Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 25
Équipe de gestion
· Maschoune
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 07:44:36
Paris: 7 déc 13:44:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Avec ses yeux Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 00:07
Modifié:  2 déc à 00:08 par Allantvers
Citer     Aller en bas de page

Avec ses yeux

Elle a pénétré la chair innocente
Ouverte, sans bouclier.
Nudité contrainte
De l'enfant réifiée
Par l'abusif privilège
D'une matrice frelatée.

Elle est entrée avec ses yeux
Libidineux et fallacieux
Eructant d'une obscène jouissance.
Deux flèches corrompues
Percent l'hymen au plus profond
Inséminent la blessure.

L'enfant n'a lors d'autre liberté
Que d'abandonner sa défroque
À jamais saturée d'effroi
Sidérée, dissociée
Aux affres griffues du regard
Cynique et diabolique.

Elle grandira dans les décombres
D'une mémoire ensevelie.
Tempête d'ombres dans le cœur
Corps étranger, chair répudiée
Ne sachant même d'où vient le mal
Qui hante l'amnésie.



  MariePaule
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
445 poèmes Liste
8726 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 01:03 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

J'ai évoqué ce sujet durant tout le we. Il me touche donc.
Catherine

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15794 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 2 déc à 11:17 Citer     Aller en bas de page

touchante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
2024 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 18:06 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir MariePaule,

J'ai repris plusieurs fois la lecture de ton texte avant de pouvoir te commenter... Si tant est qu'il existe un commentaire qui puisse décrire autre chose que l'indignation devant de tels faits !

Dans le métier que j'ai exercé durant vingt ans( AF) pour avoir eu des cas similaires, je sais combien les dégâts occasionnés sont irréparables et que le "mutisme" et "l'oubli"(qui n'en est pas un !) sont les seules "parades" qu'il leur semble possible d'adopter pour avancer... ce qui est faux, bien sûr ! Mais comment arriver à exprimer de telles barbaries ?

Un texte qui fait mal,vraiment, qui ne peut laisser insensible et pourtant, tu as raison de l'écrire car malheureusement trop d'enfants subissent !

Merci pour eux. Merci de ton courage.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
357 poèmes Liste
3720 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 3 déc à 00:39 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Allantvers,
texte bouleversant !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 déc à 02:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Bonjour,

J'ai évoqué ce sujet durant tout le we. Il me touche donc.
Catherine


C'est un sujet qui touche bien plus de personnes qu'on ne l'imagine.
Merci pour l'intérêt que tu y portes


MariePaule

Citation de mido ben
touchante lecture


Merci de ton passage, mido ben


MariePaule

Citation de Mawringhe
Bonsoir MariePaule,

J'ai repris plusieurs fois la lecture de ton texte avant de pouvoir te commenter... Si tant est qu'il existe un commentaire qui puisse décrire autre chose que l'indignation devant de tels faits !

Dans le métier que j'ai exercé durant vingt ans( AF) pour avoir eu des cas similaires, je sais combien les dégâts occasionnés sont irréparables et que le "mutisme" et "l'oubli"(qui n'en est pas un !) sont les seules "parades" qu'il leur semble possible d'adopter pour avancer... ce qui est faux, bien sûr ! Mais comment arriver à exprimer de telles barbaries ?

Un texte qui fait mal,vraiment, qui ne peut laisser insensible et pourtant, tu as raison de l'écrire car malheureusement trop d'enfants subissent !

Merci pour eux. Merci de ton courage.



Je ne sais plus qui a dit : "Ecrire c'est crier en silence"...
Merci pour ton témognage.


MariePaule

Citation de Pichardin
Bonjour Allantvers,
texte bouleversant !
Amicalement
Pichardin



Merci Pichardin d'avoir été ému.


MariePaule

  MariePaule
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
84 commentaires
Membre depuis
13 novembre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 déc à 02:36 Citer     Aller en bas de page

Une poésie poignante, dont les mots sont choisis avec soin pour aborder de manière percutante ce terrible fléau qui touche l'enfance. Le silence par peur et par honte, et une forme d'amnésie comme moyen de survie (jusqu'à ce que la mémoire un jour se réveille) sont extrêmement bien évoqués ici, ainsi que les séquelles et l'étendue des dégâts... Une poésie bouleversante mais nécessaire, et qui me parle... Amicalement, Lucie.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
11546 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 déc à 03:18 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas de mots (ou du moins pas à la hauteur de ceux que tu nous livres ici) pour dire l'ignominie ...

  ISABELLE
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1001 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 déc à 12:26 Citer     Aller en bas de page

L'émotion rend le commentaire difficile.
L'amnésie est une parade éphémère dans laquelle l'enfant se réfugie, quand la mémoire refait surface, le corps qui s'est tu si longtemps ne peut que crier.

  SHElene
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 déc à 14:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lucie Granville
Une poésie poignante, dont les mots sont choisis avec soin pour aborder de manière percutante ce terrible fléau qui touche l'enfance. Le silence par peur et par honte, et une forme d'amnésie comme moyen de survie (jusqu'à ce que la mémoire un jour se réveille) sont extrêmement bien évoqués ici, ainsi que les séquelles et l'étendue des dégâts... Une poésie bouleversante mais nécessaire, et qui me parle... Amicalement, Lucie.


Merci pour ta lecture et ta sensibilité, Lucie.


MariePaule

Citation de Maschoune

Je n'ai pas de mots (ou du moins pas à la hauteur de ceux que tu nous livres ici) pour dire l'ignominie ...


... je comprends
Merci.

MariePaule

Citation de SHElene
L'émotion rend le commentaire difficile.
L'amnésie est une parade éphémère dans laquelle l'enfant se réfugie, quand la mémoire refait surface, le corps qui s'est tu si longtemps ne peut que crier.


L'éphémère peut durer plusieurs décennies, quant au corps c'est pendant l'amnésie qu'il crie le plus fort.

Merci de t'être arrêtée ici.


MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 168
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0588] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.