Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 9
· Yvan Bert
13022 membres inscrits

Montréal: 21 oct 23:46:54
Paris: 22 oct 05:46:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Finir par perdre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 4 mars à 06:05
Modifié:  4 mars à 06:08 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Les saisons s’enchaînaient sans se ressembler. Mes amants attendaient avec impatience le printemps. Ces goujats savaient que dans mes robes légères en coton je disais oui plus facilement. Un oui discret murmuré -sotto voce-, un oui empressé dans une impasse à l’abri des regards –presto-, un oui impératif qui sonnait comme un ordre –fortissimo-, des oui en cascade qui s’amplifiaient -crescendo. A l’inverse, dans le frimas de l’hiver, emmitouflée dans mes pulls à col roulé je me refermais comme une huître. On peut être coquine et faire preuve de fermeté. Trop d’aventures sans pause m’auraient sûrement enlaidie.

Les années se sont ainsi succédé. Je gérais mes amours frivoles qui flattaient mon orgueil de jolie femme, avec beaucoup de légèreté comme une musique sans âme qu’on écoute pour distraire les oreilles. A cause des niaiseries de mon mari, j’avais perdu le goût des hommes. J’ai fini par penser qu’ils se valaient tous sauf peut-être mon amoureux. Enfant, je rêvais de faire le tour du monde, adulte je fus réduite à faire le tour des hôtels. La star d’un mauvais film, une héroïne de rien du tout. Et un jour quelqu’un est apparu tel un astre lumineux dans un ciel sombre sans étoiles, il s’est installé par effraction dans ma chair et dans mon cœur. C’était la seule fois de ma vie où j’ai perdu dans ce domaine que je croyais maîtriser à la perfection : l’Amour.


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21303 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 4 mars à 06:45 Citer     Aller en bas de page

J'aime toujours beaucoup ton style, Joker

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
N@rcisse
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
744 commentaires
Membre depuis
21 mai 2016
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 4 mars à 07:44 Citer     Aller en bas de page

Certains cambrioleurs demeurent gentlemen!


*essicr@N*

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 5 mars à 05:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
J'aime toujours beaucoup ton style, Joker



Merci Aude.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 5 mars à 05:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de N@rcisse
Certains cambrioleurs demeurent gentlemen!


*essicr@N*



Des cambioleurs qui vous envoient des fleurs.

Merci pour ton commentaire.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 5 mars à 18:37 Citer     Aller en bas de page

Merci Utherbor.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 369
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0352] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.