Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 15
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 20:37:02
Paris: 19 sept 02:37:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2019 (semaine 7) : "Quand arrive l'été" :: L'été en ville Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 16 août à 12:45
Modifié:  22 août à 10:51 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page





Quand arrivait l’été, j’étais ailleurs.
Je partais en province, comptant les heures
Qui me privaient de lui. En ai-je écrit
Des plaintes de toutes les couleurs, des cris ?

Mais là, je ne suis pas partie, je pleure
Au chevet d’un amour qui se meurt.
Le pauvre, il n’en sait rien mais c’est fini.
Je dessine les autres et je le gomme, lui.

Quand ce sera l’hiver que lui dirai-je ?
Car il revient toujours au temps des neiges :
« Mon amour, pourquoi m’avoir délaissée
Alors que le malheur me caressait ?

Tu sais, sa main passait dans mes cheveux
Et je courbais l’échine, retenant un aveu.
Je n’ai rien dit de toi, sois tranquille.
Adieu, l’été, je l'ai passé en ville. »



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
420 poèmes Liste
13419 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 16 août à 13:43 Citer     Aller en bas de page

Il faut espérer que l'automne soit meilleur.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
11293 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 16 août à 14:06 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup le style de ton poème Aude, et ce que tes mots transportent...

Belle lecture pour moi, merci à toi !

  ISABELLE
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
806 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 16 août à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Une saison et un amour qui passent… Je ne t'avais encore jamais lu dans un registre sensible, plutôt amusée par tes mises en scène citadines pleine d'humour, et là … je suis touchée.

  SHElene
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
215 poèmes Liste
3994 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 16 août à 15:30 Citer     Aller en bas de page

Pas toujours simple de tourner certaines pages ...
Mais pour pouvoir continuer à écrire le livre, c'est parfois nécessaire.

Un texte qui me parle.

Myo

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 16 août à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Il faut espérer que l'automne soit meilleur.



Pas gagné.

Citation de Maschoune
J'aime beaucoup le style de ton poème Aude, et ce que tes mots transportent...

Belle lecture pour moi, merci à toi !



Merci Maschoune

Citation de Shelene
Une saison et un amour qui passent… Je ne t'avais encore jamais lu dans un registre sensible, plutôt amusée par tes mises en scène citadines pleine d'humour, et là … je suis touchée.



C'est que tu ne dois pas avoir lu certains textes.
Je ne suis pas toujours frivole.

Citation de Myo
Pas toujours simple de tourner certaines pages ...
Mais pour pouvoir continuer à écrire le livre, c'est parfois nécessaire.

Un texte qui me parle.

Myo



C'est juste. Justement je cherchais une fin à mon livre.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4528 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 16 août à 17:02 Citer     Aller en bas de page

Il est temps d'aller au palais des thés...

Bah ! comme à d'autres je dis : l'été revient toujours. Il a même tendance à durer de plus en plus.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
6 septembre
  Publié: 17 août à 02:47 Citer     Aller en bas de page

Un bien triste été... pour un émouvant poème
J'aime beaucoup : "Je dessine les autres et je le gomme, lui."... C'est joliment dit
Dans la vie, des pages se tournent... pour que d'autres s'écrivent... à l'encre du cœur

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 17 août à 05:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Il est temps d'aller au palais des thés...

Bah ! comme à d'autres je dis : l'été revient toujours. Il a même tendance à durer de plus en plus.

Bizzz JB



Thé sans sucre, pour moi, merci de ta lecture JB.

Citation de Glycine
Un bien triste été... pour un émouvant poème
J'aime beaucoup : "Je dessine les autres et je le gomme, lui."... C'est joliment dit
Dans la vie, des pages se tournent... pour que d'autres s'écrivent... à l'encre du cœur



Je ne suis même pas triste, je tourne une page et entame le tome III.
Merci Glycine

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 17 août à 07:16
Modifié:  17 août à 07:19 par Naej
Citer     Aller en bas de page

Femme volage
Amour toujours
Femme bien sage
Amour velours


J'ai bien aimé cette lecture..
Amicalement -Naej-

  Carpe diem...
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
661 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
5 septembre
  Publié: 17 août à 07:32 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,

Citation de Aude Doiderose
Le pauvre, il n’en sait rien mais c’est fini.
Je dessine les autres et je le gomme, lui.


Je trouve toujours beaucoup d'humanité dans tes poèmes tristes. Dans les autres aussi, d'ailleurs !
Merci d'être comme ça !

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 17 août à 08:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chlamys
Bonjour Aude,

Citation de Aude Doiderose
Le pauvre, il n’en sait rien mais c’est fini.
Je dessine les autres et je le gomme, lui.


Je trouve toujours beaucoup d'humanité dans tes poèmes tristes. Dans les autres aussi, d'ailleurs !
Merci d'être comme ça !




Je crois que je ne suis pas méchante.
Parfois un peu maladroite ou trop directe.
J'aime les gens.
Merci Chlamys

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 17 août à 12:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Naej
Femme volage
Amour toujours
Femme bien sage
Amour velours


J'ai bien aimé cette lecture..
Amicalement -Naej-



Merci Naej pour tes vers

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
3334 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 18 août à 12:25 Citer     Aller en bas de page



Un texte qui me parle, merci Aude pour ce joli moment de lecture

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 18 août à 12:31 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lilania


Un texte qui me parle, merci Aude pour ce joli moment de lecture



Merci à toi d'être venu le lire

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
5048 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 20 août à 04:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Le pauvre, il n’en sait rien mais c’est fini.
Je dessine les autres et je le gomme, lui.



Un bien joli poème tout en nuances.
Chez toi j'aime aussi beaucoup cette gamme là

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22078 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 20 août à 06:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lacase

Citation de Aude Doiderose

Le pauvre, il n’en sait rien mais c’est fini.
Je dessine les autres et je le gomme, lui.



Un bien joli poème tout en nuances.
Chez toi j'aime aussi beaucoup cette gamme là




Merci beaucoup

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 205
Réponses: 16
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0496] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.