Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 19
13374 membres inscrits

Montréal: 13 juil 22:21:59
Paris: 14 juil 04:21:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ce sont les jours (re-post) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
657 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 13 jan à 14:24
Modifié:  14 jan à 05:54 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ce sont les jours

Ce sont les jours
Assise au bord de la vie
Qu'elle regarde hébétée
Tomber lentement, si lentement
L'agonie prend tout son temps.

Et sa douleur tréfile
Des écheveaux de nerfs
Escarres silencieuses
Et immobiles.

Le feu acide de l'absurde
Au goutte-à-goutte
Écrase tout dessein
Étouffe la lumière
Tétanise le rêve.


  MariePaule
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1085 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 13 jan à 23:20
Modifié:  14 jan à 08:16 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Bonjour, MariePaule. Ce texte évoque sans doute le lâcher prise et la tentation du vide ressentis au cours d’une forte dépression ( "assise au bord de la vie qu'elle regarde hébétée"), mais je ne peux m’empêcher d’y associer l'étape des derniers jours saisis dans une lente agonie. La vie a des armes puissantes pour nous présenter la mort : la lassitude et l’ennui, le gel des émotions, le fardeau d’un corps devenu inutile… comme d’habiles subterfuges pour nous faire moins regretter de la quitter. Cette ambiance de longue mélancolie ou de lente agonie est très bien décrite dans cette poésie. La seconde éventualité évoque pour moi des impressions pas très lointaines, et parle à tous ceux qui ont perdu un proche très âgé. La chute est silencieuse et magistrale… Amicalement Georges.

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
476 poèmes Liste
9538 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 14 jan à 01:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Un texte poignant sur les derniers instants. Abrupt.

 
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1010 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 14 jan à 03:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Tout cela est dit avec une grande délicatesse mais parle avec justesse de ce que l'on peutr ressentir sur ce quai de gare à attendre le dernier train avec un proche (âgé ou non)…
merci pour cette émotion partagée.
Amicalement
Philippe

  Ori
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
602 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 14 jan à 06:21 Citer     Aller en bas de page

Une poésie poignante, un long glissement vers le néant, qui ressemble à un murmure, proche du dernier soupir. Tout est ici suggéré avec pudeur, et ce qu'on devine entre les lignes fait froid dans le dos... être "assise au bord de la vie et la regarder hébétée", comme pour assister, impuissante, à sa propre et longue agonie (ou celle d'un être cher), quand tout devient insupportable, avec son trop-plein de douleurs... Beaucoup d'émotion à la lecture, la douleur est ici imagée de manière subtile et puissante à la fois... Lucie

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
657 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 16 jan à 03:54 Citer     Aller en bas de page

Georges, Catherine, Philippe, Lucie, merci pour votre sensibilité sous ce texte.
Amitiés à vous

MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 388
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0236] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.