Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 338
Invisible : 1
Total : 343
· Narcisse · Andesine · généralissime · Teumii
13202 membres inscrits

Montréal: 15 sept 14:39:11
Paris: 15 sept 20:39:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: femme imaginaire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 26 jan 2009 à 01:15 Citer     Aller en bas de page

Tu as beau me dire que tu ne m’aimes pas
Que je ne suis rien pour toi, tu m’appartiens,
Tu es, tu es, l’insolent soleil de mes nuits
L’étoile magique de mes jours, la clef,
La clé qui ouvre ce cachot où l’imaginaire est roi.
Tu es, tu es ma farouche prisonnière, moi ton esclave
Vivante ou morte mouvante ou cendres, tu m’appartiens
Et tu m’appartiendras toujours !
Tu es, tu es, la partie inviolée de la fleur
L’innocente certitude de la beauté insoumise
La révolte en herbe des prairies reposées
La mer agitée au chevet des tourments,
Dans les remous de tes yeux, plonger, tomber
M’y noyer s’il le faut, m’y confondre, m’anéantir.
Tu ne m’aimes pas ton silence me suffit à le croire
Tu me dirais peut-être mais ça est plus terrible
Que jamais pour qui croit en toujours.
Je t’aime plus par ton absence que si j’étais à toi,
Je t’imagine plus belle que tu es, sûrement tu es laide
Par rapport à celle qui est là qui me hante
Je te fais reine, tu vis en mon palais
Peut-être n’es tu que l’ apprentie- coiffeuse
Je le sais, je te vois de ma sombre mansarde
J’épie tes pas jusqu’à des heures tardives, j’attends
Que tu sortes de ce salon avec l’unique espoir
D’apercevoir au moins l’ombre de ton ombre
Qui doit être déjà une si jolie femme,
Peut-être n’as-tu pas d’ombre, ta beauté te suffit
Et l’écho de ton corps ne peut être que ton corps,
Oui, oui, la certitude même elle m’aime aussi
Tu ne seras jamais aussi belle que dans mon alambic
Te connaître, serait te perdre, tu es ma reine
Et moi dans l’arène où le taureau ne peut-être être roi.
Tu as beau me dire que tu ne m’aimes pas
Tu m’es soumise, moi je suis ton esclave
Il m’importe avant tout
Que tu n’existes pas pour que je t’imagine !

JC.ELOY 08/09/1978

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 26 jan 2009 à 05:57 Citer     Aller en bas de page

c'est du vieux, Démon, mais je ne renie pas mes vieux démons , quoique j'allais l'enlever et puis j'ai vu que tu avais mis un com, alors il restera ici, merci à toi

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
215 poèmes Liste
3991 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
8 septembre
  Publié: 26 jan 2009 à 07:53 Citer     Aller en bas de page

L'avantage avec les fantasmes...c'est qu'ils ne prennent pas une ride.
Toujours aussi jolie...


Myo

 
Bonoré


Tout Homme est poète car la vie est poèsie...bonoré.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
198 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
19 janvier 2018
  Publié: 26 jan 2009 à 09:40 Citer     Aller en bas de page

trés belle déclaration plein d' j' ai bien aimé..amicalement..

  Quand tu ouvres les yeux.... le noir s'en va et rejoint les couleurs de la vie....bonoré.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16105 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
28 août
  Publié: 26 jan 2009 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

merci à la demone d'avoir mis un premier commentaire afin que ce texte ne fut retiré par son auteur...

bien aimé ces mots qui font remonter bien des choses en moi

amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
10425 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
7 septembre
  Publié: 26 jan 2009 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

Moi aussi je remercie Miss Demon sinon je n'aurai pas eu l'occasion de lire Tonton JC dans un registre que j'affectionne et qui lui va bien, j'aime quand ton imagination nous emporte sur les mirages de l'amour

Mystic

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 26 jan 2009 à 22:32 Citer     Aller en bas de page

Chère Myo, je préfèrerais que: plutôt que nous, les fantasmes prennent des rides, ça ne m'étonne pas de te voir ici tu as toujours aimé les vieux.................
je parle de mes poèmes, m'enfin aurais-je osé

Oui Bonoré, je préfère aussi ce genre de déclaration à celle qu'on fait aux impôts

A la bonne heure Guido, ce poème c'est donc un peu Moïse sauvé des eaux, par un 'Démon' iconoclaste non?

FT, Je ne me suis pourtant pas foulé, mais pourquoi donc mes chevilles si enflées, ké que quoi donc ça?
saturnisme peut-être

Oui toi aussi je sais Tic tic, tu préfères aussi mes vieux
non je ne parle pas de mes papa maman
''mirages de l'amour'' dans ce mot il y a le suffixe rage
ne dicton pas: c'est plus de l'amour c'est de la rage!

merci à vous 4
jc

 
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 27 jan 2009 à 09:02 Citer     Aller en bas de page

1978 ? Qu'à’à cela ne tienne, JC, tu seras toujours plus jeune dans tes «vieux».

J’aime cet écrit qui crie le fantasme de la femme idéalisée, rêvée, qui jamais ne sera. Qui jamais ne sera… et tant mieux moi je dis, car vaut mieux une femme qui est qu’une femme qui ne sera jamais. (Adaptation facile d’un vieux dicton pas fou du tout.)

En tout cas, on reconnaît bien ton style : tes «jeunes» ne renient tes «vieux».

Amitiés

Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 30 jan 2009 à 23:04 Citer     Aller en bas de page

F.T: disons alors que ma plume a des semelles de plomb

Tu trouves Jocsim qu'on reconnaît mon style
en tout ca ça me plaît: "tu seras toujours plus jeunes dans tes vieux"

amitié à vous deux et merci de la visite
jc

 
Lastum


Même quand l'oiseau marche, on sent qu'il a des ailes. (Antoine-Marin Lemierre)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
24 octobre 2008
Dernière connexion
26 novembre 2011
  Publié: 8 févr 2009 à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Un fantasme qui dépasse la réalité. Ca me fait penser à un poème(connu) d'un auteur(dont j'ai oublié le nom).

Bravo en tout cas.

Camille.

  Non. Et non. Jamais. Libre. Oui! Toujours. Alors non d'avance. Gardez vos chaînes dorés, j'ai mes tempêtes...
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 10 févr 2009 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Comment ça JB, oses tu dire qu'elle n'est pas fraîche ma morue
Benn on, je n'étais pas si con quand j'étais plus jeune, je suis d'ailleurs la preuve vivante ( donc fraîche) qu'on peut devenir con: rien n'est acquis dans la vie!!!

Salut Lastum, ça fait deux inconnus ça et moi les équations ça me fout dans un état quasi comateux

merci à vous deux de votre visite
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 12 févr 2009 à 09:05 Citer     Aller en bas de page

''un véritable coup de foudre"
comme un éclair de lune à Maubeuge alors! LUNEALAUTRE, merci d'être passée sans paratonnère

Mpaule
euh l'imparfait, laisse à désirer à condition de ne pas le tenir en laisse hein

à vous deux
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 30 mai 2009 à 04:39 Citer     Aller en bas de page

Quelle belle surprise FANNY, ah t'étais pas née, et moi j'étais au choix dans la panade ou la panure?
Oui tu as raison je ne m'étais pas foulé sur celui là, j'avais plutôt été refoulé, par contre celui d'avant j'avais fini avec une double entorse, comprends tu, je ne tiens pas à ce que mes chevilles enflent trop

 
Francine


La vie est un combat l'AMOUR est son arme.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
455 commentaires
Membre depuis
1er mai 2009
Dernière connexion
27 janvier 2011
  Publié: 17 juin 2009 à 23:23 Citer     Aller en bas de page

WOWww!!! J'ai adoré ma lecture ...Merci
Amitié Francine

  Amitié Francine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 21 juin 2009 à 20:21 Citer     Aller en bas de page

Merci Francine, au plaisir
amicalement
jc

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17731 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 9 juil 2009 à 13:26 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui m'a chamboulée, JC
Je l'avais placé dans ma liste de lecture car les premiers vers m'avaient accrochée, j'y reviens aujourd'hui.

J'aime le cri, le message et le trouble sous jacent.



Mon favori de toi (jusque là de ce que j'ai lu)

Biz

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 26 juil 2009 à 23:54 Citer     Aller en bas de page

oui inegale(ment) VIVRE ses reves c'est un peu comme marcher a cote de ses pompes, quant a tuer le reve, le seul crime qui puisse ne pas etre condamnable c'est de le faire realite, le reste n'est que coup d'epee dans l'eau merci a toi

ok, Gege, je comprends ton emoi, mais tu diras a Zezette qu'elle fasse moins de bruit quand elle rentre bourree d'une fete chez LPDP.
allez Gege, merci, je te la serre bien fort

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 8 août 2009 à 01:54 Citer     Aller en bas de page

"Tu es, tu es, la partie inviolée de la fleur
L’innocente certitude de la beauté insoumise
La révolte en herbe des prairies reposées"

Tu diras ce que tu voudras tonton JC mais je te retrouve aujourd'hui dans ce poeme de 1978. Si je retrouve le grand romantique que tu refutes, il y a toujours ce zeste de derision dans ce poeme qui ne manque de me rappeler tes plus fous loufoques. Comme quoi le tronc d'arbre dans l'eau ne deviendra jamais crocodile, n'est-ce pas ?

J'ai aime te relire tonton JC !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 nov 2009 à 11:38 Citer     Aller en bas de page

Disons alors que ça doit être la femme qui est magique
merci DomINIQUE
A PLUS
amicalement
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 nov 2009 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

et merde, j'ai oublié mon neveu, pas vu que tu étais sur l'autre page, tu m'en veux bien sûr et pis ça t'apprendra a dire a tout le monde que je suis un grand romantique moi qui veux me faire passer pour un grand méchant loup, enfoiré vas!
pour ce qui est du tronc d'arbre dans l'eau( j'aime l'image délicieuse purement africaine), on peut quand même lui taillé un costard de crocodile hein!
a plus l'ami mon neveu et néanmoins mon frère
ton tonton de toujours
jc

 
Grincheux


Un homme n'est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves. John Barrymore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
214 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2006
Dernière connexion
7 mars 2014
  Publié: 14 nov 2009 à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Un poème écrit lorsque tu avais 23 ans n'est-ce pas ?
Pourtant, j'ai comme l'impression que tu l'as écrit hier. Tellement plein de maturité. C'est bien aujourd'hui que tu dois te sentir jeune !

Amitiés.
Grincheux

  La meilleure des paroles est celle que l'on ne prononce pas.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 8922
Réponses: 31
Réponses uniques: 15
Listes: 2 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Moi qui n’ai rien vécu qu’une vie sans histoire (Autres)
Auteur : IciOuLa
Des ans chantés (Tristes)
Auteur : Lunastrelle
Souvenirs de Mer (Autres)
Auteur : blues
Élégie Des Amours Impossibles (poème majeur) (Autres)
Auteur : Andjik
Je t'écris d'un ailleurs... (Autres)
Auteur : (...)
La danseuse en plomb et son soldat de paille (poupi&vipéra) (Collectifs)
Auteur : Le Hérisson
L'enfant... (Autres)
Auteur : LE PASSANT
Je t'attendrai toujours (Amour)
Auteur : Lauriane
Le Secret Est En Nous ... (Autres)
Auteur : LE PASSANT

 

 
Cette page a été générée en [0,0678] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.