Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 32
13285 membres inscrits

Montréal: 18 jan 18:10:39
Paris: 19 jan 00:10:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Plus rien ne m'inspire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
697 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 juil 2017 à 06:30 Citer     Aller en bas de page

Plus rien ne m’inspire. Je viens de passer quatre mois en Belgique. Un séjour agréable qui m’a permis de visiter une dizaine de villes flamandes avec leur béguinage, leur beffroi et leur superbe Grand-Place. J’ai des images de musées plein la tête. Le plus impressionnant fut la visite de la maison de Rubens à Anvers. Mais loin du fleuve Congo - ma muse - je ne parvenais pas à écrire. Kinshasa non plus ne m’inspire pas. Cette ville est trop bruyante. Les taxis - sans enseigne - klaxonnent pour attirer le chaland qui très souvent préfère se déplacer à pied sur des km. A sept heures, je suis réveillé par le cliquetis des cireurs de chaussures qui frappent leur brosse sur un morceau de bois qui sert de pose-pieds. Heureusement, j’ai un coffret de 28 CD de Vivaldi pour essayer de camoufler cette cacophonie. J’écoute du Vivaldi comme certains écoutent du hard-rock, le volume à fond.

Mon manque d’inspiration ne m’empêche pas de donner de mes nouvelles. Qu’ai-je fait de bon depuis mon retour à Kinshasa ? D’abord visiter la famille. Tout le monde se porte bien. Ma mère est restée à Bruxelles. Elle me manque. Je suppose que je lui manque aussi, surtout pour faire ses courses au supermarché. Avoir fait la plus grande école de commerce de Belgique et, ensuite, passer des journées entières à faire des courses au Carrefour, tel était mon triste sort à Bruxelles. Mais comment lui dire sans manquer de respect que j'avais des livres à terminer, des projets à rédiger, un plan de bateau à étudier ? Depuis mon retour au pays, je peux reprendre mon travail d’armateur avec la certitude de ne pas être interrompu pour aller acheter une botte de persil, de l’ail ou des échalotes.

Ce matin, j’écoute le vingt-deuxième CD qui vient d’ailleurs de se terminer. Je vais me lever, prendre la télécommande pour le faire jouer à nouveau, avant cela j’aurai pris soin de sauvegarder mes écrits car les coupures d’électricité sont fréquentes, choses auxquelles je n’étais plus habitué. Triste réalité d’un pays en développement. L’eau est plus régulière, bien que non potable pour un ventre fraîchement débarqué d’Europe. Il est neuf heures. Jean est en retard. Sacré Jean ! Un gentil garçon. Poli et serviable, mais certainement pas corvéable car il lui arrive souvent de dormir alors qu’une pile de linge attend d’être repassée. Ma nouvelle machine à laver Samsung fait des merveilles et Jean est pris de vitesse. Mon séchoir l’intrigue. Parfois il fredonne des airs de Vivaldi. Je me demande s’il apprécie vraiment ce genre de musique. Un jour, j’installerai des caméras de surveillance dans la cuisine, juste pour voir les expressions de son visage quand j’ai le dos tourné.


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
731 poèmes Liste
15648 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 juil 2017 à 12:06 Citer     Aller en bas de page




Vous etes/ tu es inspiré cher Joker until you can breath

Merci pour cette ironie et pour ces passages entre différent univers...

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
697 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 juil 2017 à 15:06 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi Chère Galatea pour ta gentillesse.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
PA...

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 4 juil 2017 à 15:09 Citer     Aller en bas de page

Salutation Joker

La lecture du voyageur
Les images racontées
L'histoire d'une vie
Belle passion poétique

PA…

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
697 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 juil 2017 à 15:51 Citer     Aller en bas de page

Merci PA., pour ton commentaire.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 4 juil 2017 à 16:11
Modifié:  4 juil 2017 à 16:12 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Joker .A

Plus rien ne t'inspire????
et tu nous offres un texte qui part de Belgique pour arriver au Congo.... via les péripéties des courses à Carre4 pour mère et Jean endormi près de la pile de linge et avec un projet futur d'observation... sur un air de Vivaldi
Chapeau pour un homme sans inspiration!!!

Avec ma sincère amitié
Varh.T

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
697 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 juil 2017 à 16:43 Citer     Aller en bas de page

Merci Chère Varh T. C'est une tranche de vie quotidienne, écrite avec légèreté. Merci d'avoir apprécié

J A

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
829 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 5 juil 2017 à 02:57 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce récit de voyage en musique, ah Vivaldi !
je me souviens de mon père qui nous passait "Concerto pour mandolines"
le volume poussé à fond... même les voisins se devaient d'apprécier.

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
697 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 5 juil 2017 à 03:56 Citer     Aller en bas de page

J'ai le coffret de Vivaldi car toute son oeuvre est magnifique, spécialement le concerto pour mandolines.

Merci pour ton commentaire.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 795
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0257] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.