Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 123
Invisible : 0
Total : 125
· La Brune Colombe · Lapoètesse
13003 membres inscrits

Montréal: 19 août 19:37:08
Paris: 20 août 01:37:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Avant-propos Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
544 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 août
  Publié: 24 jan à 17:46
Modifié:  25 jan à 02:01 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

AVANT-PROPOS

Rien ne semblait séparer ces deux êtres, rien quant à leur conception de ce que devait être la vie. Pourtant, l'un et l'autre ne se faisaient pas d'illusion. Leur vie, d'ailleurs, était-elle une existence ?

Ils étaient face à face.

Elle était assise ici, lui était assis là. Elle le regardait, il la regardait. Et dans leurs yeux brillait cette étrange lueur qui semblait leur faire dire, à l'un, à l'autre, "je t'aime, je t'aime !".

Lui, comme à son habitude, prit le parti de ne rien dire, de rester froid. Jongler avec les mots, dire des choses tendres aussi près d'elle lui était impossible; En amoureux transi il attendait que le temps passe…

Il y avait en lui cette gaucherie, cette maladresse qui le faisait parfois passer pour un niais.

Elle, assise près de sa solitude n'osait ; Son rêve d'inaccessible la bloquait. Qu'espérer, que dire, que faire ? Pour l'instant, je le laisse venir, pensait-elle. La fuite en avant…

Ce qui la rendait redoutable, c'était cette capacité à attendre, cette capacité à la solitude. Petit Chaperon Rouge, elle avait peur du loup.

C'est à cette capacité à souffrir que se forgent les êtres. Attendre, souffrir, mais rester debout, c'est-à-dire lutter. S'épancher, oui, pleurer, certes. Mais seul et en cachette dans son coin.

L'une attendait par volonté passive, l'autre patientait par volonté active. Quelle rencontre et quel douloureux divorce !

Les heures passaient et rien n'arrivait en apparence…

Il était joie et fureur à la fois. Attendre, attendre, attendre ! Il était capable de mourir là, seul dans son coin.

Elle, si belle, paraissant calme, rongeait son frein: "S'il a quelque chose à dire, il n'a qu'à le dire ! Qu'est-ce qu'il attend ?"

Avouer que l'on aime est une délivrance, une déchirure, un bonheur. C'est pourtant la peur de son propre écho. Cet autre qui vous habite, il vous fait peur.

Lui, pensait déjà: Dans six mois, dans un an, secret comme je suis, je croirai avoir tout dit. Et qu'au lieu de lui inventer chaque jour des mots doux, des mots tendres, je me dirai qu'elle les connaît déjà tous ces poèmes, fussent-ils à venir. Alors, le doute l'assaillait déjà. Et si le quotidien tuait sa flamme? Et si les jours passant il n'en viendrait pas à oublier de lui dire je t'aime? C'est tellement simple, c'est tellement plus facile le manque de vigilance.

Elle doutait déjà: Il sera terrible d'inconstance, faible et geignard; A lui les vacances, à moi les valises. Il n'en n'est pas question ! S'il a envie de se faire materner, qu'il aille donc ailleurs. J'ai besoin de quelqu'un de solide et il va m'avouer ses faiblesses. Bon. Qu'est-ce qu'il veut celui-là ?!

Aimer sans même se dire un mot, les êtres par leurs silences écrivent déjà le roman de leur vie. Les non-dits, les silences sont parfois plus douloureux que les mots. L'important n'est pas de lire entre les lignes, entre les mots ou de saisir le double sens du verbe. Ce qui parle dans un mot, dans un geste, c'est cette ponctuation, ce mouvement sourd, je veux dire ce silence, avant ou après, qui transforme le geste, transfigure le mot.

L'un et l'autre ne se décidaient pas. Pourtant l'un et l'autre ébauchaient presque un geste. Ils allaient parler, ils allaient bouger, lorsqu'un bruit au fond de la salle les figea.
Le guide du musée, suivi d'un groupe de jeunes lycéens, s'arrêta devant la statue de Juliette et Roméo et expliqua: "Vous pouvez admirer la plastique et le geste ! Ces symboles de l'Amour ont vécu un bel et tragique amour que l'artiste a parfaitement su saisir. Regardez ! Ne dirait-on pas qu'ils se parlent, ne dirait-on pas qu'ils vont bouger ?!"

Dans le petit groupe, Ève* et Ali*, main dans la main, heureux, admiraient les deux statues. Ému, Ali baisa la main d'Ève et lui dit : "C'est bon que tu sois là !" Elle, se blottit un peu plus dans ses bras.

Immobiles, comme éteintes, les deux statues comme en écho, pourtant vivaient. Au coin de leurs yeux, retenues, brillaient des larmes du bonheur des deux enfants. Pourtant elles lâchèrent ensemble: "La vie que c'est c..!"

Que Dieu nous préserve d'un tel destin...


*Toute ressemblance etc...


 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
9600 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 août
  Publié: 25 jan à 02:05
Modifié:  25 jan à 02:06 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Belle écriture ALI, tu nous fais vivre les affres de l'amour à travers les interrogations de ces amants de pierre ou de marbre...

Mais ... On n'est pas dans la vraie vie n'est-ce pas ???

Merci à toi

S'agissant d'un "avant-propos" j'espère qu'il y aura un "après ..."

  ISABELLE
PA... Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février
  Publié: 25 jan à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Salutation Ali

Belle construction textuelle de lecture sur le thème du premier pas dans nos rapports d'amour
Les propositions, les interrogations, les attentes, les souffrances, les actes de vie ex…

Merci pour ton partage
À lire une suite méritée sur ce texte.



PA…

 
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
544 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 août
  Publié: 25 jan à 13:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir et MERCI pour vos commentaires bienveillants!

- Isabelle (chère) (très) naturellement ça n'est pas pas la vraie vie (?) et il y a après...Bien à toi !

- PA, une suite ? La voilà : Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants...Amitiés poétiques !

- Barbamimi, tu as le sens du raccourci, c'est un atout....Salutations !

 
Rosanna


L'émotion est la nourriture du poète
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
21 avril 2017
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 26 jan à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ali, ce n'est pas la vraie vie..... et pourtant.... je n'en suis pas sûre.....
Beau texte que j'ai apprécié lire.
Douce soirée
Rosanna

  Merci pour votre lecture
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
544 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 août
  Publié: 26 jan à 16:52
Modifié:  26 jan à 16:53 par Ali
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Rosanna,

C'est avec plaisir que je retrouve sous mes mots, MERCI pour ton commentaire !

Tu reprends "ce n'est pas la vraie vie..... et pourtant.... je n'en suis pas sûre....." et je te suis car dans ce que nous écrivons il y a toujours un peu de vrai, un peu de vie ; Alors comment être sûr ?

Note bien que pour les jeunes amoureux c'est le début. Pour les statues, dont je rappelle qu'elles se nomment Juliette et Roméo, l'amour est éternel mais a été empêché, n'a pu complètement se réaliser ou qui reste à construire et à vivre...Comme dans la vraie vie !

Alors aussi, merci pour cette remarque constructive !

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
2378 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
6 août
  Publié: 1er févr à 01:17 Citer     Aller en bas de page

La vie est c... harmante !

Ha ha ha ! La vie de Désirée et Jonathan Quetoi, revue et corrigée par Ali.

Belle écriture. Et j'aime beaucoup tes précisions inter... testamentaires.

Eh oui ! l'amour peut figer, même de plus bavards.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
911 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 août
  Publié: 2 févr à 04:04 Citer     Aller en bas de page

Je te découvre dans cet exercice et je dois avouer que c'est une excellente surprise. Continue comme ça

Nico

 
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
544 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 août
  Publié: 2 févr à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
La vie est c... harmante !

Ha ha ha ! La vie de Désirée et Jonathan Quetoi, revue et corrigée par Ali.

Belle écriture. Et j'aime beaucoup tes précisions inter... testamentaires.

Eh oui ! l'amour peut figer, même de plus bavards.

Bizzz, JB



Bonsoir In Poésie,

Me voilà baptisé Jonathan, ça me changera un peu...MERCI pour ton commentaire !

Je lis tout et apprécie ce que tu écris, à raison notamment de ton originalité et de la précision de ton écriture, même si je commente pas toujours.

 
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
544 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 août
  Publié: 2 févr à 13:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de NicoNavel
Je te découvre dans cet exercice et je dois avouer que c'est une excellente surprise. Continue comme ça

Nico



Bonsoir Niconavel et MERCI d'être passé, ton commentaire est très apprécié

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 390
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0403] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.