Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 9
Invités : 390
Invisible : 0
Total : 399
· rimarien · doux18 · echoe · Lachésis (Moirae) · ode3117 · Andesine · Lucie Granville · bouyou
Équipe de gestion
· In Poésie
13141 membres inscrits

Montréal: 28 mars 11:06:57
Paris: 28 mars 16:06:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La Bataille de Verdun ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 11 nov 2015 à 13:06
Modifié:  11 nov 2015 à 15:22 par Emme
Citer     Aller en bas de page


Dans les forêts profondes où règne le silence,
Sous les hêtres fayards, les chênes chevelus,
Se perdent les échos de ces cris de démence,
Que poussaient les soldats à jamais disparus.

La mort était ici sur ce champ de bataille,
Sur le sommet des crêtes et au creux des vallons,
Des hommes courageux fauchés par la mitraille,
Au rythme des grenades et des coups de canon.

La mort était ici au fond de ces tranchées,
Dans la neige et le froid, dans la boue et la peur,
Tombeaux ouverts au ciel aux parois détrempées,
Où s’infiltrait le gaz qui semait la terreur.

La mort était aussi dans d’infects ouvrages,
Casemates et fortins, cercueils en béton,
Elle rôdait partout dans les champs, les villages,
Pour satisfaire un dieu à l’appétit glouton.

Dans ces forêts profondes où survit la mémoire,
Sous la terre meurtrie aux souvenirs enfouis,
S’est écrite autrefois une page d’histoire ,
Que jamais il ne faut rejeter dans l’oubli.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
11984 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
28 mars
  Publié: 11 nov 2015 à 13:16 Citer     Aller en bas de page

Merci pour eux VINCENT, merci de se souvenir !

"Dans ces forêts profondes où survit la mémoire,
Sous la terre meurtrie aux souvenirs enfouis,
S’est écrite autrefois une page d’histoire ,
Que jamais il ne faut rejeter dans l’oubli"


Les as-tu visités ces lieux de mémoire, ces forêts meurtries, ces villages fantômes ... ?

C'est impressionnant ; on en revient tout petit ...

A bientôt

  ISABELLE
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 11 nov 2015 à 14:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Maschoune,
Merci de ton passage et de ton commentaire.

Oh que oui, j'ai visité les champs de bataille, j'habitais à une trentaine de kilomètres de Verdun, mon grand-père et mon père m'ont "promené" dans tous les lieux de mémoire, de l'ossuaire de Douaumont à la tranchée des baïonnettes en passant par les forts, les villages fantômes. Ensuite j'ai fait le circuit avec mes enfants et j'ai accompagné des scolaires...

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
3730 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
28 mars
  Publié: 12 nov 2015 à 01:57 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Vincendix,
Bravo pour ce très émouvant poème qui retrace cette effroyable bataille. Le cours de la guerre en fut changé même si elle dura encore 2 ans.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 12 nov 2015 à 10:15 Citer     Aller en bas de page

une belle revue d'une page de l'histoire
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
184 poèmes Liste
1836 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
25 mars
  Publié: 12 nov 2015 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce poème VINCENDIX

Les "poilus" de 14-18
Comme on les appelle
Avaient la peur au ventre,
Les pieds souvent gelés
Et les gamelles vides.
Comment lutter ?
Jeunesse bafouée
Au fond de ces tranchées
Surtout ne pas les oublier ! !

Merci d'y avoir pensé - bisous
Muscade

  MUSCADE
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 12 nov 2015 à 13:10 Citer     Aller en bas de page

Bel hommage poétique en leur mémoire, que j'ai aimé lire.

Belle soirée,
Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 12 nov 2015 à 17:01
Modifié:  12 nov 2015 à 17:03 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Vincent,

J'ai adoré cette évocation émouvante.

Tu as l'art d'évoquer cette période terrible de l'histoire !

Tu parles aussi du gaz, arme redoutable employée par l'ennemi.

Pauvres hommes qui ont dû vivre cet enfer !
La mort qui rôdait partout,
nous ne pouvons pas imaginer...

(Dans ma région, un fort a été bombardé par la Grosse Bertha, un obusier colossal qui fit plus de 400 morts ! Le roi est passé, en 2014, pour visiter la nécropole et allumer la flamme du souvenir.)

Encore bravo pour ce poème en hommage à ceux qui ont vécu Verdun !

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Vincendix

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
361 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2015
Dernière connexion
21 novembre 2016
  Publié: 13 nov 2015 à 04:26 Citer     Aller en bas de page

Merci les ami(e)s
Merci pour les sacrifiés, et comme le dit justement Muscade, beaucoup de "Poilus" n'avaient de barbe que depuis peu, ils avaient une vingtaine d'années, seuls les officiers étaient plus âgés.
Ils étaient ouvriers, paysans, artisans, beaucoup n'avaient jamais quitté leur village avant la mobilisation, les raisons qui leur permettaient de tenir, c'était la solidarité, l'amitié.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 827
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Champs de soleil (Citations personnelles)
Auteur : ode3117
Mon voyage solitaire (Tristes)
Auteur : Xenia
Nos rêves fécondés (sybilla et james) (Collectifs)
Auteur : Sybilla
Où est Kore ? (Autres)
Auteur : Galatea belga
Images (Amour)
Auteur : ode3117
Haïku D'automne (Autres)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Réveil du poète assoupi......... (Amour)
Auteur : TitiKJ
Sombre l’ombre triste (tanka) (Autres)
Auteur : actuaire
(Autres)
Auteur :
Repose tête (Citations personnelles)
Auteur : ode3117
La musique (Amour)
Auteur : Lullaby
Refuge (Amour)
Auteur : mido ben
Pourtours (Autres)
Auteur : Galatea belga
Retour De Voyage (Amour)
Auteur : Maschoune
Le pain de glace (Autres)
Auteur : ode3117

 

 
Cette page a été générée en [0,0497] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.