Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 9
· Yvan Bert
13022 membres inscrits

Montréal: 21 oct 23:48:56
Paris: 22 oct 05:48:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Ronces Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
12227 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 30 jan à 16:47
Modifié:  30 jan à 16:48 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

… Et elle pensait aux mûres. Les mûres, c’est ce qui venait en deuxième dans la liste de ses manques, juste après ses baisers. Les mûres et ses baisers… elle répétait ces cinq mots telle une incantation qui lui permettrait d’en faire disparaître trois pour ne laisser que les mûres. Parce que les mûres, elles, revenaient chaque année. Elles se fichaient pas mal de son apparence physique ou du temps.
Elle avait oublié le goût de ses lèvres, l’humidité de sa langue et même la chaleur de ses mains n’était plus qu’une flamme soufflée. Mais elle avait les mûres. Elle essayait péniblement d’en dessiner… en vain.
Je suis une mûre pensait – elle parfois : fruit noir caché dans les ronces.

Elle ferma les yeux puis, comme chaque soir, murmura : « j’aime les mûres et tes baisers et j’ignore qui des deux me manquera le plus ».

Moi, je ne le savais que trop.


  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21303 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 30 jan à 16:55 Citer     Aller en bas de page

C'est difficile de dessiner des mûres. Surtout quand on se heurte aux mur.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
3193 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 30 jan à 17:46
Modifié:  30 jan à 17:50 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ah l'amuuuuur ça rend fou

  la vida son dos dias...vivelos !
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
12227 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 31 jan à 01:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
C'est difficile de dessiner des mûres. Surtout quand on se heurte aux mur.


Tu ne connais pas mes talents de dessinatrice : mes mûres sont un amas de petits ronds (non comestibles)

Citation de Emme
Ah l'amuuuuur ça rend fou


Johnny, sors de ce corps !

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
9951 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 31 jan à 02:01
Modifié:  31 jan à 02:02 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Je suis comme toi ...j'aime les mûres mûres ...

  ISABELLE
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 31 jan à 02:39 Citer     Aller en bas de page

C'est à mûrir d'amour !

Tant qu'à faire, moi je préfère croquer les deux : les mûres et les baisers, sans ordre préférentiel.

Bizzz JB... homme mûr(e)

  La vie commence à chaque instant.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
12227 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 31 jan à 05:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Je suis comme toi ...j'aime les mûres mûres ...



... mais pas trop

Citation de In Poésie
C'est à mûrir d'amour !

Tant qu'à faire, moi je préfère croquer les deux : les mûres et les baisers, sans ordre préférentiel.

Bizzz JB... homme mûr(e)



Les hommes mûrs ne sont pas mal non plus... J'aime bien

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
A.Belhirch
Impossible d'afficher l'image
un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 2 févr à 12:38 Citer     Aller en bas de page

Mûres et baisers ne blasaient pas le palais pour la culture des mûres il ne faut pas trop creuser

Joli ton poème poétesse
Mes sympathies




  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
12227 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 4 févr à 15:08 Citer     Aller en bas de page

Citation de A.Belhirch
Mûres et baisers ne blasaient pas le palais pour la culture des mûres il ne faut pas trop creuser

Joli ton poème poétesse
Mes sympathies






Merci pour ces mots laissés. Je vais rougir

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 489
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0284] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.