Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 22
· samamuse · Jeff49 · Saint-Ange
13289 membres inscrits

Montréal: 21 jan 09:19:40
Paris: 21 jan 15:19:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Tempête Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 14 nov 2018 à 07:46
Modifié:  18 nov 2018 à 17:47 par aqwnko
Citer     Aller en bas de page

Il insiste sans cesse, me répète les mêmes choses,
que j'ai des trucs à faire, me rappelle les clauses.
Crois que je ne comprends pas, me réexplique toujours,
me prend pour une idiote, une fumiste, une pov' chose.

Il me dit que, vraiment, je suis une mauvaise mère,
mauvaise femme, un néant, hein tu vois ? Une vraie merde.
Ta marmaille, elle, est jeune, disons plutôt sous-merde !

Mais moi si je bouge pas, c'est juste que je m'en fous.
L'action se perd pas loin, je me détache de tout,
même mon corps mal-aimé, amortit mes pensées.

Il veut m’faire réagir, m’asticote et m'insulte,
il cherche à toute force à me faire apparaître,
pour un dialogue fou, monologue dans sa tête.

Il se tord de colère, s'époumone, s'enfle fort,
libère toutes ses barrières, à en perdre le nord.
Et l'enfant qui est là, comment sauver le port ?

À apaiser les flots je me suis condamnée,
car je suis chargée d'âme, c'est ainsi, je le sais.

Je me dois d'être digue, quand la mer se déchaîne,
dans ses emportements se démonte et s’enchaîne,
s'oublie à ses démons, s'abandonne à la haine.

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12726 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 14 nov 2018 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

Ce sont des mots très durs que nous tu proposes ici Miette, j'ose espérer qu'ils ne font que fiction...

L'image du dernier tercet est très jolie

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 14 nov 2018 à 14:16
Modifié:  18 nov 2018 à 17:45 par aqwnko
Citer     Aller en bas de page

la palette des émotions est vaste... finalement je me sentais d'humeur moins conquérante que pour le poème d'hier ^^
Et oui c'est une construction fictionnelle, les écrits ne sont que des mots. Il y a une multitude "d'effets", de filtres (au sens photoshop du terme) entre le vécu, le ressenti, le connu, le compris etc... et le texte final.
Merci de toute votre délicatesse, et de votre gentil compliment Maschoune. Je pense souvent en effet que les femmes sont comme des digues A bientôt

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
4574 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 17 nov 2018 à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Miette,
un écrit ravageur et libérateur peur être ?
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 18 nov 2018 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pichardin, oui peut-être ^^ Merci de votre passage

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 711
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0207] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.