Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 220
Invisible : 0
Total : 221
Équipe de gestion
· Maschoune
13177 membres inscrits

Montréal: 26 août 01:15:20
Paris: 26 août 07:15:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Le cartable buissonnière. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 18 oct 2011 à 02:12
Modifié:  18 oct 2011 à 19:27 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Acapulco, sur la bande d'arrêt d'urgence...
j'ai déterré un hamac
et planté deux palmiers
et comme il me restait assez d'orteils
pour fabriquer un éventail,
j'ai attendu la fin de la guerre...

oscillant paisiblement,
j'ai murmuré ma soif
sur la lèvre sucrée d'une pastèque
pendant que des avions anorexiques
se foutaient les doigts dans les hélices
pour dégueuler le bon temps...

la radio, plantée bancale, dans le sable
crachait des pépins,
et le blues rocailleux
d'un mendiant qui grattait un banjo avec ses dents.
son œil gauche était crevé
et tout blanc.
et l'autre était vivant
et tout bleu.
mais je sais lequel des deux
me voyait le mieux
parce que j'étais depuis un bon moment
dans le tiroir mal famé
d'une étrange situation
sous la table de nuit des songes...

ensuite,
hé!hé!
j'ai un peu joué à la marelle
avec des yeux maquillés
alors que le ciel
venait de me laisser tomber
comme un morceau de craie
dans la main d'un cancre
et j'ai enterré un hamac
et flingué deux palmiers
et comme j'avais encore assez d'orteils
pour faire un pied
j'ai marché sur un éventail
et fêter la fin de la guerre...

et toi,
qu'aurais tu fais de tout ce temps
que je viens de te voler ?

 
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 18 oct 2011 à 07:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de mandrinmodern
qu'aurais tu fais de tout ce temps
que je viens de te voler ?


Et bien...je me serais assurément ennuyer sans avoir lu ce poème !

Un loufoque parfaitement réussit !
Bisous

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21901 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 août
  Publié: 18 oct 2011 à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Je me serais endormie, là c'est sûr que tu m'as tenue en éveil.....Ce n'est pas perdre son temps et ça fait sourire....C'est toujours ça de pris sur ces instants souvent moroses.
Amitiés ODE 3117

  OM
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 18 oct 2011 à 10:45 Citer     Aller en bas de page

Loufoque ? tant de choses sont dites.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
24 août
  Publié: 18 oct 2011 à 11:44 Citer     Aller en bas de page

J'aurais écrit la suite d'un loufoque
Puis mis l'anorexique en cloque
Et J'aurais rêvé à un monde sans mandrinmodern
Où seuls mes pleurs traceraient un chemin.

Ensuite dans la nuit j'aurai lu un conte en braille
Avec des orteils polyglottes trouvés près d'un palmier
Et au fond du hamac attendu que la guerre s'en aille
Puis j'aurai cherché mandrinmodern pour avec lui me bourrer.


Salut à toi bousculeur de neurones.

Amicales pensées

Patrick

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 19 oct 2011 à 03:49 Citer     Aller en bas de page

mesdames et messieurs.
j'emporte vos friandises dans mon cartable.
nous venons de passer un bon moment.
c'est ce que je lui répond,quand la poésie me demande où je veux en venir.
bonne journée a tous(traînez pas trop dans le hamac).
mandrinmodern.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
99 poèmes Liste
5009 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
23 août
  Publié: 23 oct 2011 à 02:12 Citer     Aller en bas de page

Merci pour la promenade

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 24 oct 2011 à 14:01 Citer     Aller en bas de page

de rien.j'ai le pied montagnard.
la prochaine fois,pour changer on se fera pigalle ou la baie lubrique des circonstances.

mandrinmodern,guide des bas fonds.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 790
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0236] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.