Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 37
Invisible : 1
Total : 42
· Authilie · Yvan Bert · Gem · Lunabelle
13045 membres inscrits

Montréal: 26 sept 10:57:47
Paris: 26 sept 16:57:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Un rêve, un enfer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
bouyou
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2016
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 13 sept à 09:32
Modifié:  14 sept à 02:02 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

UN REVE, UN ENFER

Ma fille,

Tu étais belle, tu étais fière, tu fus promesse
Nous avons chanté ta naissance comme une aurore
En un jardin dont tu aurais été déesse
Maintenant il n'y reste que le chant de ta mort.

Tu nous as quittés pour suivre les routes de la soie
Tu t'étais lassée d'un monde pour toi trop serein
Tu nous as dit que ton âme cherchait d'autres joies
Et nous t'avons laissée mener ton propre chemin.

Longtemps j'ai vu s'effacer l'empreinte de tes pas
J'ai prié pour que tu trouves ton Eden à toi
Chaque nuit, je t'ai retrouvée dans un rêve d'espoir
Tu me disais les mille couleurs de contrées moires.

Tu voguais sur l'océan où se noie l'étoile
Qui brille pour que s'illuminent les cimes de corail
Quand vers un empyrée s'envole l'ara royal
Dont ton corps de femme devient le magique vitrail

De la terre, ton œil admirait les mille saisons
En tes iris, des soleils s'offraient à foison
Et comme sur l'immense toile d'un maître des temps anciens,
Des neiges brillantes se faufilaient entre tes deux seins


Tu visitais mille peuplades dont les rites disaient
Que l'univers a retrouvé son harmonie
Quand, en toi, il a composé une symphonie
Avant de, pour l'éternité, rester muet.

Dans les contrées irréelles qui miraient ton corps
Ta grâce fécondait les merveilles de nouvelles flores
Elles t'accompagnaient au faîte d'un ciel en flamme
Où tu savais régner comme la première des Dames.

Dans mes rêves, tu créais des zéniths irréels
Dont les dieux voulaient voler le sublime secret
En chacun de tes gestes, une genèse renaissait
De l'ambroisie charnelle, tes lèvres goûtaient le miel.

À mon réveil, je revoyais la terre des hommes
À mon vieux cœur, tes douces légendes parlaient encore
En ma tête, étincelait toujours ton trésor
Je désirais revenir au monde de mes sommes

Parfois, quelqu'un me parlait de ma fille, de toi,
Je disais que tu voyageais de par le monde
Que partout, toujours, ton corps vivait chaque seconde
Dans les mêmes transes que les grands chamanes d'autrefois


Pardonne-moi, je n'ai pas su que, là-bas, très loin
Ton corps, ton âme, ton cœur étaient perdus
Ton paradis était bordel et toi putain
Pour une tranche de pain, ton être, tu l'avais vendu

J'avais rêvé que tu goûtais aux mille splendeurs
Que tous les horizons t'offraient chaque matin
Je n'ai pas soupçonné que venait le malheur,
Je t'ai laissée à la merci d'un assassin

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
186 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 14 sept à 02:03 Citer     Aller en bas de page

  ISABELLE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 77
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0246] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.