Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 145
Invisible : 0
Total : 146
· joycebardawil
13279 membres inscrits

Montréal: 21 oct 21:02:35
Paris: 22 oct 03:02:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Comme une ballerine coquine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
668 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 2 sept à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Alors qu’il suivait une chaîne d’information continue en anglais, un verre de Jack Daniel’s à la main, je suis partie me coucher. Je l’attendais en sirotant un kir royal. J’avais mis mon tutu acheté à Pigalle. Quelques instants plus tard, il s’est approché du lit. J’ai immédiatement pris une pose digne d’une ballerine coquine.

Sa fougue était inhabituelle. Un moment, il s’arrêta. J’avais le visage enfoui dans l’oreiller. Je n’ai rien vu venir. « Tiens pétasse ! ». « Aïe ! Houlà ! Ouille ! ». Trois coups de ceinture. « Mais il est fou c’type ! ». J’ai fait une pirouette. J’ai voulu appeler Fadila et Rachida, mes amies « Ni putes, ni soumises ». Finalement, j’ai laissé tomber. Mon comportement de la journée ne plaidait pas en ma faveur : une triplette d’amants, plus une branlette en sirotant le kir royal. Dans certains endroits du monde, on lapide pour moins que ça.

Pendant que je massais mon postérieur endolori, il fouillait frénétiquement la garde-robe à la recherche de son kimono. Cela me fit trembler. Serais-je capable de supporter la fureur du dragon ? Grande fut ma déception. Étendu sur nos draps satinés, à ma grande surprise, il s’est effondré. Le bourbon, ce n’est pas du ginseng.

J’avais l’air con avec une jambe tendue et l’autre repliée sur ma cuisse dans la position de l’enclume. Ma colère s’est transformée en invectives. « Réveille-toi ! Espèce de Samouraï de pacotille ! Sale petit dragon de Neuilly ! ». Toutes mes tentatives pour relancer sa vigueur ont échoué. Je savais qu’il était un piètre étalon, mais là il avait dépassé les bornes. M’infliger un coït interrompu, c’était la pire chose qui pouvait m’arriver. Impossible de me calmer. J’ai mis mon peignoir de nuit pour me rendre à la cuisine. « Que puis-je vous servir, madame ? ». « Une queue de langouste avec de la mayonnaise ».

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
318 poèmes Liste
5705 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 3 sept à 10:07 Citer     Aller en bas de page



Yvon

  YD
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
668 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 3 sept à 11:41 Citer     Aller en bas de page

Merci Yvon.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
720 poèmes Liste
15373 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 4 sept à 05:41 Citer     Aller en bas de page



J'aime ton écriture...
tes personnages me font sourire ou pire...

Bravo !

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
668 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 7 sept à 07:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Galatea.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 145
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0211] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.