Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 316
Invisible : 0
Total : 318
· DeviousF · Azadax
12991 membres inscrits

Montréal: 20 juil 06:41:31
Paris: 20 juil 12:41:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Chez les mondains Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
432 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 19 juin à 05:52
Modifié:  19 juin à 08:21 par Joker
Citer     Aller en bas de page

L’argent n’achètera pas le bonheur auquel j’aspire, ni le talent artistique qui me manque, encore moins l’estime de soi qui me fait défaut. J’étais respecté pour mon argent, pas pour mon éthique, certainement pas par ma femme. Mes adversaires la voulaient. Des amis la convoitaient. Un homme politique s’était stupidement fourvoyé en la prenant comme maîtresse. Un jeune stagiaire l’a sautée dans mon lit. Une façon subtile de se venger de mes pannes sexuelles. Elle se doutait bien que la caméra de mon portable-espion m’envoyait les images de la chambre. Pour la salle de bains, je me suis contenté du son. Incapable d’articuler correctement, elle répétait la même syllabe dans les octaves aiguës d’une soprano. Au cours du dîner familial de cette journée-là, elle riait comme une folle. J’ai compris qu’il s’agissait des séquelles de l'orgasme comateux qui l'avait foudroyée.

Grâce à son chauffeur que je soudoyais, je suivais à distance leur idylle. C’était un jeune homme bien éduqué, issu d’une lignée prestigieuse. Sans fortune personnelle, il était incapable de s’enfuir avec la plus belle femme de Paris. J’aimais bien ce garçon. Il lui donnait l’affection dont elle avait besoin. Nous aurions pu faire une partie à trois s’il était libertaire. Mais sa conception romanesque et naïve de l’amour l’écartait de ce genre de divertissements. De plus, il avait une très haute opinion de mon épouse, ignorant qu’elle tirait en douce un coup par-ci par-là dans son écrin de luxe et d’apparat nimbé de lumière. Je laissais faire. Il fallait bien que son corps exulte. Mon honneur était ailleurs. Chez les mondains, plus personne ne divorce pour cause d’adultère. Ces choses-là se négocient comme le reste.

Je me demande s’ils se fréquentent toujours. Est-ce qu’elle aguiche à son âge ? Elle, qui aimait se tenir droite avec ses manières d’autrefois, ses paroles futiles, sa voix de chanteuse baroque. Qui dans le Périgord aurait la patience de se prêter aux jeux de ses mises en scène dérisoires ? Elle vit dans sa maison de campagne parmi les poules et les vaches, recluse comme une convertie. Elle compte sur un dieu plus jaloux que moi pour expier ses fautes.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 113
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0500] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.