Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 346
Invisible : 0
Total : 351
· Naej · Muaddid · Chlamys · Aude Doiderose · Elisa
13158 membres inscrits

Montréal: 17 août 07:03:26
Paris: 17 août 13:03:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2019 (semaine 7) : "Quand arrive l'été" :: Assholes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
493 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
12 août
  Publié: 12 août à 19:37 Citer     Aller en bas de page



ASSHOLES ¤


Quand arrive l’été, arrive aussi l’hiver ;
Ce n’est, tout simplement, que question d’hémisphères.

Mais, quand dans le métro, la rue, le RER,
Des machos, des connards pelotent ton derrière,
Te sifflent comme un chien, te traitent de moukère
Parce que tu souris pas à leurs commentaires
Ou que tu as baffé leurs gueules d’un revers,
Que ce soit en été, automne ou bien hiver,
Là, ce n’est plus du tout question de planisphère
Car tous ces bouffons qui se la pètent sévère,
Ces rigolos misos, ces buses ordurières,
Tous ces débiles n’ont, greffé sous leur crinière,
Qu’une bite à la place de deux hémisphères.

Lorsque l’été arrive, l’hiver est là aussi;
Il n’y a pas de saison pour les abrutis.

AMANDA SMITH SKINNER


¤ Asshole : abruti, andouille, buse, charlot, bouffon, connard, couillon, crétin, débile, gugus, guignol, idiot, imbécile, mariole, nouille, nul(os), pantin, rigolo, Trou du cul, zouave, zigoto.

 
Akim

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
8 mai
Dernière connexion
13 août
  Publié: 13 août à 02:37 Citer     Aller en bas de page

Nous ne sommes pas tous comme ça et ceux que tu dénonces ne sont que des connards de bas étage
Tu vas me dires que ce n'est pas moi qui les subis tous les jours
C'est vrai mais les plus dangereux sont ceux qui se croient intouchables et qui sévissent pendant des années sans que les victimes osent se plaindre comme Harvey Weinstein et bien d'autres pourris

Merci pour le partage

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
6242 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 août
  Publié: 13 août à 08:00 Citer     Aller en bas de page

Ouais, Amanda, c'est pas faux, ce que tu dis là...

Mais, c'est aussi, comme le dit Akim, pas une généralité, (heureusement!), mais dans un autre sens, on peut considérer ce que l'on sait sur le sujet, comme si on regardait un iceberg, le trois-quart de la chose est cachée...

Donc, il y a un risque de découvrir encore plus de saloperie faite par ces connards de base, (je ne me sens pas du tout concerné par la chose, au vu du respect infini que j'ai de la gente féminine!), cela dit, les victimes osent un peu plus parler, ce qui est déjà ça, mais pas encore assez...

Bref, c'est bien d'avoir écrit ça, si ça peu faire avancer le schmilblick...

J'ai aussi remarqué, dans ta liste de synonymes, trois féminins, sur 21 mots, donc 1/7ème...

Et le trou du cul est des deux sexe (normalement!)

Amitiés...

Hubix.

 
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
3662 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
17 août
  Publié: 13 août à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Voilà qui est clair net et précis !! Bon l'ensemble des "mecs" n'est pas comme ça !
Mais je reconnais que ces "branleurs" sont légion et je te comprends !
Courage et n'hésites pas à les" baffer " ces malotrus !!
Amts - Naej -

  Carpe diem...
Cerdick


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
17 août
  Publié: 14 août à 01:41 Citer     Aller en bas de page

Bonjour !

Bien pensé, bien dit et bien lancé à la face de ces «phallos, "pénis en érection" et cratos "pouvoir"» comme les qualifiaient déjà les Grecs. C’est-à-dire que le machisme existait déjà dans l'Antiquité ... et il est encore d'époque.

P.S : dans cette réflexion, «Tous ces débiles n’ont, greffé sous leur crinière,» ...

Citation de Amanda
Qu’une bite à la place de deux hémisphères.


Faut-il comprendre : «Tous ces débiles n’ont, greffé sous leur crinière,» ...
«Qu’une bite» avec ses deux boules «à la place de deux hémisphères».

A + ... et ...

  CdK
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
4385 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
17 août
  Publié: 14 août à 05:28 Citer     Aller en bas de page

C'est bien envoyé.
Des trouducs, des bites molles...

Moi, je me contente de sentir le parfum de ces dames... Euh pas de toutes quand même. Y'en a qui ne sont pas reniflables...

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
4984 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
17 août
  Publié: 14 août à 09:34 Citer     Aller en bas de page

Le message est clair.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 234
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0397] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.