Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 363
Invisible : 0
Total : 365
· patrick dabard · ypup
13129 membres inscrits

Montréal: 20 févr 08:05:17
Paris: 20 févr 14:05:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: "le voyageur contemplant une mer de nuages" * Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
silence.


chut...tais-moi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2008
Dernière connexion
17 février
  Publié: 14 août 2015 à 13:06
Modifié:  18 mars 2019 à 05:20 par silence.
Citer     Aller en bas de page

Laisse tes pas s'enfuir dans la nuit qui s'efface
et l'aurore embrasser tes paupières fragiles,
Imagine les cieux, délicieuse, immobile,
La rosée s'émouvant des étoiles fugaces

Rien n'est plus beau que l'aube et ses bras qui t'enlacent,
Sous le vent qui soupire et s'amuse, labile,
A mêler les cheveux et les mèches agiles
Au doux froid du matin dans son souffle vivace

Là tu marches tranquille, admirant la lumière
Qui s'amuse en reflets dessinant sur les pierres
Un long fleuve rocheux dans les grands pâturages

Tu dévores la pente, essoufflée désormais,
Gravissant la montagne et bravant son sommet
Pour surprendre le jour et sa mer de nuages

* C'est le titre d'un tableau.

 
silence.


chut...tais-moi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2008
Dernière connexion
17 février
  Publié: 15 août 2015 à 04:18 Citer     Aller en bas de page

m'ci pour les mots !

 
Lilu

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
624 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
5 novembre 2019
  Publié: 15 août 2015 à 06:20
Modifié:  15 août 2015 à 06:21 par Lilu
Citer     Aller en bas de page

Me suis bien vue tout là-haut.

J'aurais bien voulu sauter dans les nuages mais j'ai eu peur de troubler cette quiétude .

Merci toi !

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 février
  Publié: 15 août 2015 à 21:56 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Silence,

Merci pour ce très beau partage!


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
silence.


chut...tais-moi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2008
Dernière connexion
17 février
  Publié: 30 jan 2018 à 16:51 Citer     Aller en bas de page

Il est (trop ?) tard, mais je passe remercier pour la lecture et les quelques mots.

Une bise, m'sieurs-dames.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
5144 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 février
  Publié: 31 jan 2018 à 00:27 Citer     Aller en bas de page

Bravo !
Sonnet excellent.
Magnifique tableau de Friedrich, même si mon préféré de lui est :
Le moine au bord de la mer.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
silence.


chut...tais-moi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2008
Dernière connexion
17 février
  Publié: 31 jan 2018 à 02:42 Citer     Aller en bas de page

M'ci pour le passage et pour le tableau.
Un petit tour sur le web pour avoir une idée. J'aimerais le voir "en vrai" maintenant.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
5144 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 février
  Publié: 31 jan 2018 à 05:28 Citer     Aller en bas de page

Pour cela il faut aller à Berlin.

Il est magnifique.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Samira Poétesse Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
8 mai 2013
Dernière connexion
5 août 2019
  Publié: 10 nov 2018 à 18:39 Citer     Aller en bas de page

La mer est le symbole de l’inconscient, de nos souvenirs oubliés et passés, stockés dans cet espace de notre mémoire, de notre psyché. Tandis que la terre ferme représente notre conscience, notre mémoire consciente et notre mental.

Et il y a cette falaise, qui est le symbole de la transformation intérieure et du changement de vie...

Ce poème est un vertige invisible et immense, qui m'étreint très très très fort...

Je savoure cette poésie telle un merveilleux nectar...

Merci infiniment pour cette peinture poétique...

À vous relire, car vous êtes une plume que je compte bien pister à travers mes errances...


Poétiquement,

La Sanctuaire.

  ]La Sanctuaire[
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1940
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1105] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.