Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 244
Invisible : 0
Total : 244
13306 membres inscrits

Montréal: 25 jan 21:51:26
Paris: 26 jan 03:51:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ça va toujours ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 18 déc 2019 à 08:51
Modifié:  22 déc 2019 à 03:15 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Le Diable mon cher ami n’a pas tourné casaque
et depuis le grand Jacques toujours se nourrit
de la folie des hommes, de la lourdeur des chaines
Comme prospèrent les puissants sur la misère humaine !

Il attise toujours et la peur, et la haine
détruisant l’horizon, la violence se déchaîne
Rusé, sournois et fourbe, il peut bien festoyer
avec comme terrain de jeu nos peurs recroquevillées

En lisière de nos vies se retrouvent tapis
des ombres bien inquiétantes et des rats terrifiants
Ils rodent avec les hyènes et encerclent nos vies
de lois, de règlements, de tous les interdits

Nos libertés chéries si durement acquises
laissent place sans mot dire, à une censure polie
On ferme les écoles, hôpitaux et hospices
et reviennent la misère, la violence, l’illettrisme

La Justice en déni, dans l’abyssal dédain
des médias muselés, notre France agonise
bascule dans les tensions, brutalité sans nom
de ceux qui ont bien trop, face à ceux qui n’sont rien

Pourtant le propos de la loi
c'est d’écrire le pacte social
pas de surveiller tous nos pas,
de nous traiter comme du bétail

La chaîne des humains n’a pas à subir le joug
d’une caste d'imbéciles, d'arrogants, de ripoux
qui s’permettent de penser qu’ils savent tout mieux que nous !

Cette caste mortifère travaille vaillamment
à dévaster la terre, et prospère la misère
s’enfuient nos libertés, gonflent leurs rendements.
Le Diable, mon ami, sait mener ses affaires…

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
9817 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 18 déc 2019 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

et dire que le diable,
est un produit de dieu.
pour rendre plus fiable,
ce qui fait tort aux yeux.
ce démon, où Satan,
certains effets humains,
nous font du tort pourtant
invisible demain ?

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12733 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 18 déc 2019 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Miette

Nos libertés chéries si durement acquises
laissent place sans mots dire, à une censure polie
On ferme les écoles, hôpitaux et hospices
et revient la misère, la violence, l’illettrisme



J'aime beaucoup ce passage Miette, merci à toi !

P.S. : peut-être vaudrait-il mieux écrire "reviennent la misère, la violence, l'illettrisme" ?

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
834 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 19 déc 2019 à 01:53 Citer     Aller en bas de page

"Liberté, Egalité, Fraternité" n'est plus la devise sur laquelle on mise.
"Dollar, Yen, Euro" a plus de succès, avec toutes les dérives que tu décris fort bien...


MariePaule

  MariePaule
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 19 déc 2019 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam, merci d'avoir commenté en vers mon poème :-)) Le Diable, en effet ancien ange déchu A bientôt, au fils des mots.

Maschoune merci une fois encore de votre très pertinente remarque sur mon énorme erreur Et merci de partager votre preference, je suis bien contente que cela vous plaise! Merci et à bientôt sous les mots,

Allantvers notre devise est pourtant formidable, c'est bien dommage ! Merci beaucoup d'avoir pris le temps de commenter mon texte et au plaisir,

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 566
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0210] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.