que 2 minutes entre le précédent commentaire et celui-la.
Chapeau !

 
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
451 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 8 avr à 18:11 Citer     Aller en bas de page

Le récit est dur à entendre, la blessure sera toujours là
Merci pour ce récit de grande émotion.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 8 avr à 18:52 Citer     Aller en bas de page



LPDP me fair connaître les humains. Je m' en . ..des rimes.



Bisoux

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 9 avr à 01:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de Fried
Le récit est dur à entendre, la blessure sera toujours là
Merci pour ce récit de grande émotion.



C'est ce qui fait aussi la beauté d'une cicatrice. Elle ne fait plus mal mais, étant plus ou moins visible, elle nous rappelle un pan de notre histoire.
Merci Fried.

Citation de Galatea belga


LPDP me fair connaître les humains. Je m' en . ..des rimes.



Bisoux



Oh je le sais bien Tu te moques des rimes et moi, je ne suis pas douée pour les relations humaines...
Merci pour avoir laissé ces mots.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
11098 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 9 avr à 01:33 Citer     Aller en bas de page

Décidément ce POISON D'AVRIL fait office de "shaker" : il remue méninges et entrailles...

J'ai bien aimé ta façon de rapporter les choses Adamantine, merci à toi !

  ISABELLE
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 9 avr à 06:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Décidément ce POISON D'AVRIL fait office de "shaker" : il remue méninges et entrailles...

J'ai bien aimé ta façon de rapporter les choses Adamantine, merci à toi !


J'aime bien ce terme poésie-shaker ; ou poésie-Orangina pourquoi pas
Merci Isa, de ton passage.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4350 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 10 avr à 01:38 Citer     Aller en bas de page

En attendant, après cours du soir, c'est In Poésie qui a été remué.
Je l'avais pressenti à ma première lecture, mais j'avais refusé mon intuition.

Je trouve que la mule est une belle métaphore.

Et puis tu m'as permis de découvrir ce qu'est une pince à roulette.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 10 avr à 03:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
En attendant, après cours du soir, c'est In Poésie qui a été remué.
Je l'avais pressenti à ma première lecture, mais j'avais refusé mon intuition.

Je trouve que la mule est une belle métaphore.

Et puis tu m'as permis de découvrir ce qu'est une pince à roulette.

Bizzz JB



Bah, ce n'est pas grave hein, c'est juste un texte

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
4997 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 10 avr à 09:04 Citer     Aller en bas de page

Depuis que je suis sur le site, j'avais deviné cette douleur, et si tu te souviens j'ai écrit un poème dont tu étais mon fil rouge. l'âge permet de libérer la parole seule moyen de se reconstruire.


Yvon

  YD
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 10 avr à 09:50 Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D
Depuis que je suis sur le site, j'avais deviné cette douleur, et si tu te souviens j'ai écrit un poème dont tu étais mon fil rouge. l'âge permet de libérer la parole seule moyen de se reconstruire.


Yvon



Je m'en souviens tout à fait Reconnaître la douleur de l'autre c'est l'atténuer un peu. J'en avais besoin à l'époque et toutes les marques d'affection que j'ai reçues ici ont aussi contribué à ma reconstruction.
Merci Yvon

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
1637 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 11 avr à 13:21 Citer     Aller en bas de page

On ne peut que lire et se taire.....un texte fort et qui remue forcément !!

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 11 avr à 15:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pieds-enVERS
On ne peut que lire et se taire.....un texte fort et qui remue forcément !!



Merci d'être passée

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
350 poèmes Liste
3631 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 14 avr à 01:48 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Adamantine,
les cicatrices, même si elles sont devenues indolores, nous empoisonnent pour le reste de la vie.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 14 avr à 04:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Adamantine,
les cicatrices, même si elles sont devenues indolores, nous empoisonnent pour le reste de la vie.
Amicalement
Pichardin


Merci d'avoir laissé trace de ton passage Pichardin.

 
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
629 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 14 avr à 16:37
Modifié:  14 avr à 16:38 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Merci Adamantine de votre humain et intelligent partage. C'est un plaisir de vous lire, à bientôt

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 14 avr à 23:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Miette
Merci Adamantine de votre humain et intelligent partage. C'est un plaisir de vous lire, à bientôt



Chacun à le poison qu'il est à même de supporter plus ou moins longtemps. À lui de chercher l'antidote.

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
3951 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 19 avr à 16:30 Citer     Aller en bas de page

J'ai lu et relu ... mais que dire après des mots si lourds...
Si ce n'est laisser battre son cœur en communion avec toutes celles qui souffrent de leur seule condition de femme.

Merci Adamantine pour le courage et la confiance de ce partage.

1996, la naissance de ma fille ...



Myo

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 224
Réponses: 21
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0616] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.