Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 22
· Filiquier · chouwanga · NicoNavel
13256 membres inscrits

Montréal: 15 oct 05:10:23
Paris: 15 oct 11:10:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: La vie c'est poche Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ClaudieLB


See me, feel me, touch me, heal me
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
4 commentaires
Membre depuis
10 mai 2006
Dernière connexion
16 avril
  Publié: 16 févr à 20:56 Citer     Aller en bas de page

Je trouve ça dur ces temps-ci d’être de bonne humeur, de sourire, de tourner la page.
Je le sais que j’ai été chanceuse dans mon malheur, qu’une femme sur quatre passe par là, que c’est mieux comme ça. Que je suis encore jeune pis que j’ai encore le temps. Que ça doit vouloir dire que ste bébé là, y’était pas en santé. Que la nature a suivi son cours...Je sais que je devrais passer à autre chose, regarder vers l’avant, oublier. Oublier le sentiment que quelque chose cloche. Oublier le sang sur la chaise de la salle d’attente de l’hôpital. Oublier la toilette de l’hôpital... Sauf que, moi je le voulais ste bébé là. Moi je veux pas passer à autre chose. Moi je veux monter les meubles de la chambre pendant mes vacances. Moi j’étais pas supposée retourner travailler après mes vacances. Moi j’avais hâte de l’annoncer, j’avais hâte d’entendre son petit coeur, mais non. Ça dl’air que va falloir attendre, réessayer pis espérer que cette fois-là, le bébé veuille rester. Que le sac ne soit pas vide, pis qu’au bout de neuf mois je passe vraiment à autre chose...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
22128 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 17 févr à 03:39 Citer     Aller en bas de page

Je comprends ce sentiment de vacuité, je l'ai vécu. J'ai eu 3 enfants après. Tout s'est effacé, mais pas le premier prénom.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 709
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0228] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.