Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 14
Équipe de gestion
· Maschoune
13257 membres inscrits

Montréal: 16 oct 01:14:52
Paris: 16 oct 07:14:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La dernière fois... (aux victimes de l'amour et du mal) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] 2 :: Répondre
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 9 jan 2003 à 18:00
Modifié:  4 mai 2009 à 08:23 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Avis : J'ai mis un avertissement pour les raisons suivantes (bien que ce poème ne soit pas érotique plus qu'il ne le faut) :
La vraie raison en étant pour éviter encore une fois que certaines personnes (plus exactement des femmes) se sentent visées personnellement par mes propos.
Car malgré tout, même si ce poème parle d'amour, comme vous le verrez, il parle également de mal et de haine... Et l'amour comme la mort sont des sentiments contraires autant que complémentaires. Peut-on aimer au point d'offrir ou vouloir l'abnégation de soi-même ? Peut-on aimer pour vouloir tuer quelqu'un ? Et pour ceux ou celles qui pensent que jamais une femme prise par ce mal qui la ronge irait jusqu'à commettre l'irréparable comme dans le poème, je ne juge pas toutes les femmes; je ne fais que décrire un cas dans un moment particulier d'une vie! Alors, ne jugez pas et faites vos propres conclusions. Et oui: si une femme peut faire une telle chose consciemment, le contraire est aussi vrai. J'ai décrit le poème via les yeux d'un homme, mais cela aurait pu être le contraire, donc ne vous forgez pas d'opinion préalable sans savoir. Merci!


La dernière fois...



Se peut-il que t’ayant prise dans mes bras, insoupçonnable sorcière,
Que tu m’aies offert ce baiser comme un fruit défendu que l’on espère ?
Aurais-je pu le savoir, qu’allongé sur ta couche, tu annonçais ma fin sans détour ?
Sans aucun espoir de revoir le soleil, si ce n’est que pendant un certain nombre de jours
Quand tu m’avais dit : «faisons-le une dernière fois, en souvenir de nous, mon amour»

«Il faut que ce soit mémorable, mon irrésistible Germain»,
Avais-tu rajouté dans ces somptueux décors
À travers les rideaux de brocart et ces tissus d’or
Où tu te présentas, à moi, à nouveau nue et mâtine,
Allongée sur ce velours, enveloppée d’odeurs câlines,
Et parfumée de fleurs d’orangers et de sensibles effluves de jasmin

Mes tes sortilèges sont terribles et tes maléfices innommables
Autant que subtils comme le feu qui dévore et embrase tout sur son passage.
Et ces mots que tu aurais dû dire pour me prévenir sont restés inavouables
Dans ton silence comme dans les tourments de ton coeur et ton corps en nage
Suite à nos ébats et nos délires comme ces coïts et ton plaisir inextinguible.

«Tu en garderas un souvenir irréversible...
Autant que mémorable et impérissable »
M’as-tu dit ?
«J’en garde encore la cicatrice ineffable
Même si sur mon corps, je n’ai aucune trace visible,
Mais à l’intérieur, ma plaie demeure vive et durable.»
Je te dis.

(Et j’ai su que même alors, à ce moment-là, tu le savais !)
Et tu t’es plu à le taire pour assouvir ta soif de vengeance
Que tu savourais à mesure que la nuit, oui, s’achevait...
Dans ces draps de sueurs et de satin; sombre doléance
Pour mon coeur qui ne battait que pour toi, Florence...)

Et alors, dans la pénombre diffuse et imperturbable
Dis-moi, si, dans tes cris et tes gémissements suaves
À la lueur argentée de ces grandioses candélabres,
Sur ta peau lisse et combien pâle ou hâve
Si, cette passion dans tes folles étreintes,
En ces heures empreintes dans le marbre,

Était-elle, pour moi, feinte ?

Ah, vipère! Tu as distillé ton venin dans mon âme charitable
Et monstre! Tu m’as emberlificoté dans les mailles de mon propre désir,
Le piège le plus perfide et le plus traître qui soit sûr :
Celui de m’avoir trahi dans mon sentiment le plus pur...
Le seul qui me restait de par-devers toi, comment alors même t’haïr ?
Et même dans le labyrinthe de ton cerveau tarabiscoté et inextricable,

J’ai encore en mémoire ces moments intimes où tu me mentais :
« Je t’aurais aimé une dernière fois » disais-tu dans cette soirée maudite.
Mais le temps efface tout même la méchanceté et l’hypocrisie d’une femme
Comme un coup de couteau qui transperce et tue même sans sa lame
Dans ces phrases meurtrières que tu ne m’as jamais dites.
Et maintenant, dans ce poème, je les transmets sans regret :

«S i d’avance, à vos yeux, se présente, une toute belle ou jeune louve
I mprégnée du désir du jeu innocent de l’amour en apparence
D ans le doute, méfiez-vous de la femme et de la flamme qui couve
A u tison ardent de sa motivation profonde : dure engeance !»

Car je suis le fléau, la douleur, la honte et le mépris des innocents
La plaie qui hante tous les esprits, le mal via la semence et le sang
Je suis l’expression de l’amour qui tue, la mort qui vous nargue !

Et quand viendra mon triste chant d’automne
Comme l’angélus au moment du trépas, qui sonne
Même encore là, je t’aurai pardonné, mignonne ou démone !

(Oui, de cela, je me targue !)*


-Lograth, janvier 2003


*Et pour ceux qui me croiraient atteint du fléau en question (Le SIDA); non, je ne le suis pas... Mais, j'ai connu (ou devrais-je dire "j'aurai connu") quelqu'un qui l'est, alors, voilà pour les raisons évoquées et, non, ce n'est pas basé sur une réalité proche de moi-même, c'est une fiction inventée (mais qui se passe dans la triste réalité de notre monde sans doute -et du côté des 2 sexes, je le maintiens!)

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Mageisha
Impossible d'afficher l'image
J'écris car sur mes mots j'ai le pouvoir absolue
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
719 commentaires
Membre depuis
25 octobre 2002
Dernière connexion
2 mai 2011
  Publié: 9 jan 2003 à 18:38 Citer     Aller en bas de page

Il me fait réfléchir ton poême... La vengeance... Pourquoi se venger sur des innocents?
Enfin!
Beau poême comme a ton habitude avec son je ne sais-quoi
Bye bye
Amicalement
Mageisha
xxx

  I'm happily married 16-06-2007
souffle


Un contenu, un contenant. Une enveloppe entre dehors et dedans.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
1422 commentaires
Membre depuis
2 novembre 2002
Dernière connexion
16 janvier 2010
  Publié: 9 jan 2003 à 20:04
Modifié:  Il y a 0 minute par souffle
Citer     Aller en bas de page

Bien sûr que des femmes sont aussi capables de ... J'ai d'ailleurs vu une information cette semaine qui parlait de la condamnation d'une jeune femme seropositive qui avait eu des rapports non-protégés ...

Belle mise en scène pour ce poème-avertissement.

Bravossssss

Anne

  J'ai connu le bonheur, mais ce n'est pas ça qui m'a rendu le plus heureux. Jules Renard
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 9 jan 2003 à 20:42 Citer     Aller en bas de page

eh oui...triste réalité que tu évoques là...

et qui va dans les deux sens....

encore une fois tu t'es surpassé en sachant manier la plume avec talent.

Bravo cher ami

papemich

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 9 jan 2003 à 21:34 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos commentaires qui me touchent et me vont droit au coeur!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
25 février 2013
  Publié: 10 jan 2003 à 09:05 Citer     Aller en bas de page

Je n'ose à peine y penser ...

transmettre le mal sciemment c'est en dessous de tout et la pire des choses que l'être humain puisse faire dans sa folie.
car je pense que ça n'est qu'à cause d'une folie sinon comment le concevoir ? il faudrait être fou !

cela dit cher Martin il est superbe ce poème
j'adooore



 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 10 jan 2003 à 09:38
Modifié:  Il y a 0 minute par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Merci Saphariel et Isola...
Tes commentaires sont toujours apprecies, Isola et le tien en particulier, Saphariel, me prouve que je ne l aie pas ecrit pour rien.

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Sims.
Impossible d'afficher l'image
On ne peut être frappé par la foudre plus d'une fois.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
2606 commentaires
Membre depuis
7 novembre 2002
Dernière connexion
11 août
  Publié: 11 jan 2003 à 06:56 Citer     Aller en bas de page

Ton poème est superbe comme toujours..

Et cette vengence du mal restera toujour
un piège mortel pour qui s`y fait prendre.

Serge.

  Sims.
(Arsene_Lupin)
Impossible d'afficher l'image
Ne suivez pas le chemin déja tracé.Quittez les sentiers battus et tracez votre propre voie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
366 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2002
Dernière connexion
14 avril 2014
  Publié: 11 jan 2003 à 10:30 Citer     Aller en bas de page

Voila un avertissement ecrit d'une extraordinaire facon...
Bravo
Je nomine
Amicalement
Arsene

  Ne suivez pas le chemin déja tracé.Quittez les sentiers battus et tracez votre propre voie.
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 11 jan 2003 à 15:09 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos derniers commentaires, Sims et Arsène_Lupin; j'avoue que j'ai été très réticent à le mettre sur le site avant...

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 12 jan 2003 à 17:53 Citer     Aller en bas de page

Merci Syl...

Toujours "présente" même si on te "voit" moins souvent sur le site. Merci de ton commentaire, comme toujours très apprécié lui aussi!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Linda_nuit_blanche


Et pour que notre histoire ne sois jamais finie J'épouserai ton âme au seuil du paradis..Y.D.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
2083 commentaires
Membre depuis
14 août 2002
Dernière connexion
8 septembre 2017
  Publié: 12 jan 2003 à 18:23 Citer     Aller en bas de page

Quelle tristesse...
Donner la mort au lieu de donner l'amour...
Je ne peu ajouter rien de plus tant le mal est immense.
J'aime ton poème Martin...
Bravo.

Bizoux
Linda

  Faites moi du bien , pour me consoler que vous me faites mal....
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 18 jan 2003 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Martin ..
Comme souvent ton poème m'entraine dans une réflexion ...passer de l'amour à la haine ... et voilà que la haine détruit l'amour !! brr ça fait froid dans le dos..

Super !!!
Marie

 
Virtuelle
Impossible d'afficher l'image
Ose devenir qui tu es (A. GIDE)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
511 commentaires
Membre depuis
25 septembre 2002
Dernière connexion
26 avril 2004
  Publié: 19 jan 2003 à 07:18
Modifié:  Il y a 0 minute par Virtuelle
Citer     Aller en bas de page

Comme souvent, j'arrive après tout le monde! Pas grand chose à rajouter sur les commentaires précédents... Il est vraiment magnifique et...troublant! Félicitation.

  forgiven but not forgotten...
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 19 jan 2003 à 12:06 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Martin,, ce poème m'amème à réfléchir mais surtout mettre en garde mes enfants,, si tu permets j'aimerais leurs faire ire..
merci pour ce message que tu tranmis,,
je t'embrasse

  myralda
Evelyne


Ne plus vivre pour seulement vivre...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
795 commentaires
Membre depuis
16 mai 2002
Dernière connexion
9 octobre 2005
  Publié: 19 jan 2003 à 19:28 Citer     Aller en bas de page

Ce que l'humain peut faire... Je crois parfois que la colère et la haine pousse notre âme à faire le mal... Si triste de se vanger sur la vie...
Vraiment touchant et sublime cet écrit...
J'ai adoré
Eve

  Au lieu de renforcir mon égo je forme mon esprit... Les rêves se forgent ainsi...
Sav

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
819 commentaires
Membre depuis
6 mai 2002
Dernière connexion
20 avril 2011
  Publié: 20 jan 2003 à 04:06 Citer     Aller en bas de page

magnifique....
c terrible que des trucs pareils peuvent arriver...
comme quoi il faut vraiment se protéger...
superbe ton poème en tous cas.
bisous.

sève

 
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 23 jan 2003 à 01:30 Citer     Aller en bas de page

Oh la la! Ce poème est magnifique. J'aime ta façon d'écrire, je vais continuer sur tes textes...En tout cas je nomine!
Loup

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 30 jan 2003 à 10:30
Modifié:  Il y a 0 minute par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Euh, que dire ? Merci encore, loup (8084), Virtuelle, myralda, Marine, Savaga et tous les autres... Merci de tout coeur!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
26 août 2018
  Publié: 17 févr 2003 à 05:15 Citer     Aller en bas de page

Voilà une bien exécrable vengeance:
Donner la mort en donnant de l'amour!
C'est le fin du raffinement dans la torture et morale et physique.
Le texte est à la hauteur, le talent s'y imprime
En la moindre rime.
Amicalement
Jean-Paul

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
davidoff

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2002
Dernière connexion
17 septembre 2010
  Publié: 17 févr 2003 à 06:51 Citer     Aller en bas de page

t'es trop doué ! c'est vraiment excellent ! l'amour appèle la haine, la haine appèle la vengeance ! l'amour, la haine, la vengeance n'ont pas de limite. On croit aimer de toutes ses forces, on croit ne pouvoir aimer plus, mais c'est faux chacun à son niveau de l'amour, aimer au point de vouloir tuer, on dit que l'amour est aveugle...

tu écris vraiment bien, c'est même frustrant !

  Ce qui fait qu'on désire et qu'on aime, c'est une force douce et terrible, plus puissante que la beauté.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3745
Réponses: 21
Réponses uniques: 16
Listes: 2 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0812] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.