Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 44
· a.somberni · feethy · Datura. · ori
13059 membres inscrits

Montréal: 13 déc 08:52:18
Paris: 13 déc 14:52:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Les bonnes manières Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
473 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 21 oct 2017 à 05:35
Modifié:  21 oct 2017 à 06:32 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Les bonnes manières

Je bois le thé à petites gorgées sans faire de bruit. Quand je me mouche, je n’ouvre pas mon mouchoir devant tout le monde pour voir son contenu. A table, je me fais prier pour me resservir et ne lèche jamais mon assiette même si la sauce fut divine.

On m’a également appris les bonnes manières au Congo. Au restaurant, il faut demander le menu pour recevoir la carte, tous les serveurs confondent ces deux termes. Un steak saignant signifie « cuit à point » et un steak bien cuit veut dire « carbonisé ». Quand le serveur dit que la nourriture sera servie dans 5 minutes, il faut comprendre « on vient d’envoyer une personne au marché, elle sera de retour dans 5 minutes ».

A Kinshasa, tout le monde aime bien être salué par son grade ou sa fonction, rarement par son nom. Bonjour monsieur le ministre, bonjour monsieur le PDG, patriarche, excellence, honorable, maître, commandant de bord, le grand cordonnier, etc. Un enfant de la rue m’a même appelé « Grand Père » pour me flatter. Erreur ! S’il m’avait dit « bonjour beau jeune homme dynamique et vaillant », il aurait eu plus de chance de recevoir un billet.

Le merci n’existe pas dans la langue locale. En revanche en lingala, l’expression « peux-tu me dépanner ? » se conjugue à l’indicatif, parfois à l’impératif. Ensuite, le demandeur conjugue le verbe « rembourser » dans une sorte de subjonctif du futur.

Dans le dialecte de mon ethnie à Mbandaka, jeune fille célibataire et pute sont des synonymes : « Ndumba ». Le matin dans la rue, il est courant d’entendre « Olali malamu Ndumba ? ». Un traducteur en français a le choix - sans se tromper- entre « Bonjour, jeune fille, tu vas bien ? » ou « Salut petite pute, t’as bien dormi ? ». Quand on a plusieurs cultures en soi, les bonnes manières deviennent un casse-tête.


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10330 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 21 oct 2017 à 06:34 Citer     Aller en bas de page

Je me régale une nouvelle fois à la lecture de tes mots,
de ton humour pince-sans-rire distillé au fil des phrases,
l'air de rien ...

Un grand merci à toi

  ISABELLE
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
473 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 21 oct 2017 à 07:51 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi Maschoune.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21370 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 22 oct 2017 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

En France on doit se tenir les mains (ou plutôt les poignets) au dessus de la table. En Angleterre c'est très mal vu.
Les bonnes manières ne sont-elles pas celles de la table où l'on dîne ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
473 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 22 oct 2017 à 12:02 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
En France on doit se tenir les mains (ou plutôt les poignets) au dessus de la table. En Angleterre c'est très mal vu.
Les bonnes manières ne sont-elles pas celles de la table où l'on dîne ?



Il paraît qu'en Chine il faut cracher et faire des renvois à table pour exprimer que le repas était bon.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Joseph Merlin Mbang

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2017
Dernière connexion
5 janvier
  Publié: 23 déc 2017 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

C'est le propre de notre Afrique en effet. Chez nous au Cameroun par exemple, certains mots de la langue locale (douala), ne souffrent d'aucune censure, mais une fois traduit en français hmmmm

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
473 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
12 décembre
  Publié: 25 déc 2017 à 18:35 Citer     Aller en bas de page

On se comprend.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 537
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0302] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.