Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 465
Invisible : 0
Total : 468
· Wilhelm · QUOIQOUIJE · ode3117
13177 membres inscrits

Montréal: 13 août 04:55:59
Paris: 13 août 10:55:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Colère Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Soliste
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
21 janvier 2019
Dernière connexion
13 août
  Publié: 29 juil à 16:49
Modifié:  29 juil à 17:51 par Allantvers
Citer     Aller en bas de page

J'ai vu mes idéaux défaits
Mes rêves tomber dans la poussière
J'ai voulu préserver la paix
La haine est mauvaise conseillère

Je sais la colère pernicieuse
Alors qu'elle vient et m'interpelle
Cette paix qui m'est si précieuse
Suis-je prêt à mourir pour elle ?

Il est temps que l'on se réveille
Notre amour gît dans la poussière
La haine n'est pas de bon conseil
Mais elle excelle en temps de guerre

J'ai craint que la haine meure en vain
J'ai cru dans la force du coeur
Mais quand le coeur perd son chemin
C'est la haine qui me rend vainqueur

Je veux hurler ces mots toxiques
Brûler mes lèvres à leur acide
Crever les yeux des pacifiques
Qui n'ont pas su voir leur suicide

Je suis comme un panneau solaire
Ma peau de photovoltaïque
Noircit sous les peurs et colères
Qui alimentent ma vie cynique

Ennemis de la liberté
Indignes d'en faire bénéfice
La violence est légitimée
Quand elle s'abat avec justice

La haine se tire en plein visage
A bout portant et sans trembler
Elle laissera dans son sillage
Des cendres pour mieux s'élever

Et pour mieux étouffer mes doutes
Je vais chaque jour contempler
La poussière au bord de la route
Où la justice est enterrée

Qui veut la paix gagne la guerre !
Je me suis battu jusqu'au bout
Quand j'ai soufflé sur la poussière
Il n'y avait plus rien en-dessous

  Le lapin qui se prenait pour un lion ...
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
503 poèmes Liste
23299 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 août
  Publié: 30 juil à 03:34 Citer     Aller en bas de page

C'est bien vu, le ressenti ne peut pas être le même chez tout le monde.
Le dernier quatrain est bien trouvé.
On peut ressentir certainement un sentiment de violence quand on touche à sa famille, ses enfants ses parents ses animaux en leur faisant subir des actes de cruautés , alors je peux comprendre que la haine, voir la vengeance puisse s'emparer d'une personne. C'est moi qui parle ainsi, je m'en étonne, mais il y a tellement d'injustice.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Soliste
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
21 janvier 2019
Dernière connexion
13 août
  Publié: 30 juil à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Merci ODE 31 - 17, pour ta lecture et ton commentaire. C'est exactement ce que j'ai voulu illustrer : les injustices qui poussent même les plus pacifiques à la violence, quitte à s'y perdre...

  Le lapin qui se prenait pour un lion ...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 88
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0189] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.