Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 33
· Lis tes ratures · Lapoètesse · QUOIQOUIJE · ode3117
13017 membres inscrits

Montréal: 19 oct 11:58:12
Paris: 19 oct 17:58:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Triste comédie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Kenfaron

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
30 mars 2017
Dernière connexion
24 juin
  Publié: 14 juin à 13:42
Modifié:  14 juin à 15:12 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Plus que la moitié de moi-même
Un visage tristement blême
Le regard perdu dans l’imagination
Zombie qui erre d’indignation

Un trou béant dans ma poitrine
Où s'y cache cette figurine
Marionnette sans sentiments
Faisant office de figurant

Jouant cette royale mise en scène
Rictus d’une vie qui s’enchaîne
Les fils d’une poupée, débraillés
Contrôlés par mon cœur brisé

Un compliment et un sourire
Pour masquer mes soupirs
Huilé par le meilleur des acteurs
On ne peut apercevoir ma douleur

Un léger rayon d’une fausse lumière
Mes yeux dans ce costume opèrent
Le monde me croit alors comblé
Aveugle devant mes larmes dissimulées

S’ensuit une petite piqûre de rappel
Arrachement ancestral de mes ailes
Vouée à ne survivre qu’en perdition
Dans une comédie sans préparation

Membrane lâchement désarticulée
Par une âme sauvage, démantibulée
Devenue pour cette existence un jouet
Dans une prestation unique aux mille regrets

Plus que la moitié de moi-même
Un visage tristement blême
Théâtre de cette lente agonie
Vers le caprice d’une nouvelle vie

Elésïa 14/06/2018

(Kenfaron devient Elésïa)

  Je ne suis que l'ombre de moi même Des pensées qui s'égarent et s'entremêlement
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 15 juin à 04:36 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

J'ai apprécié vos vers, pleins d'images et d'impressions étonnantes !

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 220
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0351] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.