Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 45
· La Brune Colombe · Datura. · généralissime
13087 membres inscrits

Montréal: 22 mars 19:02:08
Paris: 23 mars 00:02:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Et Alors ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 6 juil 2016 à 02:43
Modifié:  6 juil 2016 à 03:18 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Regard, merci de ta présence.
Nous, de nos inconforts actuels,
Nous souffrons de non reconnaissances,
Et de vérités trop virtuelles.

Victimes d’ignorants qui nous polluent,
De certitudes sans fondements,
De médiatisations qui inventent des « SU ».
Et d’aucuns lieux calmes, pour des raisonnements.

Nous nous créons nos inconforts.
Refusant les candides, ayant d’autres regards.
Parce que forcément, ils ont tort.

Les éclaircissements sont pourtant là.
L’HISTOIRE DU CADDY, renversé, ce regard ?
Les mentales, n’en veulent pas.

Nous vivons dans de la merde.
Alors, que chacun se démerde.

Aux chiottes moralistes
Je n’ai pas besoin de vous.
Je m’assume tout seul.
.
Tu en es sûr ?
J’ai entendu le contraire.
Alors, qui dois-je croire ?
.
Oui, on me l'a dit.
Ce sont des conneries.
Qui ne m’aideront pas.
.
Penser, que c’est chiant.
D’autres penseront pour moi.
Je n’y comprends rien.
.
Mes libertés ?
Qui surnagent dans cette merde ?
Où est le papier ?
.

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
433 poèmes Liste
8422 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 6 juil 2016 à 03:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Samamuse,

Que veut dire, STP :

Citation de Samamuse
De médiatisations qui inventent des « SU ».

?

Merci,
Catherine

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 6 juil 2016 à 07:09 Citer     Aller en bas de page

pour l'aéroport, son départ administratif en 1963, oublié et relancé en 2009, puis européanisé en 2012, puis une priorité pour faire oublier les non entrepris, la modification de la constitution, le virage vers la libéralisation, et le bras de fer avec certains pouvoirs de manipulations du peuple.
j'ai vécu le drame que nos dirigeant administratifs, pour la reconnaissance, qui ont osés bafouer les prises de consciences des dits casseurs.
les banc publics, les abris de bus, les plantations municipales... étaient régulièrement détruits. un élu reconnaissant à fait fournir à ces délinquants anonymes, ce qui était nécessaire pour réparer les dégradations. avec le plus important, une plaque mentionnant; ce bien public à été réhabilité par les personnes dont les noms suivent. ils étaient reconnus. ils assuraient les protections de leurs existences. un employé administratif sans conscience, a fait retirer les plaques, car ce n'étaient que des délinquants. ils recasèrent pour être reconnus par les médiatisations. qui ne mentionnèrent pas l'intervention de cet employé irresponsable. ai-je répondu à ce (?) ?

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
426 poèmes Liste
21530 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 6 juil 2016 à 15:47 Citer     Aller en bas de page

Du papier il en faudrait des tonnes
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
227 poèmes Liste
7749 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 7 juil 2016 à 02:37 Citer     Aller en bas de page

merci à...ODE...ODIN...CAT...et tous les regards sans noms.
ce texte et ses haïkus ont été séparés de 36 lignes de texte et de 15 haïkus qui savaient être de trop.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 469
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0274] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.