Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 116
Invisible : 0
Total : 121
· QUOIQOUIJE · ori · NicoNavel · ode3117
Équipe de gestion
· Adamantine
13101 membres inscrits

Montréal: 12 nov 09:38:20
Paris: 12 nov 15:38:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Les loups peuvent pleurer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le fantôme
Impossible d'afficher l'image
'' Quand la marée monte le bateau s'élève'' phrase du Hagakure/samouraï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
26 mai
Dernière connexion
28 août
  Publié: 26 mai à 19:49
Modifié:  3 juin à 23:33 par Le fantôme
Citer     Aller en bas de page

Les loups peuvent pleurer

Nous étions quelque part dans le temps entre 2020 ou 2025, je ne sais plus...
De toute façon, la date n'avait plus d'importance car le mal avait déjà été fait...
Il ne restait plus beaucoup de ces bêtes magnifiques tant craintes de l'humanité.

Les loups ne faisaient plus partie de ce monde et beaucoup d'autres espèces d'ailleurs...
En prenant une marche en solitaire, voulant fuir les miens, voulant prendre une pause du genre humain, j'ai eu la chance d'en apercevoir un,
sur une colline non loin de moi.

Il avait une allure parfaite. il se tenait solidement sur ses pattes et regardait le monde des hommes au loin se bâtir rapidement...

le monde qui avait pris les siens...
On dit beaucoup de choses absurdes sur ces bêtes. On répétait aux gens de ne jamais les approcher...
qu'en meute ils étaient très dangereux.
Ne le sommes-nous pas, nous?

Ne vivons-nous pas en meute, excluant les gens que nous considérons faibles à nos yeux?
Ne sommes-nous pas des loups pour nous-mêmes?
De toute façon... les loups ne veulent pas nous approcher...

ils vivent en meute loin de nous parce que comme toutes créatures sensées, ils ne s'approcheront pas d'une maladie mortelle...

ils ne se jetteront pas dans la gueule du loup.
Ce loup n'était plus en meute car notre monde l'avait avalé, l'avait décimé.

Notre monde est comme un dragon gigantesque qui crache ses flammes sur les bois,
qui dévore les montagnes et qui fait s'évaporer les rivières et les lacs.

Nous sommes bêtes de croire que les bêtes font peur... ce sont les bêtes qui ont peur de nous...

Je l'observais en silence... j'observais un dieu de l'ancien monde, un être mystique brillant dans la nuit.

Lui, il observait notre monde en silence. Il ne le contemplait pas... Il se préparait à son funeste destin.
Je n'en suis pas sûr mais j'ai cru voir dans ses yeux une larme couler sur le long de son pelage, dessinant le trajet d'une rivière.

Après quelques instant, j’ai aperçu une seconde larme...

Oui... j'avais bien vu...
Les loups peuvent pleurer, je vous le jure...
Ils pleurent mais nous ne remarquons que leurs crocs et leurs griffes.
Les hommes ont des crocs beaucoup plus longs que l'on pense... mais ils les liment pour se fondre dans la société...

Les hommes sont des loups qui se déguisent en hommes et accusent ensuite les loups d'être des monstres pires que ce qu'eux-mêmes sont.

Après un long moment de silence... le dernier loup de cette terre se mit à hurler de toutes ses forces... de ses dernières forces.

Le hurlement était si fort que les étoiles semblaient vouloir se décrocher du ciel pour venir s'écraser au sol...

Les étoiles n’en avaient-elles pas marre de briller pour nous?
Voulaient-elles mourir elles aussi?

Le loup hurla une seconde fois...
On aurait dit un cri cette fois...
comme un homme le ferait...
le cri de celui qui sait qu'il a perdu...
Le cri poursuivit sa route... traçant son chemin jusqu’au monde des hommes.

Tous les hommes l'entendirent et ce cri résonna longtemps dans leur esprit... Ils ressentirent la peur glacer leurs veines...

pourtant moi, je n'ai pas eu peur car j'étais assez proche pour le voir comme il était vraiment.

Le cri mourut, la lune et les étoiles aussi, tous les trois enveloppés dans la nuit...

je me couchai sur le dernier loup de ce monde
et je versai toutes les larmes que mon corps me permit de sortir.

Le lendemain matin, les miens me retrouvèrent mort gelé, couché sur le pelage d'une des plus belles créatures que leur monde avait tuée...
Je ne suis jamais revenu parmi les miens...
jamais...


Tout droit réservé à Jonathan Brunelle


  Jonathan Brunelle
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
1924 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 27 mai à 11:56 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Le fantôme

Ton texte m'a scotchée, j'en pleure... et je te dis tout de suite, il passe dans ma liste de favoris ! Je te dis un grand, mais un très grand merci pour ces loups que j'adore et que peu de monde arrive à comprendre... Tu as tout fait juste du début à la fin, je n'aurais pas mieux écrit et ton récit m'a réellement touchée !

Les loups, les animaux peuvent pleurer et pour l'avoir vu sur un chien que j'ai du faire piquer (17 ans et trop de souffrance) quand il m'a regardée pour la dernière fois et un cheval dont j'ai du me séparer... oui, j'ai vu leurs larmes couler. Cette douleur restera gravée en moi pour toujours, même si je n'ai pu faire autrement.

Ce que nous appelons vulgairement "les bêtes"n'en ont que le nom, elles ont en elles toute la noblesse qui fait défaut à tant "d'êtres humains", c'est ainsi qu'ils s'appellent ?!

Tu m'as ravie par ce partage dont j'ai savouré chaque mot. C'est un texte que je relirai souvent !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
1924 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 27 mai à 12:00 Citer     Aller en bas de page

Du coup, désolée, Le fantôme, j'en oubliais de te souhaiter la bienvenue sur LPDP, voilà, c'est chose faite ! Avec mes excuses
Ton texte m'a trop emportée !

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Le fantôme
Impossible d'afficher l'image
'' Quand la marée monte le bateau s'élève'' phrase du Hagakure/samouraï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
26 mai
Dernière connexion
28 août
  Publié: 27 mai à 12:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mawringhe
Du coup, désolée, Le fantôme, j'en oubliais de te souhaiter la bienvenue sur LPDP, voilà, c'est chose faite ! Avec mes excuses
Ton texte m'a trop emportée !




Merci infiniment de ton commentaire 😘❤ je suis content de t'avoir touché et je ne suis pas habituer sur se genre de site et je suis arriver ici par hasard en cherchant des gens comme moi qui partage leurs sentiment mais qui ne sont pas connu.

J'ai aimé lorsque tu m'a partager une page de ton histoire qui dû être douloureuse. Ses vrai que lorsqu'on est en intimité avec les à animaux il ya un voile qui se lève et qui nous aveuglaient face à cette beauté. On accède à un autre monde que peux de gens voient.

Merci encore j'ai hâte de te lire. Je ne suis pas très habituer à al poèsie. Le seul poète que je connais bien est grand corp malade mais j'aime connaître d'autre personne pour voir plusieur manière d'écrire.

  Jonathan Brunelle
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 27 mai à 15:10 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Le fantôme,

Bienvenue sur LPDP !
Tout comme Mawr, j'ai eu un animal que j'ai dû faire piquer, une chatte souffrant d'un cancer de la mâchoire et ce fut un réel déchirement...
Très touchée par ton texte !



Douce soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Le fantôme
Impossible d'afficher l'image
'' Quand la marée monte le bateau s'élève'' phrase du Hagakure/samouraï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
26 mai
Dernière connexion
28 août
  Publié: 27 mai à 21:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sybilla


Bonsoir Le fantôme,

Bienvenue sur LPDP !
Tout comme Mawr, j'ai eu un animal que j'ai dû faire piquer, une chatte souffrant d'un cancer de la mâchoire et ce fut un réel déchirement...
Très touchée par ton texte !



Douce soirée !
Mes amitiés
Sybilla

cela dû être difficile. Quand on créé un lien intime avec un animal il ya comme quelque chose de mystique et profond parceque se n'es plus un langage avec des mots Et l'animal ne juge pas Et je trouve que sa nous manque cette connection. Sa nous ramène dans les début de l'humanité quand ce lien se fait.

Merci pour ton commentaire je suis content que cela te plaise. au plaisir de te lire

  Jonathan Brunelle
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
206 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 28 mai à 19:59
Modifié:  30 mai à 05:15 par Franck
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir "le fantôme"

Je vois votre texte comme un merveilleux hommage pas seulement à ces "bêtes magnifiques" mais également à tous ces animaux sauvages en voie de disparition, qui pour la moitié ont cessé d'exister... Un poème qui remue nos coeurs au centre de nos responsabilités et nous amène à regarder différemment ces beautés sauvages.

Je vous invite à lire la personne qui a posté juste au-dessus de votre texte, un poème sur les baleines (A.Belhirch), je pense que cela pourrait vous intéressé.

Bien à vous

Amitiés
Franck




















 
Le fantôme
Impossible d'afficher l'image
'' Quand la marée monte le bateau s'élève'' phrase du Hagakure/samouraï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
26 mai
Dernière connexion
28 août
  Publié: 28 mai à 21:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de Franck
Bonsoir "le fantôme"

Je vois votre texte comme un merveilleux hommage pas seulement à ces "bêtes magnifiques" mais également à tous ces animaux sauvages en voie de disparition, qui pour la moitié ont cessé d'exister... Un poème qui remue nos coeurs au centre de nos responsabilités et nous amène à regarder différemment ces beautés sauvages.

Je vous invite à lire la personne qui a posté juste au-dessus de votre texte, un poème intitulé "Ecoutez les baleines!", je pense que cela pourrait vous intéressé.

Bien à vous

Ok merci je lirai oui effectivement vous avez bien vu. Lorsque j'ai écris se texte je venais de voir passer sur Facebook une publication sur l'extinction des loup. Content que sa vous ailes plus

Amitiés
Franck




















  Jonathan Brunelle
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
5106 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 29 mai à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Ayant moi même écrit sur les loup, je ne pouvais qu'apprécier ta nouvelle. On parle beaucoup de la bio-diversité en ce moment les cris d'alarme essayent de nous faire toucher du doigt la prochaine extinction animale mais le combat est perdu - nous allons bientôt être 10 milliards d'humains, quelle place reste-il pour les loups…
bienvenue sur le site

Yvon

  YD
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
666 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 31 mai à 04:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le fantôme

pourtant moi, je n'ai pas eu peur car j'étais assez proche pour le voir comme il était vraiment.


Je trouve cette observation très puissante ; elle s'applique aussi à la peur de l'étranger.

En tous cas ce texte est un très bel hommage à un animal d'une intelligence et d'une sensibilité impressionnantes. Merci de ce partage !

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Le fantôme
Impossible d'afficher l'image
'' Quand la marée monte le bateau s'élève'' phrase du Hagakure/samouraï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
26 mai
Dernière connexion
28 août
  Publié: 3 juin à 00:31 Citer     Aller en bas de page

Citation de Franck
Bonsoir "le fantôme"

Je vois votre texte comme un merveilleux hommage pas seulement à ces "bêtes magnifiques" mais également à tous ces animaux sauvages en voie de disparition, qui pour la moitié ont cessé d'exister... Un poème qui remue nos coeurs au centre de nos responsabilités et nous amène à regarder différemment ces beautés sauvages.

Je vous invite à lire la personne qui a posté juste au-dessus de votre texte, un poème sur les baleines (A.Belhirch), je pense que cela pourrait vous intéressé.

Bien à vous
Je n'ais pas vu notre texte sur les baleines. Pouvez vous m'aider à me diriger? Merci
Amitiés
Franck




















  Jonathan Brunelle
Bobine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
32 commentaires
Membre depuis
5 mars 2017
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 3 juil à 21:00 Citer     Aller en bas de page

Très belle histoire. À jour avec notre triste réalité

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 579
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0394] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.