Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 33
· Lapoètesse
Équipe de gestion
· Maschoune
13038 membres inscrits

Montréal: 20 sept 12:43:54
Paris: 20 sept 18:43:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: La fin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
joshua

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
80 commentaires
Membre depuis
2 mai 2006
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 4 juil à 09:10
Modifié:  5 juil à 02:01 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Le métro passe comme d’habitude
Pis l’jour se lève tous les matins
Dans l’air flotte un brin d’inquiétude
Porteur de moments incertains

Une brèche de vie qui vient d’s’éteindre
Un dernier scotch avant de mourir
Elle n’a jamais voulu se plaindre
Trépassant avec le sourire

C’est une histoire ben ordinaire
D’une passion jusque dans la moelle
Qui avait des tendances suicidaires
Son âme manque maintenant à l’appel

Sa vie se passait sur une grande scène
Où elle aimait faire rire les gens
C’est comme ça qu’elle enlevait ses chaînes
Pour faire sortir l’mal d’en dedans

Un jour, son quotidien a pris
Une autre route dans sa p’tite vie
On a fini par l’oublier
Le téléphone n’veut plus sonner

Trop de destinations proposées
Y avait trop d’villes sur son chemin
Aujourd’hui elle est confrontée
Aux lendemains où on est plus rien

La peine qui sillonne ses artères
Elle la noie dans une mer amère
Masquant sa douleur intérieure
Berçant son semblant de bonheur

Dans les pages de son testament
Elle lègue ses passions à la mort
Assistant seul à l’enterrement
De ses costumes, de ses décors

C’est pas un être qui vient d’mourir
Mais le constat est ben flagrant
Qu’être oublié ça fait souffrir
Mourir un peu avant son temps

À tant donner pour s’faire aimer
C'est maintenant dur de se séparer
D’un coin d’sa vie à vous servir
Vous faire pleurer et vous faire rire

Sur sa pierre tombale on lira
Ici git un p'tit brin de rien
Une âme sensible qu’on oubliera
Le récital tire à sa fin.

Ce matin on a mis en terre
Les restes humains d’une carrière
Une belle aventure qui prend fin
Qui sait c’qui arrivera d’main matin.

  Joshua
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6833 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 7 juil à 11:15 Citer     Aller en bas de page

qu'est-ce que je fais des restes ?

 
joshua

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
80 commentaires
Membre depuis
2 mai 2006
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 10 juil à 21:21 Citer     Aller en bas de page

Quels restes ? je ne comprends pas....

  Joshua
victormarie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
72 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2016
Dernière connexion
1er septembre
  Publié: 18 juil à 13:47 Citer     Aller en bas de page

très touchant
c'est assez incroyable mais j'ai écrit, avec moins de talent, un poème comparable. Même décor, même vide, même absence...je le posterai demain.
Bravo et merci pour ce partage
Amitiés
Philippe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 163
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0353] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.