Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 202
Invisible : 0
Total : 203
· Anticrépuscule
13156 membres inscrits

Montréal: 25 mai 03:36:09
Paris: 25 mai 09:36:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Pic et pic Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
145 poèmes Liste
1409 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 21 mars à 12:26 Citer     Aller en bas de page


Pic et pic


Je vis dans un cluster qui tremble
Se terre, tousse et tressaille

Dans les hôpitaux de nos villes
Les ambulances défilent
Nos soignants ne dorment plus
Les lits ne suffisent plus
Dans la vallée c’est l’hélico
Qui marque le tempo

Et nous sommes là cloîtrés
Quand dehors le soleil rit
A gorge déployée
Ou quand tombe la pluie
Sur nos larmes masquées

Am stram gram
Pic et Pic et collé gramme
Qui de moi ou mon voisin
Sera malade demain ?

Le pic nous guette
Et frappe au bois
De nos portes fermées
Une fois, deux fois, trois fois
Le rideau est levé
Sur une sinistre vérité :

Nos vies seront triées
Sur le volet de nos infirmités.

  SHElene
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
1266 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 21 mars à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Hélas. Une vérité qui fait mal.
Une vérité qui fait que, parfois, il faut choisir qui doit vivre.
Tout est encore plus terrible lorsque nous n'avons même plus la possibilité d'accompagner nos souffrants et nos morts.
Triste printemps.

Prenez soin de vous et des vôtres SHElene.

Adria



 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9391 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 21 mars à 15:26 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Vivement que cette période se termine. Le pic n'est pas encore atteint. Je pense bien à vous.

Bises,
Catherine

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
2632 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 21 mars à 16:40 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir SHElene,

" Pic et pic", c'est tout à fait ça et re " Pic et pic " quand nos médecins sont OBLIGES de faire un choix ! QUI de l'un ou l'autre vivra ? C'est une tragédie qui laisse des séquelles à tous !

Je pense bien fort à toi et à vous tous qui avez eu "la première vague"... nous l’attendons ici au plus fort pour les jours qui viennent...

"Pic et pic" qui vivra verra et dira...

Merci SHElene pour ce poème intense rempli d'une triste réalité.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
528 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 21 mars à 16:51 Citer     Aller en bas de page

Ta poésie est tristement réaliste SHelene... Tu pointes un choix qui doit être terrible à faire... Très amicalement, Lucie

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4564 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 22 mars à 04:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hélène,

Je ne sais pas si cette conclusion est une vision prémonitoire; espérons que non. Je ne regarde plus les informations à la télévision ni les multiples reportages à la radio, non par déni mais pour préserver la part d'espoir encore en moi. La lecture de ton poème est une occasion de plus pour penser plus particulièrement à vous, tous plus exposé que beaucoup d'autres. (J'habite à Angers). Courage et abnégation.
Amitié
jlouis

  Poésie, la vie entière
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 22 mars à 05:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
le beau temps nous fait son pied de nez pendant que la maladie s'installe, courage à toi et à tout le monde,
Amitiés

  Critiques acceptées
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
774 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
22 mai
  Publié: 22 mars à 08:29 Citer     Aller en bas de page

Oui, il nous faut de la patience le pic devrait être dans une semaine, et le confinement on en a pour au moins un mois.
Bon courage :-)

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16325 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 22 mars à 12:18 Citer     Aller en bas de page

terrible et angoissant

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
5588 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 22 mars à 16:00 Citer     Aller en bas de page

Salut voisine !
Eh oui, notre région est mise à rude épreuve. C'est un couloir de circulation européen alors forcément, tout passe par ici, même les virus.

Les infos sont anxiogènes... les cimetières refusent du monde (en Italie)... on ne sait pas quand tout cela sera fini. Fried, j'aimerais avoir ton optimisme.

Ce qui est certain, c'est que notre pays subit de plein fouet l'impréparation du fait d'un système de santé de longue date malmené. En début d'année des patrons de services hospitaliers rendaient leur tablier d'administrateur car ils en avaient assez qu'on leur demande de faire toujours des économies, des économies... au final, ça coûtera plus cher à la France.

Des médecins portent plainte, avec raison, contre l'état. Il y aura des jugements.

Porte-toi bien chère voisine, sois prudente. On se retrouvera pour un bon crémant glacé... avant l'été je l'espère.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
1131 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 23 mars à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Tristement bien vu, SHElene

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
145 poèmes Liste
1409 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 24 mars à 08:14 Citer     Aller en bas de page

Et collégramme...
Merci à vous tous pour vos commentaires et mots de soutien.
Adria,Cat, Mawr, Lucie, Jean-Louis, Xenia, Fried, Mido Ben, JB, Chlamys.

Le plus déstabilisant c'est d'être dans une bulle d'impuissance à quelques pas d'une tragédie. L'hôpital est à 20 minutes , j'imagine son agitation, ses drames et j'implose parfois de ne pas gérer ces émotions nouvelles.
L'écriture comme soupape.

Prenez tout autant soin de vous, j'ai envie de vous lire encore longtemps!

  SHElene
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 289
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0690] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.