Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 374
Invisible : 0
Total : 375
· Andesine
13143 membres inscrits

Montréal: 29 mars 21:01:54
Paris: 30 mars 03:01:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La cité du désert Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 12 sept 2015 à 04:04
Modifié:  12 sept 2015 à 07:16 par Vincendix
Citer     Aller en bas de page


La cité fantôme en ses montagnes de sable
Gémit sous le grand vent qui souffle du désert
Plus une âme ne vit et seul rôde le diable
Qui trouve en ces lieux la chaleur de l’enfer

Maisons d’ocre rouge aux ouvertures discrètes
La vie vous animait, vous devenez tombeaux
Dans vos pièces d’accueil et vos chambres secrètes
Brûlaient pendant longtemps d’admirables flambeaux

J’entends encore au loin les chants crépusculaires
Les appels des mamans et les cris des enfants
Je vois sur les remparts les anciens sanctuaires
Où s’en venaient prier des vieillards tremblotants

Les arbres rabougris qu’affectionnaient les chèvres
Ont disparu aussi de l’environnement
Les eaux fraîches du puits dont j’humectais mes lèvres
Sont enfouies à jamais sous un éboulement

Adieu cité perdue, je te garde en mémoire
Ton hospitalité, ton accueil chaleureux
Tes femmes, tes bergers qui m’ont donné à boire
Tes gamins turbulents qui me semblaient heureux


 
Sucia Sonia


Au royaume des cyclopes les borgnes sont aveugles
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
140 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2014
Dernière connexion
9 février
  Publié: 12 sept 2015 à 07:04 Citer     Aller en bas de page

J'aime bien ce texte plein d'images.

  Pour vivre heureux vivons cachés.
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 12 sept 2015 à 07:25 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos sympathiques commentaires.
Vous avez raison Venusia, j'ai modifié ce vers, ainsi le sujet est bien la cité fantôme.

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14984 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 12 sept 2015 à 20:21 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Vincendix,

Un très beau partage poétique !


Mes amitiés

Sybilla



  Le rêve est le poumon de ma vie
pirate24


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
987 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
7 mars
  Publié: 13 sept 2015 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Beau poème qui me rappelle qu'en Amérique il y en a des villages fantômes. Ils ont été
désertés souvent quand la mine fermait. Certains sont devenus des attractions touristiques.

  Daniel
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 13 sept 2015 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Sybilla
Merci Pirate... dans ce poème, il s'agit d'un village d'Afrique, j'en ai écrit un concernant une ville abandonnée en Amérique, "La cité de l'or", je le diffuserai prochainement.

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 16 sept 2015 à 00:55
Modifié:  16 sept 2015 à 01:00 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Vincendix

Sublime !

De la magnifique et pure poésie !

Une cité fantôme dans laquelle on retrouve tout un passé révolu.

On sent bien toute la nostalgie qui s'empare du narrateur.

Je viens de lire un de vos poèmes érotiques, mais je découvre que vous écrivez également cette sublime poésie !

Je tâcherai de découvrir vos poèmes suivants car j'apprécie beaucoup celui-ci.

------------------------

Rem : mon personnage a répondu à votre poème érotique.
Il est incorrigible. Ses propos sont un peu osés ; veuillez le pardonner ! (rire)


A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 16 sept 2015 à 07:42 Citer     Aller en bas de page

Merci pour tes compliments, Poète Masqué, c'est parfois plus difficile d'évoquer le vécu que d'écrire de la fiction, il me fallait un certain recul. Malheureusement, de telles situations sont encore d'actualité.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 880
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0851] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.