Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 18
· pyc · ODIN · ori
13040 membres inscrits

Montréal: 22 sept 03:34:10
Paris: 22 sept 09:34:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Des images englouties Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 15 oct 2017 à 14:11
Modifié:  17 oct 2017 à 13:55 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Cindy et Camille descendent de leur voiture enfin arrêtée dans un paysage des Pyrénées espagnoles : non loin d’eux une sente qu’ils empruntent sans réellement savoir où elle mène.

Le paysage est magnifique dans ce soleil resplendissant de fin septembre. A la fin du chemin, Cindy reste figée tant le panorama devant eux est totalement incroyable. Camille qui lui faisait la tête depuis le début de leur randonnée, rechignant à continuer, retrouve dès à présent le sourire.

Sans le vouloir, ils sont devant le lac de Médiano dont on leur avait parlé quelques mois plus tôt : celui de villages engloutis par les eaux devant la nécessité de la construction d’un barrage irriguant la vallée aux étés torrides.
Le spectacle de ces maisons à fleur d’eau et d’une église comme posée sur un lit bleu turquoise est hallucinant.
Camille est excité comme un enfant et se promènent chaussé de ces tennis sur les pierres anciennes d’un muret ou d’une maison. Peu importe le blanc immaculé de ses chaussures qui évoluent dans la boue et la vase.

- Cindy ! viens nous allons peut-être trouver des trésors…
- Camille, je suis assise au soleil et j’admire … c’est ça le trésor : personne et cette magique vision…Crois-tu que les gens sont partis en abandonnant leurs biens les plus précieux ?
- On ne sait jamais … ok, je furette et je te rejoins plus tard.

Il s’aventure dans l’eau jusqu’aux genoux remuant la vase d’un bâton de fortune. Rien, parfois juste un poisson dérangé durant sa sieste à l’ombre et dans un poche d’eau chaude. Cependant comme un enfant dans une chasse au trésor, il ne se décourage pas… Une demi-heure plus tard, coincé entre deux pierres moussues il déniche une chose sale et gluante. Fébrile, il la nettoie au mieux dans de l’eau plus claire…. Un boîtier transparent contenant une GoPro. Il remonte sur la berge avec son précieux objet. Ils l’ouvrent ensemble et dégagent la petite caméra qui semble n’avoir subi aucun dommage. Intrigués, ils sont impatients de retourner à l’hôtel et de la brancher sur leur ordinateur.

Ils ne parlent pas dans la voiture, Camille conduit un peu plus vite que d’habitude et Cindy, le boîtier dans les mains ne fait aucune remarque. Ils stoppent devant l’auberge et prennent leur clef montant rapidement dans leur chambre dédaignant le verre de vin et les tapas de bienvenue. Les images apparaissent sur l’écran celles de petites vidéos d’un groupe d’amis d’une trentaine d’années qui s’étaient installés près du lac. Cindy remarque la date de ces films quelques mois plus tôt au mois de mai. Quel n’est pas leur étonnement de voir qu’à cette époque le lac est bien plus rempli et que seuls les deux mètres du clocher visibles servent de plongeoir pour ces jeunes gens riants et heureux. La vidéo suivante est celle du groupe en train de monter des tentes leurs sacs à dos ouverts. Camille zoome sur l’un d’entre eux et distingue alors la carte d’identité de l’un des membres : Damien Degroot, de nationalité belge.

Cindy et Camille se regardent un instant avec la même pensée… et hop les voilà surfant sur les réseaux sociaux à la recherche de ce patronyme. La liste est courte et ils repèrent rapidement un candidat potentiel dont la photo est celle de l’un des jeunes hommes. Ils ouvrent alors son mur et tombent devant un texte qui les sidère… Quelques lignes rapportant la tristesse et la peine d’un frère qui a perdu dans des circonstances tragiques son jeune frère Maarten, lors d’une virée en Espagne entre potes.

Sous le coup de l’émotion, ils n’osent plus regarder les dernières vidéos de la GoPro qu’ils enferment dans la housse de leur ordinateur. Cindy s’étonne de cet arrêt de vie brutal et désire en apprendre davantage. Elle cherche dans les journaux belges et trouve dans « Le Soir » un article relatant les faits. Maarten a plongé à son tour du clocher et sa tête a heurté un rocher provoquant à la fois son inconscience mais aussi un mini éboulement qui a coincé l’une de ses jambes sous quelques lourdes pierres. Ses amis ne le voyant pas réapparaître ont plongé à leur tour pour le chercher mais en vain dans cette eau obscure, trouble et vaseuse. C’est un corps sans vie que les pompiers ont remonté. Ce texte signale également la tristesse de la famille déjà endeuillée par la disparition de leur patriarche.

Cindy et Camille dorment mal cette nuit-là peuplée de cauchemars. Le lendemain matin ils n’éprouvent aucune envie de prolonger leur séjour espagnol et rentrent en France passer quelques jours chez le père de Cindy avant de reprendre le travail. Lors d’un dîner familial, Cindy demande conseil à ses parents si oui ou non, il faut rendre la GoPro et les vidéos à la famille de ce malheureux Maarten. Son père avant de répondre désire à son tour visionné les vidéos ; après il leur donnera son sentiment. Il enregistre les courtes séquences avant que le jeune couple ne reparte à Toulouse.

Camille perturbé par cette histoire prend la décision de joindre via les réseaux sociaux Damien Degroote. Ce dernier quoique très surpris du message reçu se souvient de la GoPro attaché au poignet de son frère durant le jour fatidique. Il semble à Cindy qu’il soit partagé à la fois entre bonheur de revoir ces images et un peu angoissé à leur lecture. Néanmoins, sans plus tarder, ils conviennent d’un rendez-vous à Bruxelles. Le couple est ravi que cette traversée de la France leur permette de finir les vacances par la visite de la Belgique qu’ils ne connaissent pas. Le voyage se déroule tranquillement et après un arrêt à Mons pour enfin manger des moules frites accompagnées de Westmalle et autres délices brassés, ils arrivent devant un hôtel de maître dans le square du bois de la Cambre. Ils sonnent et un homme souriant quoique légèrement crispé leur ouvre la porte.

- Cindy, Camille… Enchanté… Je suis Damien, le frère de Maarten. Entrez, je vous prie.
Ils ressentent malgré ces gentilles paroles et le sourire, un homme excessivement anxieux.
- Veuillez-vous assoir et avant toute chose, un rafraichissement. D’excellentes bières vous attendaient ainsi qu’un plateau de fromage et de charcuterie typiquement belges… Vous avez donc retrouvé la caméra de Maarten ?
- Oui et c’est par elle que nous sommes remontés à vous. Nous ne savions pas comment agir et nous avons opté pour la solution de vous contacter.
- Avez-vous vu Maarten sur une vidéo ?
- Non. Il y a des visages mais nous n’avons pas vu le sien et nous avons conclu que lui seul filmait ; parfois nous entendons sa voix.
Camille lui tend l’objet puis commence à boire une sublime bière. Cindy semble un peu fatiguée et ne parle que très peu.
- Cindy, Camille, je vous remercie sincèrement de vous être déplacés et me permettez-vous de regarder les images pendant que nous devisons ?

Damien alimente la conversation tandis qu’il passe en accéléré les vidéos dont seule la dernière est sombre aux images brouillées et floues. Damien semble maintenant détendu d’avoir vu les ultimes instants de joie de son frère.

- Vous n’imaginez pas combien je suis content de votre venue, d’entendre rire mon frère et nous voir tous ensemble. Regardez voilà aussi un ami de toujours qui est aussi mon bras droit à la Brasserie. D’ailleurs, il doit arriver incessamment sous peu. D’autres personnes que vous-mêmes ont elles vu ces images ?
- Non, nous étions impatients de vous les amener.
Un coup de sonnette retentit et voilà le fameux ami… à la mine renfrognée.
- Bonjour tout le monde… Damien, tu as visionné ?

Cindy et Camille sont stupéfaits de cette entrée et de cette question abrupte après un bonjour sommaire. Ils mettent cette singularité sous le sceau de l’émotion.
Cindy s’endort presque et ne répond pas à son téléphone qui vibre sans arrêt tandis que Camille ressent les prémices de la fatigue d’une journée bien chargée. Ils émettent le souhait de quitter leur hôte. Le dernier arrivant les accompagne à leur voiture. Il est devenu affable maintenant, leur offrant des bières d’exception en les remerciant chaleureusement.
Camille démarre le véhicule après avoir rangé les bouteilles dans le coffre. Cindy dort déjà. Lorsqu’il se réveille il lui semble encore être sous l’effet de cette bière trop alcoolisée à son goût. Extraordinaire, le père de Cindy et près de lui et après un moment de flottement, il repart dans les bras de Morphée ?.....

Des journaux éparpillés autour d’eux et les yeux rivés sur leur téléviseur, Cindy et Camille ne perdent pas une miette de l’émission consacrée à la famille Degroote. L’histoire de la GoPro a maintenant plusieurs années mais c’est maintenant qu’ils écoutent enfin cette affaire sereinement : Assassinat d’un homme par son frère pour devenir seul héritier d’une Brasserie belge.
Les images reconstituées présentent un homme une Gopro au poignet qui plonge d’un clocher et sous l’eau une forme l’attend et lui assène un coup de pierre sur la tête avant de coincer l’une des jambes du malheureux inconscient sous une lourde pierre. … Le documentaire enchaîne sur un jeune couple endormi dans une voiture et une voix off :

« … Sans le matériel semi professionnel du père de Cindy qui a rendu nettes les images d’une vidéo, la police belge prévenue aussitôt par leurs homologues français, ne serait jamais arrivée à temps pour empêcher un double meurtre maquillé en accident de la route dû à une alcoolémie trop élevée. »

 
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
632 poèmes Liste
3566 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 16 oct 2017 à 07:37 Citer     Aller en bas de page

Entre réalité et rêve le texte bien construit

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1349 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 18 oct 2017 à 07:35 Citer     Aller en bas de page

Excellent ! Merci du partage, Varh. Une histoire bien menée.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
6835 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 22 oct 2017 à 05:25 Citer     Aller en bas de page

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 22 oct 2017 à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Hé bé, toi qui dis ne pas être inspirée, tu me fais drôlement plaisir avec cette nouvelle menée de main d'un Dupin moderne. On ne décroche pas un instant. Et bien que l'on renifle la piste...cette histoire à énigme recèle plus qu'une lettre cachée (allusion à E. A. Poe), une image en Hd qui démasque le meurtrier...de son oeil "pixelisé". T'es pas mal en Némésis ^^ Bravo, mon EF !

Bisouxxx...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a l’ocean dans chaque goutte d’eau, Il y a un roman dans chacun de tes mots. Shovnigorath
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
1740 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 26 oct 2017 à 17:16 Citer     Aller en bas de page

Extrapoustouflante histoire rêvisitée par une enquêtrice à la plume acérée.

Bravo j’ai adoré Vava

  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février
  Publié: 4 nov 2017 à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Salutations et paix Valerie

Pour une lecture de retour, je suis impressionné.

Bravo

Avec toute mon amitié

PA..

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
955 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 6 nov 2017 à 05:38 Citer     Aller en bas de page

Un rare plaisir de lecture...

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 14 nov 2017 à 02:05
Modifié:  14 nov 2017 à 19:05 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Citation de ODIN
Entre réalité et rêve le texte bien construit



Bonjour mon Bifröst

Merci de tes mots.... ils sont justes ... Le première partie de cette histoire est réelle et je l'ai complétée...
Possèderais tu la clairvoyance comme Odin?

Toute ma sincère amitié

V


Citation de Firjol
J'ai adoré...
Merci Varh du partage.
Amicalement.




Ce partage est toujours un plaisir... j'ai aimé poursuivre la vraie histoire de cindy et Camille qui l'ont découverte ici...
La surprise pour eux mais aussi pour moi lorsque je découvre des commentaires encourageants
Merci beaucoup Firjol

Toute mon amitié

V



Citation de Jean-Claude Glissant
Excellent ! Merci du partage, Varh. Une histoire bien menée.




MErciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Jean Claude
Sincèrement je reste un peu sur ma " fin "... je l'aurais aimée un peu mieux ficelée cependant je suis heureuse qu'elle ait plu ... merci encore

Mon Amitié

V


Citation de samamuse



MErci beaucoup Sam...
tu sais que je ne fais que de très furtives apparitions en ce moment mais je lis toujours quelques textes même si ma plume reste silencieuse... et réellement je prends toujours plaisir à revenir ici...

Bises Sam
V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 14 nov 2017 à 18:49
Modifié:  14 nov 2017 à 19:10 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Hé bé, toi qui dis ne pas être inspirée, tu me fais drôlement plaisir avec cette nouvelle menée de main d'un Dupin moderne. On ne décroche pas un instant. Et bien que l'on renifle la piste...cette histoire à énigme recèle plus qu'une lettre cachée (allusion à E. A. Poe), une image en Hd qui démasque le meurtrier...de son oeil "pixelisé". T'es pas mal en Némésis ^^ Bravo, mon EF !

Bisouxxx...



Ohhhhhh Merci beaucoup mon A.R
Les idées sont bien présentes mais impossible de les mettre en forme, le plume ne répond pas... et je ne la force pas.
Pour cette nouvelle, le parcours est différent puisqu'au cours d'une discussion, Cindy a raconté son histoire qui s'arrêtait à l'absence sur les réseaux sociaux du nom inscrit sur cette carte d'identité belge... Nous avons imaginé en riant bien des suites possibles et par challenge, j'ai écrit cette nouvelle....
ahahahahah Nemésis... J'en suis honorée...

Bisouxxx
E.F



Citation de Shovnigorath
Extrapoustouflante histoire rêvisitée par une enquêtrice à la plume acérée.

Bravo j’ai adoré Vava




Bonsoir Jeune homme (sourire)

Je rosis de plaisir devant ton commentaire et l'emploi des mots que j'aime... Extrapoustouflante!!! splenderful word!!!
Merci d'avoir lu cette nouvelle d'autant plus que je n'ignore pas que ce genre n'est pas ta tasse de thé (tropical bien entendu...) Je continue à suivre tes textes et j'en apprécie les formes comme les fonds... Quelle diversité!!!

Merci encore Sylvain

Bisoussssss

Vava


Citation de PA...
Salutations et paix Valerie

Pour une lecture de retour, je suis impressionné.

Bravo

Avec toute mon amitié

PA..





Bonsoir cher PA...

Votre retour me ravit... vos textes m'ont manquée.
Surprise de voir un PA avec seulement deux points... il en manque un me semble t-il?
Une nouvelle sans prétention juste par jeu et je l'avoue, bien aidée par l'histoire de Cindy et Camille... et un lieu que je trouve superbe...

Merci de vos mots et bon retour parmi nous

Avec ma sincère amitié

Valérie




Citation de NicoNavel
Un rare plaisir de lecture...




Ton commentaire est vraiment très gentil... Merci beaucoup Nico..
J'ai aimé ton exil... même si je ne commente pas ...
J'apprécie la diversité de tes poèmes...

Toute mon amitié

V



 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 21 déc 2017 à 10:17 Citer     Aller en bas de page

Palpitant, juste comme j'aime.

Bravo Varh, c'est très réussi.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 21 déc 2017 à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Ohhh merci beaucoup JB
Un essai... une première fois ...
J'aurais pu l'étoffer in peu plus et écrire une fin un peu moins évidente...
Mais heureuse sincèrement que tu es apprécié et contente ausdi de te revoir...
Bizz

Avec toute mon amitie
Valerie

 
doux18


L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
175 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 5 jan à 08:27 Citer     Aller en bas de page

Une histoire très bien menée, qui commence de façon presque paisible, puis les brumes d'un secret et une atmosphère plus anxiogène, mystérieuse...

Merci Valérie pour ce partage

  Pierre-Emmanuel
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 7 jan à 03:47 Citer     Aller en bas de page

Je suis heureuse de vous revoir parmi nous... et merci beaucoup pour votre commentaire...
Cette nouvelle était mon premier essai... Lorsque ma plume se décidera à sortir de son silence, je souhaiterais qu'elle me permette d'écrire encore quelques nouvelles afin de toujours m'améliorer.

Sincèrement heureuse de lire à nouveaux vos magnifiques textes... même si mon stylo n'écrit aucun commentaire depuis un certain temps, elle ne m'empêche ni de lire ni d'apprécier...

Je vous souhaite une excellente année

Avec ma profonde amitié

Valérie

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
3424 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 août
  Publié: 6 févr à 07:30
Modifié:  6 févr à 07:31 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Valérie,

J'ai dévoré cette histoire hallucinante (qui m'a rappelé l'émission "enquêtes criminelles" que je regarde souvent en ce moment).

J'ai apprécié de bout en bout... Et comme c'est bien écrit, on plonge immédiatement dans l'histoire (histoire vraie ? C'est possible...)

Dommage qu'une bonne brasserie ait été le mobile du meurtre, cela donne un goût amer à la Trappiste et la Duvel...

J'ai adoré ce récit passionnant...




  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1406 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 24 févr à 19:59 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir LPM,

Merci cher LPM, de votre commentaire... il me procure une certaine ivresse...

Le goût amer ... d'une bière belge??? impossible !!! Quel que soit le contexte son goût exalte bien plus de parfum!!! (sourire)

Le choix de la Belgique était tout désigné par l'information de la carte d'identité mais effectivement celui de la Brasserie était tout à fait personnel... Juste un clin d’œil à un endroit que j'affectionne tout particulièrement.

Avec ma sincère amitié

Valérie

PS: Vos textes deviennent trop rares...



 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 773
Réponses: 15
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0637] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.