Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 304
Invisible : 0
Total : 306
· Jacques-Marie JAHEL
Équipe de gestion
· Ashimati
13306 membres inscrits

Montréal: 25 jan 12:06:18
Paris: 25 jan 18:06:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Dédale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
688 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 21 déc 2018 à 14:48
Modifié:  21 déc 2018 à 19:24 par Emme
Citer     Aller en bas de page

En voulant fuir le présent,
Je me suis perdu, égaré,
Dans le dédale de ma folie.

Plus je cours, plus je me cogne
Aux parois de mes émotions.
Mon cœur saigne,
Mon âme livide s’évapore.
Un hiatus sorti de terre
M’envoie rouler dans la boue.
Me voilà essoufflé et sale,
le nez dans la poussière
je geins sur mon existence
Comme l’amoureux sur la fin d’une histoire.

En voulant fuir le présent,
Je me suis perdu, égaré,
Dans le dédale de ma folie.

Je me relève pour quitter
Le royaume de Minotaure.
Je connais bien son visage,
Et j’ai peur de ce monstre.
Ce démon me terrorise
Pour l’avoir vu dans ma glace,
Ce lugubre matin blême.
Pour l’avoir vu dans ma glace,
Ce lugubre matin blême.

En voulant fuir le présent,
Je me suis perdu, égaré,
Dans le dédale de ma folie.

Mon ami, prête-moi tes plumes
Je ne peux écrire mes maux.
Mon ami, prête-moi tes plumes
Que je puiss' m’envoler d’ici
Et réussir comme Dédale
Ou mourir comme Icare
Que m’importe.
Je n’en peux plus de souffrir.

En voulant fuir le présent,
Je me suis perdu, égaré,
Dans le dédale de ma folie.

En voulant fuir le présent,
Je me suis perdu, égaré,
Dans le dédale de ma folie.

  gilles
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
12 décembre 2020
  Publié: 21 déc 2018 à 16:22 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir gillesdepont,

Très belle poésie touchante !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Andesine


Je me dope à la douleur, je consomme et me consume
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
890 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2011
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 23 déc 2018 à 03:36 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Gillesdepont,

J'ai laissé tes maux, m'égarer dans tes mots
Tout cela sonne comme un douloureux cri...
Comme une plaie à vif, le fond semble encore chaud...

Pour la forme, un refrain pour un redondant rappel de cette permanente douleur, du travail dans les références et un rythme irrégulier, presque difficile pour garder une atmosphère pesante...

Merci pour ce partage puissant en émotions.

Mes amitiés,

Lapoètesse

  Anciennement Lapoètesse
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
3016 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 10 mars 2019 à 18:09 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Gilles
Je continue à lire et découvrir tes textes qui me parlent par leur intensité et ce malaise omniprésent!
Allez, relève la tête, regarde" tous tes monstres"bien en face et fais leur voir qui tu es à présent! Fais toi confiance, tu vas y arriver.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 471
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0248] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.