Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 170
Invisible : 1
Total : 173
· QUOIQOUIJE · Filiquier
13258 membres inscrits

Montréal: 16 oct 08:14:17
Paris: 16 oct 14:14:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Le sdf Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
814 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 9 oct à 09:34
Modifié:  11 oct à 20:27 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Il avait faim c’était affreux
il avait faim ça f'sait des nœuds
dans ses yeux bleus sur la vitrine
dans son ventre et dans sa poitrine

Ça r'bondissait sans s’arrêter
cette folle envie de dévorer
pâtés, jambons et crudités
en rang d'oignon bien exposés

Bien trop longtemps sans rien manger
disait son corps d'intensité

Mais la vitrine en cran d’arrêt
tenue par toute la société
C'qui est dedans ne peut s'voler
même si pour ça, faut en crever !

Il avait des fils dans les mains...
Il les tordait tordait...en vain...
Il avait faim comme tortionnaire
et sa misère en corollaire

Là, dans son cœur, un froid de gueux
ça lui en gelait même les yeux
Larme au bord de l’inacceptable

Il était là, il disait rien.
A quoi bon se plaindre pour rien ?
pour à la fin juste avoir faim ?

Bien trop longtemps sans rien manger
disait son corps d'intensité

Il était laid c’était affreux
Il était laid visage difforme
Un œil blessé, même pas soigné !
C'est la misère, la rude, la vraie !

Il était laid et il puait
et moi je n'pouvais que pleureur
Un éclat de fonte dans le cœur
qui éclate comme une douleur

de vivre dans telle société
qui s"autorise à voir crever
les sdf et les manants
sur le trottoir sans regarder

Si mal d’être bien devant tant de souffrance
Si injuste sa peine, tant que mon opulence
me remonte en sanglots comme un paquet de mer

Dans la rue il y a deux petits enfants sages,
ils regardent médusés et lui mangent le visage
Triste spectacle inhumain de la misère humaine

Ô France ! Que fais-tu à t'oublier méchamment ?
Ô France ! Il te faut bien chérir tous tes enfants...

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
1868 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 9 oct à 14:37 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Miette,

Une bien triste réalité que nous relate avec brio !

Au XXI siècle, cette misère humaine ne devrait exister ni en France, ni ailleurs... quand on voit tout le gaspillage, c'est intolérable et pourtant, les faits sont malheureusement là.

Merci Miette pour ce rappel à la réalité qui nous entoure.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
897 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
12 octobre
  Publié: 9 oct à 20:42 Citer     Aller en bas de page

Miette,
Votre émouvant poème, met bien en évidence cette injustice sociale qui prive certaine personne de tout revenu. Grâce à votre poème nous nous mettons dans la peau de ce sdf et nous comprenons mieux à quel point sa condition est dure et nous nous révoltons avec lui de l'indifférence de la société.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
252 poèmes Liste
8624 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 12 oct à 04:18 Citer     Aller en bas de page

merci MIETTE, de ce texte de constats.
merci aussi à MAWR et FLORA.
- je suis moi aussi un égoïste, qui a eu de la chance de ne pas disparaître dans les effets de regards d'indifférents.
- il existait les chiffonniers d'Emaus ancienne version.
- les resto du cœur, en libre service, et non en accompagnements.
- moi j'offre de mes disponibilités, de mes accompagnements de paroles, et d'orientations vers des lieux d'accueils pour ceux qui acceptent de perdre de leurs libertés.
- que de richesses humanisées en souffrances et non utilisées en pensant à des présences nécessaires, pour faire disparaitre des solitudes qui n'osent pas se faire connaitre.
serais-je utopiste ?
SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 97
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0284] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.