Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 214
Invisible : 0
Total : 214
13306 membres inscrits

Montréal: 25 jan 22:03:08
Paris: 26 jan 04:03:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Condamnation des goodyear Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
688 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 8 févr 2016 à 14:43 Citer     Aller en bas de page

Condamnation.

Le marteau de la justice a frappé,
neuf mois ferme de prison,
cruelle période de gestation,
pour qu' ils renaissent brisés.

Le peuple doit comprendre,
que sous le régime socialiste,
point de pitié pour les salariés,
le marteau du juge a frappé.

Le marteau du juge a frappé,
au son de ce métronome,
la cadence de la marche est donnée,
nous approchons du fascisme.

Jaurès, regarde les saloperies,
que les puissants proclament.
La liberté est placardé en mairies,
mais prise en otage par les politiques,
pour mieux servir les riches.
Jaurès, regarde un gouvernement,
socialiste, aux ordres de l'argent.

On veut écraser la lutte et tuer l'espoir,
au même titre que le Code Noir
a asservi une partie de l'humanité.
le marteau du juge a frappé,
sur la tête des Goodyear sidérés.
Ils ont luté et se retrouvent broyés,
condamnés pour l'exemple,
au nom du profit
du bénéfice
et des dividendes
Amen.

Gilles

  gilles
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16806 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 9 févr 2016 à 10:18 Citer     Aller en bas de page

un très bel écris
engagée
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2574 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 9 févr 2016 à 13:58
Modifié:  9 févr 2016 à 14:02 par Didier
Citer     Aller en bas de page

"Neuf mois ferme de prison".
Pour quelqu'un comme moi qui ne connaît que de nom cette histoire, il serait intéressant que tu donnes les motifs des juges pour une peine si lourde ?

 
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
688 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 10 févr 2016 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

La condamnation au regard du droit est normale car ils ont séquestré 2 cadres dirigeant pendant 2 jours.

Je pensais naïvement que la justice devaient protéger les faibles face aux puissants.

Les syndicalistes sont jugés et condamnés OK.

Mais Goodyear, pour le massacre social, les suicides et les divorces, en fermant une usine rentable, n'est non seulement pas condamné, mais protégé par la justice de notre pays.

Le destin de ces hommes brisés, m'a touché, j'ai l'impression qu'ils sont punis pour l'exemple afin que le salarié subisse sans rien dire la folie du grand capital.

Je ne parle pas des patrons ou des artisans qui subissent eux aussi des contraintes énormes dans la gestion au quotidien de leurs entreprises. Je parle des grosses entreprise ou l'humain n'est qu'un paramètre ajustable.

Gilles

PS: merci de ton passage

  gilles
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2574 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 12 févr 2016 à 13:51 Citer     Aller en bas de page

"Je pensais naïvement que la justice devaient protéger les faibles face aux puissants."
Non, et heureusement qu'il n'en est pas ainsi. Les juges sont là pour faire appliquer la loi, rien de plus, et surtout pas pour décider qui a tort ou raison. S'il en était autrement, les accusés seraient, en fonction des idées personnelles de chaque juge, acquittés ou condamnés. Il suffirait alors de se faire juger par ceux qui ont les mêmes conceptions que nous.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 662
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0197] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.