Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 49
· guy Olivié · Ali
Équipe de gestion
· Emme
12997 membres inscrits

Montréal: 15 août 12:54:18
Paris: 15 août 18:54:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Mauvais vers, bon remède Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
*bulle de mer*


Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
342 commentaires
Membre depuis
29 septembre 2009
Dernière connexion
9 août
  Publié: 8 août à 12:21
Modifié:  8 août à 17:10 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ô toi, Nombril du monde
Par Toi seule vénérée
Ton dernier rempart
Aujourd’hui a cédé

Enfin claqué la porte de la gentillesse
Qui depuis tant d’années ne demandait qu’à fuir
Plus aucun esclave ne voudra te servir
Ni tes bottes retirer

Mes mots tu n’as point aimés !
Qu’importe ils me furent salutaires
Antidote au poison que tu as distillé
Goutte après goutte
Jusqu’à cette dernière

Tu ne peux te rappeler
Ceux que j’avais écrits
Mes mots d’adolescente
Restés à toi cachés

Mère que regrettes-tu de ta jeunesse
Pour passer ta douleur
Sur ton enfant meurtrie ?

J’avais pour toi alors
Encore quelque tendresse
Mais vois-tu aujourd’hui
Puisqu’avec tous tu as ainsi agi

J’en aurais tant à dire
Que je préfère les taire
Tu as bouffé ma vie
Je te laisse à la tienne

...qui sème le mépris récolte l’isolement...

Neuf mois pour éclore
Tant d’années pour re-naître...

  Bulle de mer bulle d'océan
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
6626 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 août
  Publié: 9 août à 03:58 Citer     Aller en bas de page

je ne suis pas ta mère.
je n'ai pas vu grandir mes enfants
surtout mes filles, mon épouse était là pour
combler ces lacunes. (elle devient Alzheimer)
moi j'étais responsable chez les parent d'élèves, je faisais de la politique, je faisais du rugby, je signais les carnets de notes, je n'étais pas là pour eux.
aujourd'hui ils ne sont pas là pour moi, je n'ai que ce que je mérite.
merci *bulle de mer*

 
*bulle de mer*


Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
342 commentaires
Membre depuis
29 septembre 2009
Dernière connexion
9 août
  Publié: 9 août à 04:24 Citer     Aller en bas de page


Mais elle, elle était là . Elle est là
Peut-être que moi aussi je finirai seule, qui sait ?
Merci de ton passage
Amitiés

  Bulle de mer bulle d'océan
*bulle de mer*


Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
342 commentaires
Membre depuis
29 septembre 2009
Dernière connexion
9 août
  Publié: 9 août à 04:26 Citer     Aller en bas de page

Alzheimer. Alors tu comprendras certains de les écrits, si tu les croise...

  Bulle de mer bulle d'océan
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
6626 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 août
  Publié: 10 août à 02:46 Citer     Aller en bas de page

elle ne peut plus écrire.
elle est heureuse dans le monde qu'elle se construit.
je suis heureux de la savoir heureuse
j'en profite tant qu'elle me reconnait encore.
ses enfants ne viennent que très peu, en coup de vent,
la voir sans ses petits enfants, elle en pleure une fois toute seule,
c'est la vie lui disent-ils, leurs amis sont plus importants.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 87
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0198] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.