Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 197
Invisible : 0
Total : 197
13149 membres inscrits

Montréal: 5 déc 20:48:56
Paris: 6 déc 02:48:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2019 Bain de lumière :: Le Mouvement de l'ombre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
192 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 7 juil à 14:09
Modifié:  7 juil à 15:29 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page





Le Mouvement de l’Ombre


Dans le mouvement de l’Ombre, où l’antique linceul s’est posé, des lambeaux de chair se tordent.


La Lumière.


Elle se fraye un chemin, enchaîne aux confins de l’invisible. De l’impalpable.
Elle est masque complaisant. Reine du mensonge, elle flatte le crime.
La monstruosité vit dans sa gloire.

J’ai longtemps cru, que les monstres ne se (dé)voilaient qu’à la nuit tombée.
Ombres chinoises paradant, sur les murs, la Mort. Mais Lumière est maîtresse du mâle. La complice idéale.

Que faire quand l’horreur se pare du plus bel éclat.

D’offrande mielleuse en caresse épineuse, la belle Outrageuse me fit la cour. Avec empressement.
Je pris sa gerbe de sang avarié.
Son bouquet d’ecchymoses sulfurées.


Le Mouvement.


Un jour, j’empruntai le passage qu’il ouvrait sur un autre Univers. Là, le silence hurlait sa pudeur.

C’est ainsi que je revêtis la solitude. Comme l’on revêt la camisole. De force.
De cette force supérieure qui vous défigure, vous éviscère et vous crashe contre des parois barbelées.
De cette force délétère qu’est l’Amour.

Puis…j’ai décapité la lumière. J’ai pris son crâne, délicatement. Dans un recoin de mon âme, je lui confectionnais un piédestal, bancal.
Ma chute vers le ciel n’en fut que plus instable.


La Beauté de leur Union.


Si la Lumière me rêve. L’ombre, à son insu, me vit.
Mais, je sais… que la Lumière ondule en son clair-obscur.

Dans le mouvement de l’Ombre, où geignent les cris de l’innocence, des lambeaux d’âme s’entre-dévorent.





  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
675 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 7 juil à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Un texte magnifique ! Le raisonnement est limpide, éclaire parfaitement la lecture.
J'ai relu plusieurs fois par pur plaisir.
Merci pour ce partage.


  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 9 juil à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Toujours un plaisir de retrouver ta plume et ton univers.
Merci pour le partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
146 poèmes Liste
3350 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 15 août à 15:31 Citer     Aller en bas de page

"Si la Lumière me rêve. L’ombre, à son insu, me vit"
Si la lumière me vit, l'ombre me rêve aussi.
Leurs noces sont de sang pour les coeurs innocents.
Mouvances en tes lueurs et leurs solaires noirceurs...

(Voilà pour la "respons" en rebond...en impro de secondes mais c'est si peu de choses au regard de cet écrit qui touche plus qu'un lambeau d'âme)...
Merci, mon amie...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 216
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0356] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.