Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 842
Invisible : 0
Total : 843
· Argynne Aphrodite
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 17:49:01
Paris: 27 févr 23:49:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Un, deux, trois, Sommeil… Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1]
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 30 sept 2013 à 21:31
Modifié:  1er oct 2013 à 04:15 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page


Nom du site



Un, deux, trois, Sommeil…


Quand dans les arbres à bigarreaux
Je picorais tel un moineau
Et qu’à l’abri du grand préau
Mes billes en terre cherchaient un pot
Quand mes idées étaient plus courtes
Que mes culottes aux fonds râpés
Et que des familles en déroutent
Au fil des pioches se reformaient

Avec ma cape, masque et chapeau
Je me prenais pour ‘Don Diego’
Bravant ce monde de bas en haut
L’imaginant à mes sabots

Quand pour atteindre les confitures
Je mariais chaises et brochures
Quand les bonbons au goût sauvage
M’offraient des blagues et tatouages
Quand mes moustaches au cacao
Laissaient leurs tags sur les rideaux
Et les goûters aux pains de miel
Dans mon palais faisaient merveille

Avec ma cape, masque et chapeau
Je me prenais pour ‘Don Diego’
Bravant ce monde de bas en haut
L’imaginant à mes sabots

Quand dans mes poches de petits mots
Changeaient ma peau en coquelicot
Quand au tableau la craie crissait
Que mes oreilles s’en décollaient
Quand notre cloche à la récrée
Sonnait le glas des policiers
Et dans ma blouse de bleu, encrée
J’entrais en classe sans chuchoter

Avec ma cape, masque et chapeau
Je me prenais pour ‘Don Diego’
Bravant ce monde de bas en haut
L’imaginant à mes sabots

Et puis le temps s’en est allé
La preuve en est ! Plus d’osselets
Et puis le temps s’en est allé
Pour faire place aux os laids !






 
Page : [1] :: Réponses non permises

 

 



Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 891
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0306] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.