Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 19
Équipe de gestion
· In Poésie
13157 membres inscrits

Montréal: 25 mai 19:42:26
Paris: 26 mai 01:42:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Passage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
JOLAH
Impossible d'afficher l'image
Le vent ne peut rien contre un arbre aux racines solides. The revenant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
23 mars
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 26 mars à 16:57 Citer     Aller en bas de page

Passage

Face au temps qui passe
Je ne suis qu’un enfant
Je vois mes yeux mourants
En mon père qui trépasse

Le corps se pèse en grammes
Et l’esprit s’évapore
Patiente est son âme
Attendant la mort

L’œil est hagard
Et les joues creusées
Terrible tableau noir
Qui m’est imposé

Trop dure réalité
Lourde à assumer
Au sol est ma tête
Fébrile est ma crête

Rempli de lucidité
J’observe ce qui m’attend
Ma racine de sang
Est au seuil de vérité

Compagnie invisible
Pour son regard fuyant
Ma main est sa cible
Mes rires, son calmant

Un passage obligatoire
À qui foule la terre
Le cœur s’arrête un soir
Et nous devenons poussières

Partir accompagné
Un profond besoin
Me voilà redressé
Lui tenant la main

Souvenirs éternels
D’un père présent
Oublie d’un corps frêle
Maintenant absent

Fragile existence
Tellement friable
En pleine conscience
Je veux écrire ma fable

Dessiner ma route
Et oser la prendre
Avant que les doutes
Ne la suspende

Merci pour cette leçon
Ô père fatigué
À jamais ton fiston
Dans mon cœur, tu es gravé.


JOLAH







  Le vent ne peut rien contre un arbre aux racines solides. The revenant
Errant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
300 commentaires
Membre depuis
15 janvier
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 27 mars à 02:50 Citer     Aller en bas de page

Bel hommage à " votre racine de sang " , en ces instants douloureux
Courage

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16329 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 27 mars à 12:22 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur le site

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
6684 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 6 avr à 08:33 Citer     Aller en bas de page

Un poème réellement touchant...

Sur la forme, je dirai, honnêtement, qu'il y a quelques imprécisions, au niveau des rimes et des pieds, ce qui gène un peu la lecture, surtout à voie haute, on décroche un peu, par instant, même si cela n'est pas vraiment grave... Je pense juste que tu peux améliorer cela...

Sur le fond, là, j'ai été ému, parce que tu vas dans une profondeur des sentiments, qui touche à l'universel, la chair de la chair, l'émotion pure, le regard et la pensée, ensemble, l'être humain qui voit l'inéluctable, qui en prend conscience et tous les souvenirs qui reviennent, devant la mort...

Amitiés...

Hubix.

 
JOLAH
Impossible d'afficher l'image
Le vent ne peut rien contre un arbre aux racines solides. The revenant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
23 mars
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 13 avr à 04:36 Citer     Aller en bas de page

Une critique constructive, c'est toujours bon à prendre.
Merci

  Le vent ne peut rien contre un arbre aux racines solides. The revenant
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 176
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.