Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 310
Invisible : 0
Total : 310
13202 membres inscrits

Montréal: 15 sept 12:41:25
Paris: 15 sept 18:41:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Je suis mort mais ... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
4376 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 21 août à 04:06 Citer     Aller en bas de page


Depuis que j'ai pris de la hauteur,
je n'entends plus le monde pareil.
Je n'entends plus le bruit des moteurs
qui venaient perturber mon sommeil.

Il paraît que je suis mort,
mais pourtant j'entends encore.
En fait je lis les pensées
du présent et du passé.

Je me sens l'âme d'un récepteur,
une antenne relais pour le ciel,
qui retransmet vers le créateur
sans bruit, de façon immatérielle.

Le présent et le passé
se mêlent dans mes pensées.
On dirait bien que je dors.
J'en ai l'air, mais je suis mort.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1756 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 21 août à 06:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour QUOIQOUIJE

Bienvenue au club des déprimés ! Cette fin d'été, je l'ai déjà, dit inspire à plusieurs d'entre-nous des idées funestes... Il eut mieux valu du" de Funes te" mais bon !

Ceci étant ton poème a un double tranchant : état comateux avant la mort et ces sensations d'entendre sans ne rien pouvoir faire, d'après certaines lectures que j'ai pu faire, ressemble bien à ce que tu décris.

Ou, il y a une autre façon de se sentir mort tout en étant en vie... quand plus personne ne fais cas de ce que tu peux dire ou faire !

Dans les deux cas, mieux vaut mourir pour ne plus souffrir.

Pour l'instant, supportons la vie sinon... c'est un cas de suicide.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
661 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
5 septembre
  Publié: 21 août à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Un touchant témoignage de la vie de l'au-delà ...
J'aimerais bien y faire un tour et revenir pour en parler aussi bien moi aussi.
Beau texte,

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 22 août à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Pince toi, la douleur te ressuscitera, tu as dû faire un mauvais rêve
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
4376 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 23 août à 05:39 Citer     Aller en bas de page

Grand merci à mes trois pleureuses,
mais je ne suis pas mort vraiment.
Je vous lirai, chères rimeuses,
un de ces jours probablement.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1756 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 23 août à 08:57 Citer     Aller en bas de page

Mais tu n'es bien qu'un grand bandit !
De te rire ainsi de la vie...
Tes pleureuses en sont ravies
Attendant ton prochain écrit...



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 131
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0279] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.