Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 111
Invisible : 0
Total : 112
· Adria d'Orances
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 15:22:40
Paris: 7 déc 21:22:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le cycliste éméché Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4439 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 04:21 Citer     Aller en bas de page

Un cycliste éméché près de moi est passé
et qui avait beaucoup de mal à avancer.
Quand je ne sais pourquoi il perdit les pédales,
si bien que dans la rue le voilà qui s'étale.

Vexé, il s'est alors très vite relevé.
C'qui devait arriver est bien sûr arrivé.
Comme il ne pouvait plus grimper sur sa bécane,
c'est donc en titubant qu'il partit sur ses cannes.

Plusieurs fois je l'ai vu faire son cinéma.
Sans trop savoir pourquoi en moi l'idée germa
qu'en toute humilité je n'avais rien compris !

J'ai su par la suite le fin mot de l'histoire,
que sa femme faisait à présent le trottoir,
partie on ne sait où, en lui ayant tout pris.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
8732 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 13:54 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Hé bien, en voilà un qui subit l'emballement d'un grand braquet. Il s'emballe, le pauvre.

Catherine

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
2033 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 17:46 Citer     Aller en bas de page

!

Bon, je vais tout t'expliquer... Ce que tu n'as pas vu sur le coup, toi, c'est sa femme en train de faire le tapin sur le trottoir d'en face. Lui, l'ayant vu, avec des bas résilles... ben, il s'est cassé la gueule... de bois ! Et voilà, maintenant tu sais tout, c'est pas compliqué !

Tu l'as classé dans les "Tristes", c'est vrai, c'est pas marrant quand ça t'arrive mais là en même temps... le plus triste en réfléchissant bien, c'est quoi ? Sa femme est partie, elle lui laisse rien et elle fait le trottoir ?! Il avait pas grand-chose alors ? Ou bien elle est tombée sur un "mac" qui lui a tout fauché et qui l'a prise à son compte... Quelle histoire, on peut épiloguer dix ans et ton cycliste se casser la binette quinze !

Rohhh... je sens que tu vas me bénir ! C'est pour te remonter le moral et que tu sois pas triste que je te raconte toute ces bêtises !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
120 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 déc à 01:38 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
J'ai connu l'histoire à peu près identique d'un homme féru de cyclisme et devenu très alcoolique après être rentré chez lui en découvrant que sa femme était partie avec son meilleur ami et tous les meubles, sans laisser d'adresse... ça s'es très mal terminé pour lui, jusqu'à la chute fatale. Un gars très attachant par ailleurs.

Je n'en trouve ton poème que plus réaliste...



MariePaule

  MariePaule
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5147 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: Avant-hier à 12:04 Citer     Aller en bas de page

Une histoire d'abandon, de fuite. c'est arrivé à un ami - un soir en rentrant du boulot, sa femme s'était tirée en emportant tout, quand je dis tout c'est tout. il a mis plusieurs années avant de savoir sa nouvelle adresse. le temps avait fait son travail d'oubli, il a refait sa "vie" mais avec beaucoup moins de naïveté.

Amitiés

Yvon

  YD
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4439 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: Hier à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Catwoman : on emballe à tout âge !
Mawringhe : c'est pas beau de se moquer comme ça !
Allantvers et Y.D : heureusement que vous êtes là pour me soutenir. Merci

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: Hier à 16:11 Citer     Aller en bas de page

Personnellement, tes mots me semblent montrer que derrière des apparences souvent peu engageantes, il y a des blessures humaines qui peuvent toucher, avoir de l'écho en nous. Cet homme, je suis triste pour lui, et si l'alcool n'est pas une solution, la il se fait du mal à lui même et non aux autres. L'alcoolisme peut être réprimé dans certains cas, mais j'aimerais plus une aide, un accompagnement dans ce cas précis.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 83
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0383] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.