Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 25
· Filiquier
13265 membres inscrits

Montréal: 19 oct 01:34:54
Paris: 19 oct 07:34:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Prose: Mon amour de P'tit Gris... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 2 mars 2009 à 09:54
Modifié:  17 jan 2012 à 11:14 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Mon amour de P'tit Gris...



Il est arrivé jusqu’à moi, par un beau matin de printemps.

Un chartreux aux grands yeux verts tristes et vides. Il est maigre, affamé, le poil terne et hirsute.
Il me regarde intensément, mais n’ose pas s’approcher et dès que je fais un mouvement, il s’éloigne.
Pourtant, il me suit dans l’allée du jardin et s’arrête quand je m’arrête.
Un courant étrange passe entre lui et moi...

Je vais chercher une écuelle remplie de croquettes et la pose près de lui. Il ne s’enfuit pas, mais se précipite sur cette nourriture providentielle. Le repas terminé, il vient se frotter contre mes jambes en ronronnant. Je lui parle avec douceur et mon cœur fond devant les yeux pleins d’amour qu’il jette sur moi. Je le prends alors dans mes bras et le serre tout contre ma poitrine tandis qu’il caresse sa tête sur ma joue.

A ce moment, j'ai compris qu'une merveilleuse histoire d'amour et de complicité venait de naître entre ce chat abandonné et moi, un véritable ¨coup de foudre¨ inexplicable et intense.
Un tel sentiment partagé me laisse penser qu’il ne s’agit pas d’un caprice du hasard, mais d’une rencontre programmée et guidée par une main invisible.

Je l'ai baptisé ¨P’tit Gris¨tout simplement.


Depuis plusieurs jours déjà, il ne quitte plus la propriété. Il dort dans la serre et je lui porte chaque jour deux copieux repas qu’il avale avec avidité.


***********

Les semaines passent, sa gentillesse et sa fidélité nous encouragent à l’accueillir dans la maison, malgré la réticence de Jean, mon époux, devant le fait d’assumer un chat de plus.
De nature docile et sociable, il devient vite le compagnon inséparable des autres chats et chiens de la maison. Il s’est également lié d’amitié avec mon petit lapin angora gris qui a reçu le joli nom porte-bonheur de ¨Grillon ¨.
Souvent, l’hiver, je les trouve sous la véranda blottis côte à côte, lovés dans une couverture.
Sans difficulté aucune, il s’est adapté à nos habitudes.
Il apprécie tout particulièrement d’avoir enfin un lieu d’accueil chaleureux et une vie confortable où n’existe plus la peur du lendemain.
J’en veux pour preuve cette façon très particulière qu’il a de se reposer : couché sur le dos, la tête en arrière et les quatre pattes écartées. C’est l’image même du bonheur de vivre, de la décontraction et de la sécurité assurée.







Son poil est devenu lisse, brillant, bleuté et ses yeux sont clairs, joyeux, pleins de vie.
Il ne s'éloigne guère de la propriété, sauf dans les moments où son instinct naturel le pousse à sortir car il n'est pas castré, ce qui me chagrine beaucoup. A chaque fois, il revient blessé et affaibli.

Un matin d'escapade, il rentre avec une vilaine plaie au bas du dos. Je lui propose alors d'aller chez le vétérinaire et de subir la castration, ce qui réglera bien des problèmes pour lui comme pour moi. Je lui laisse un quart d'heure pour s’installer dans la caisse de voyage si cette proposition lui convient...
Lorsque je reviens, il attend sagement dans la caisse.
Le vétérinaire soigne sa plaie et pratique l'intervention.

Il va devenir plus beau encore et plus proche encore de moi. Nous passons beaucoup de temps ensemble et sa douce présence ronronnante me rassure et me comble de joie.
Il suffit que je le siffle pour qu'il arrive en courant et me suive docilement. Je pratique la télépathie avec lui et cette technique marche à merveille entre nous.
Chaque soir, à cinq heures et demie tapante, il attend devant la porte que je le rentre pour la nuit et que je lui serve un repas pantagruélique et savoureux, car il est très gourmand et très gourmet aussi.
Ce rituel a d’ailleurs donné naissance à ce dicton : ¨Cinq heures et demie, c’est l’heure du Gris¨…

Le bonheur partagé a duré six années au cours desquelles il n’a jamais cessé de me prouver sa fidélité, sa reconnaissance et son attachement...

**********

Cet été, à partir du mois d’août, il dort beaucoup dans le jardin du voisin . Je ne m’en soucierais pas outre mesure s’il respectait le rituel du soir. Mais il ne vient que lorsque je l’appelle avec insistance et lui, le perpétuel affamé mange sans vraiment d’appétit. Je mets cela sur le compte de la chaleur et pense que je m’inquiète à tort.
Cependant, au fond de moi quelque chose me tracasse et m’angoisse. J’ai tellement d’affinité avec lui que je ressens ses vibrations comme s’il s’agissait des miennes.
Mes craintes se confirment lorsque je fais ce songe étrange et effrayant:

« Je suis dans un sous - sol et tout à coup dans la pièce attenante, j’entends un vacarme terrible accompagné de cris et de miaulements déchirants.
J’ouvre la porte et je me trouve dans une sorte d’atelier avec une grande table de bois. Sur le sol, jeté pêle - mêle, un bric-à-brac de caisses, de planches et d’outils de toutes sortes.
La pièce sombre et grise s’ouvre sur une vieille porte en bois vitrée.
Un spectacle d’horreur se présente à moi : mon P’tit Gris est pourchassé par deux énormes chats noirs, enfin, je croyais que ces bêtes étaient des chats. Or, lorsqu’ils se jettent sur lui, je m’aperçois qu’en réalité, ce sont deux monstres horribles. Ils ont un corps difforme aux poils ébouriffés, très noirs et ils me semblent énormes. Leurs yeux exorbités se tournent vers moi et à ce moment-là, je réalise que ces yeux sont de grosses coques noires sans regard, sans âme.
Je me mets à hurler de terreur et j’arrache mon petit trésor à la hargne de ces bêtes tout droit sorties d’un film d’horreur. Je m’entends crier : ¨non, vous ne l’aurez pas, il est à moi, je l’aime.¨
Je le serre très fort contre mon cœur et j’essaie d’échapper à mes agresseurs qui tirent mon chat par les pattes arrière et me lacèrent de leurs griffes acérées. Je réussis à ouvrir la porte vitrée qui donne sur des escaliers montant vers la lumière afin de les faire fuir à l’extérieur. La lutte est inégale et je n’arrive pas à me dégager. »


Ce cauchemar est tellement affreux que je me réveille en hurlant sans savoir si j’ai pu sauver mon petit animal...
Je sais ce que représente ce rêve prémonitoire: les deux chats noirs sont les gardiens de l’enfer, ils symbolisent la maladie et la mort. Quel sort attend mon petit compagnon ? Une seule chose est sûre, il est en grand danger.
Mes prières, mon amour, les soins vétérinaires auront- ils raison de cette situation ?

Durant les semaines qui vont suivre, mon petit chat va dépérir doucement. Plus jamais désormais, je n’aurai le bonheur de le voir allongé sur le dos dans un esprit d’abandon total. Les soins du vétérinaire lui apportent à chaque visite quatre ou cinq jours de répit.
Il maigrit à vue d’œil, son poil devient terne et plein de bourre, ses grands yeux ronds comme des billes s’allongent et prennent une forme en amande, son regard est vague et fatigué.


**********

Nous sommes au mois d’octobre, il reste près de moi sous la véranda, allongé sur le canapé des heures durant.
Les semaines passent...
Je prie pour lui, mais il ne se passe rien et je me dis que les chats de l’enfer vont réussir leur vile besogne.

Le 8 décembre Fête des Illuminations, j’allume deux bougies à son attention, devant la statue de la Vierge posée sur le rebord de la fenêtre de la buanderie, en la suppliant d’intercéder pour lui.
A ma grande surprise, les bougies pourtant à l’abri du vent refusent de rester allumées alors que celles qui sont alignées dans le jardin se consument lentement.
Je comprends alors que ma demande est rejetée et qu’il me faut accepter l’évidence. Je supplie Marie de prendre soin de lui et de me donner la marche à suivre pour qu’il s’éteigne près de moi dans la paix et l’amour de ses maîtres. Je lui demande aussi le courage et la force tranquille.

Deux jours après ces événements, un sursaut de vie se réveille en lui, il mange, sort, reprend du poids, son regard s’éclaire, il participe de nouveau à notre vie. Je n’ose croire au miracle...
Huit jours plus tard, sans raison, son état se dégrade et cette fois à une vitesse fulgurante. Le dimanche, il disparaît toute la journée et une partie de la nuit. Nous pensons qu’il agonise dans un coin.
Lorsqu’il revient, il semble absent. Le même scénario se produit le lundi. A la maison, il est recroquevillé sur lui- même et remue sa queue avec énervement. Je sens qu’il n’est pas bien, qu’il est stressé et je n’arrive plus à capter ses vibrations.

Le mardi 20 décembre, de bonne heure, j’appelle le vétérinaire qui me confirme que son comportement est celui d’un chat qui va se cacher pour mourir.
Il me faut prendre une décision rapide et ne pas le laisser sortir.
Je réfléchis ...
J’ai la réponse à mon problème dans le comportement même du chat.
Le moment tant redouté est arrivé, je dois l’aider à quitter ce monde.
Je m’allonge avec lui sur le lit et lui parle longuement en le caressant. Je le retrouve enfin. Il ronronne et se blottit contre moi. J’ai l’impression qu’il est soulagé et qu’il se détend car la décision prise va mettre fin à ses souffrances.
Si étrange que cela puisse vous paraître,

Je sais qu’il sait...

Un peu plus tard, il s’assoit sur la tablette de la terrasse et regarde le jardin. Son regard s’attarde sur le grand saule sous lequel il adorait se coucher des heures entières. Un dernier adieu à ce lieu de prédilection qui l’avait accueilli et où il avait été si heureux.
Je lui dis que de l’autre côté, il se trouve aussi un jardin merveilleux où il connaîtra le même bonheur, mais libéré de toutes les contraintes de l’incarnation.
Je lui redis qu’il va me laisser un grand vide et que j’attendrai de ses nouvelles avec impatience car sa présence va beaucoup me manquer.
Je l’assure toutefois, que le lien d’amour qui unit son âme et la mienne ne saurait mourir.

Je lui donne un calmant de voyage pour faciliter les choses. Je l’embrasse très fort et je vais prier en allumant un bâton d’encens afin de faciliter le transit de son âme et lui permettre ainsi d’échapper aux affreux chats de l’enfer.

Nous l’emmenons chez le vétérinaire, mais je ne rentre pas, cela est au-dessus de mes forces.
Quelques instants après, Jean sort avec son petit collier à la main.

C’est fini...


J’ai si mal que durant deux jours, je me trouve dans un état second.
Je suis très triste...
Dans cinq jours c’est Noël et il ne sera pas là.
La situation est d’autant plus pénible que d’ordinaire, mes animaux reviennent vers moi.
Je sais que la réincarnation existe et qu’ils continuent leur cheminement à mes côtés dans une autre enveloppe. Pour lui, les choses sont différentes, je prends de l’âge et la sagesse veut que je ne sollicite plus son retour. Il est donc très important pour moi d’avoir la certitude que son âme est bien avec les Entités de Lumière de la Nature.

J’attends un signe du ciel et de lui.

**********

Le jour de Noël arrive et je reçois comme cadeau, un magnifique bonzaï.





Jean connaît mon amour des arbres et ce présent m’apporte une grande joie. La grosseur de son tronc laisse penser que cet arbre est un patriarche. Aussi, je m’écrie en le caressant :

"Que tu es beau et majestueux, tu es un vrai sage respectable, je vais te baptiser comme tu le mérites. Je te prénomme Abraham car je trouve que ce nom te représente particulièrement bien.¨
Il a tout naturellement trouvé sa place sous la véranda et un bouddha doré, en méditation est assis sous son feuillage. Souvent, je lui parle, je le touche et lui prodigue avec douceur les soins nécessaires à son épanouissement. Je me sens heureuse en sa présence et je ressens qu’il m’envoie des vibrations d’amour et de sérénité.

**********

Cela va faire presque un mois que P’tit gris est parti.
Aucune nouvelle, aucun signe de lui.
Nous sommes le 19 janvier et ce soir là, j’ai un gros coup de blues. Je sors dans le jardin. Le ciel est très dégagé, il gèle fort et des milliers d’étoiles scintillent au firmament. Y a-t-il une étoile pour toi, mon petit chat ? Non, je sais bien que les étoiles, contrairement à la croyance des hommes ne sont pas les âmes d’êtres chers disparus.
¨Mon Dieu, je t’en conjure, aide - moi.¨
Je rentre à la maison, le cœur lourd et plein de doutes, je ne sais que penser.
C’est alors que j’entends cette voix intérieure qui me dit : ¨va dans ton bureau et regarde sur le calendrier le jour de sa mort.¨
Quelle n’est pas ma surprise de constater que le Saint que l’on fête le 2O décembre s’appelle Abraham.
Je suis émue aux larmes et je dis simplement : ¨merci¨.

Ce cadeau de Noël, ce superbe bonzaï qu’instinctivement j’ai appelé, Abraham, fait le lien entre son départ et la continuité de notre attachement. Un peu des vibrations de son âme transpire au travers de cet arbre qui tout naturellement a trouvé sa place sous la véranda, son endroit préféré de la maison. Ainsi la séparation me semblerait moins lourde.

Je comprends maintenant pourquoi j’éprouve une telle attirance envers cet arbre miniaturisé et pourquoi j’ai ce ressenti particulier de bien-être et de paix lorsque je me trouve auprès de lui.
Le signe spirituel que j’attendais vient de m’être révélé, il a pris vie dans ce cadeau de Noël de façon inattendue et merveilleuse.
J’ai la preuve certaine désormais que mon petit chat est sous la protection du ciel, le prénom d’Abraham dans la Bible symbolisant l’Alliance de Dieu avec les hommes.
L’osmose de nos deux âmes, mes ressentis médiumniques, ma foi en l'au -delà ont donné à cette banale histoire, une dimension de conte de fées.

Quelques mois plus tard...

Chaque soir, sortant du feuillage de mon saule adoré, un magnifique jeune chat roux et blanc, bien qu'ayant des maîtres dans le quartier, vient vers 18 heures, chercher sa ration journalière de nourriture et de câlins: je l'ai baptisé Mitsy, il connait parfaitement ce nom et le secret qui nous lie tous les deux, parce que l'amour au-delà des apparences ne meurt jamais...



Alphonse BLAISE.
- Photo personnelle -

Texte et photos protégés par Copyright

n° 00042597


 
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 2 mars 2009 à 10:32 Citer     Aller en bas de page

"Je sais que la réincarnation existe et qu’ils continuent leur cheminement à mes côtés dans une autre enveloppe"

Amour et tendresse s'enpilent sous tes mots



Poétiquement, ton lecteur

 
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 2 mars 2009 à 12:37
Modifié:  2 mars 2009 à 12:43 par Serge
Citer     Aller en bas de page

Merci Alex.... c'est tout.. excuse-moi !
Mais que c'est beau... d'émotion et de partage...!

Serge

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23529 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 2 mars 2009 à 17:15 Citer     Aller en bas de page

je l'ai lu avant de partir cet après midi me revoilà ce soir
une âme d'écrivain que tu possèdes Alexandra , ce fut un grand plaisir de te lire , une autre façon de découvrir ton encre qui danse a merveille avec les mots
amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 3 mars 2009 à 06:25 Citer     Aller en bas de page



Touchée par tes mots qui font écho...

Bien sûr qu'il est là, dans sa nouvelle dimension, pas éloignée de la notre mais différente...

Ton texte est magnifique ; c'est un hymne à la VIE.

Amitiés

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
saldday


Lorsque souvent au fond de mon coeur penetre comme un trait le souvenir de tes mots....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2336 commentaires
Membre depuis
28 août 2007
Dernière connexion
23 août
  Publié: 3 mars 2009 à 06:51 Citer     Aller en bas de page


....merci


Saldday

  Nous sommes le temps qui nous reste.
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 3 mars 2009 à 10:46 Citer     Aller en bas de page

Je vous remercie mes chers(ères) poètes d'être venus lire ce poème d'amour un peu long mais un peu normal puisse que c'est une prose.... Ecrire cette petite nouvelle m'a aidé à traverser ce moment douloureux et elle est hommage à ce petit bout d'amour qui a accompagné une partie de mon chemin de vie....

Merci à toi ,
* hermaphrodite
*Mon ami lointain
* Mon cher Serge
* Ma petite poétesse Soleil
* Mon cher Domi
* Ma talentueuse Insoumise
* Mon cher James
* Ma gentille Athenea
* Ma douce Saldday

Alex

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 3 mars 2009 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Ton histoire est touchante, Alex, très près de la vie...

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 3 mars 2009 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

je comprends ce que tu ressent dans la joie et la peine qui accompagnent le parcours que nous avons avec nos animaux familiers, nous avons toujours eu des chats et des chiens, ce qui na pas toujours été facile en déménageant tous les trois ans, nous en avons accompagnés plus d'un dans son dernier voyage et à chaque fois cela est un déchirement.
Ici en chine nous sommes dans un appartement, donc pas d'animaux (je me refuse à les enfermer comme des humains) et quelque chose me manque...
Bien à toi
l'icono

  pengyou42
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 3 mars 2009 à 16:04 Citer     Aller en bas de page

ma douce Chantal 51, toujours là sous mes mots...
Mon cher L'Icono, les animaux , font partie de mon environnement et de mon équilibre affectif...merci d'être passé....
Mon fidèle Laghzali, merci pour la gentillesse de tes mots...

Merci à vous et Alex

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 4 mars 2009 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Ma chère Alex, j'ai mis un peu de temps pour lire cet émouvant témoignage et je garde le silcence, car tout simplement trop ému .....

.. enfin, j'aimerai juste te dire que mon chat qui va avoir 16 ans, s'appelle Mitsie ....

Je t'embrasse de toutes mes forces

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 4 mars 2009 à 11:49 Citer     Aller en bas de page

mon cher Pierre...quelle coincidence...je t'embrasse tout fort ainsi que Mitsie Alex

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 4 mars 2009 à 13:05 Citer     Aller en bas de page

même moi qui ne suis pas très branché animaux, j ai été profondément ému par la souffrance de ton chat et la grandeur de ton âme...on apprend sur lui, sur toi, on comprend ce lien bien particulier qui vous unissait !
devant une telle humanité se dégageant de ces mots, je ne sais que dire sinon que je t'estime et t'admire en tant que poète bien sur, mais aussi en tant que personne !
ta prose est magnifique.
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 4 mars 2009 à 16:31
Modifié:  5 mars 2009 à 11:46 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Ton commentaire me touche très, très fort...merci cher poète pyc... Alex

 
Symphonie


Il n'y a rien de plus fort au monde que la douceur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
866 commentaires
Membre depuis
3 septembre 2006
Dernière connexion
25 mai 2012
  Publié: 5 mars 2009 à 06:35 Citer     Aller en bas de page

Alex, je dis toujours que dans la vie rien n'est un hasard...Que d' émotion dans ton écrit. Les animaux ne sont pas bêtes deux fois. Merci pour très belle histoire d'amour que tu nous fait partager. Bisou Symphonie

  Symphonie
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 5 mars 2009 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

chère symphonie...j'aime quand tu passes me voir....

Mon JB, j'ai cru que t'avais disparu...(encore en voyage petit voyou..) .merci pour ton commentaire...toi, tu es un privilégié tu l'avais lu depuis longtemps......

à vous Alex

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 8 mars 2009 à 19:06 Citer     Aller en bas de page

J'ai toujours su que tu écrivais au-delà de la poésie par ta façon de raconter..Bravo mon amie..Nicole tendresse...xxx

  Nicole chaput. *Okana *...
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 10 mars 2009 à 09:22 Citer     Aller en bas de page

ma douce Okana et à toi aussi jolie petite fée.... Alex

 
Amie plume


L'amitié, c'est la similitude des âmes (Alcuin)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
1035 commentaires
Membre depuis
16 mai 2008
Dernière connexion
6 janvier 2011
  Publié: 11 mars 2009 à 12:16 Citer     Aller en bas de page

Quel beau voyage que celui que vous avez vécu tout les deux et qui se prolonge aujourd'hui encore...
J'ai pleuré en te lisant ma fée, car l'agonie de cette petite boule de poils gris, fut j'imagine, très dure pour lui comme pour toi.
Tu as un cœur gros "cooooommme ça" (je m'en doutais déjà beaucoup mais là...)
Merci pour ce partage et cette formidable leçon de vie que tu nous as donnée là, comme un cadeau.
Je t'embrasse tendrement
Thérèse

  «Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir.» Abbé Pierre
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 11 mars 2009 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

ma douce amie plume....toi aussi ton coeur est grand....tout grand.... Alex

 
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3849 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
28 avril 2018
  Publié: 12 mars 2009 à 18:36 Citer     Aller en bas de page

un texte qui m'a énormément touché, tu arrives si bien à faire ressortir tant de sentiments... merci

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3705
Réponses: 29
Réponses uniques: 17
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Je m'abandonne... (Amour)
Auteur : pyc
La ligne blessée du temps (Amour)
Auteur : Mariesarah
Déchirure (Amour)
Auteur : Guid'Ô
Des larmes pour Cendrillon (Amour)
Auteur : Galaad
Je n'avais rien dit ... (Tristes)
Auteur : Idou
Comme un coup de poème dans l'eau (Amour)
Auteur : Mariesarah
Une mort annoncée (Tristes)
Auteur : fransua
Adorables capucines... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Réveil de mon enfant ... ! (Amour)
Auteur : Idou
Doux plaisir... (Amour)
Auteur : okana
Guérir de toi (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
À ce manque assassin (Amour)
Auteur : Idou
Voyage sans age (Amour)
Auteur : Galaad
Envie d'aimer (Amour)
Auteur : Idou
Ne jugez pas (Tristes)
Auteur : clovis67

 

 
Cette page a été générée en [0,2906] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.