Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 107
Invisible : 0
Total : 107
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 02:19:45
Paris: 20 oct 08:19:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Visions... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 9 août 2016 à 20:29
Modifié:  10 août 2016 à 00:24 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page




Je délaisse le sérieux pour les futilités
Vacances sur le tonnerre des actualités
J'accorde à ma raison l'aimable vacuité
Des Datchas de mes pères où je veux butiner


Sur les robes alezanes de la Rousse ébahie
Chevaucher l'insensé, de salons en boudoirs,
Charmer les demoiselles et les duègne rassies,
Distraire la galerie aux festivals des soirs


Qui n'en finissent pas, a giorno suspendus
Aux lustres d'apparat de l'Hôtel de Paris
A deux pas des tapis où je fais le pari
De rafler des milliards au nez des parvenus


Joueur de Dostoïevski, esclave de la roulette,
Alexeï, je te venge, mettant le feu aux cartes,
J'ai fait sauter la banque et semé la tempête
Quand la dame de pique a réclamé ma tête...


Renvoyé par miracle au giron de ma mère,
Dans ses bras je me lave de toutes les chimères
Explorées sur la voie d'un entrain de façade :
"Chasse mes cauchemars en chantant ta ballade..."


Et soudain je suis neuf, propre comme un ducat
Fier d'être son atout cœur, le trésor de son âme
Dans sa villégiature c'est le rêve que je dame
Et sur ses cheveux blonds, voici ce que je vois :


Un frimas d'organdi sur des azulejos
Trempés de Majorelle s'amusent à lutiner
L'orpiment de l'abeille dans un épi de blé
Moulins de la Mancha en ses montecados


Confits dans l'amandier que la Madre enfante
Sous les oliveraies des jardins de l'Infante
Qui ne pavane plus sa silhouette arrogante,
Dans l'Alhambra désert, c'est moi que tu inventes :

"Raconte-moi encore, encore et puis encore..."



Riagal, le 10 août 2016 - (sur le fil de l'impro-vision...)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 9 août 2016 à 20:50 Citer     Aller en bas de page

Certains quatrains me touchent davantage, comme le premier.

Citation de RiagalemArtem
Je délaisse le sérieux pour les futilités
Vacances sur le tonnerre des actualités
J'accorde à ma raison l'aimable vacuité
Des Datchas de mes pères où je veux butiner



Et le voyage à travers tes mots, et certaines images, comme l'abeille/orpiment, qui sont très sensibles, m'a bien plu.

Et puis parle-moi de Dostoïevski et je suis toujours partant.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 10 août 2016 à 02:46 Citer     Aller en bas de page

Sorry JB ms j'ai improvisé sur toile et changé certains termes...ms merci pour ton comment' si tôt nuitamment..
Amitiés
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
11345 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 août 2016 à 02:54 Citer     Aller en bas de page

Tes poèmes sont toujours des voyages au fil de tes mots, au fil de tes images exotiques ... et pour ça je te remercie

Amicales pensées

  ISABELLE
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 10 août 2016 à 03:11 Citer     Aller en bas de page

Ça foisonne ça foisonne...
Bon c'est clair je n'ai pas tout suivi mais j'ai adoré la balade

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 10 août 2016 à 07:06 Citer     Aller en bas de page

Sur les robes alezanes de la Rousse ébahie
Chevaucher l'insensé, de salons en boudoirs,
Charmer les demoiselles et les duègne rassies,
Distraire la galerie aux festivals des soirs


Qui n'en finissent pas, a giorno suspendus
Aux lustres d'apparat de l'Hôtel de Paris
A deux pas des tapis où je fais le pari
De rafler des milliards au nez des parvenus


Joueur de Dostoïevski, esclave de la roulette,
Alexeï, je te venge, mettant le feu aux cartes,
J'ai fait sauter la banque et semé la tempête
Quand la dame de pique a réclamé ma tête...


Un peu , assez, beaucoup flamboyant...et agréable pendant tes envolées dans ton patrimoine génétique et de mémoires et avec une veine mélancolique qui est comme une lullaby much needed.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3766 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 10 août 2016 à 07:08
Modifié:  10 août 2016 à 07:12 par Naej
Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé ma promenade dans tes strophes... une belle écriture !!
Amicalement

  Carpe diem...
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15666 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 août 2016 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

une plume superbe
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 10 août 2016 à 11:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Comme tu improvises superbement bien !
Un moment d'évasion, avec ses surprises, devant la grandeur de ton imaginaire, de tes références.
Merci à toi pour cette lecture.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
3707 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 10 août 2016 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé le cheminement de ces mots trouvant leur source dans "l'impro-vision" de ton esprit. Contente de t'avoir lu


Amicalement,
La Brune Colombe

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 10 août 2016 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Riaga
Chacun ou chacune semble apprécier beaucoup ces visions
J'ai tenté un grand voyage en Russie, à Monaco, à Marrakech, en Espagne m'ai j'ai eu du mal à vous suivre tant votre course utilise de pas de côtés et aime brouiller les pistes. Vous n'êtes pas simple, mais pourquoi le serait-on en poésie ?
Amicalement

  Poésie, la vie entière
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
423 poèmes Liste
13473 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 11 août 2016 à 04:32 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé me perdre dans ces visions...
Amitiés..

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 11 août 2016 à 11:24 Citer     Aller en bas de page

Merci à à vous tous pour ressentis (j'énumère pas, j'ai pas le trouvé le "truc" pour allonger les jours et les nuits...pour me permettre de faire tt ce que je voudrais). Ms chaque mot de vous est un cadeau...ben oui....c'est comme ça...
Oui , je sais, " le dé-cryptage" n'est pas évident et pourtant...un jour un sage répondit à un roi qui lui demandait ce qu'il pouvait lui donner : "tout, sauf votre secret"...f'in c'est à peu près ça. Je ne me souviens plus trop de l'exacte formulation...j'ai pas de squelettes dans mes placards ms ici, des pensées pour "celles" qui ont construit ma vie...tout en me la donnant.
Le reste vous appartient....;-)....
Mes amitiés....****
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 12 août 2016 à 09:55 Citer     Aller en bas de page

J'ai voyagé agréablement, en découvrant des paysages extraordinaires, en ce qui est de la roulette, pas la russe j'espère.
Merci RIAGA pour cet écrit où je découvre tant de merveilles, celles que tu sais si généreusement offrir
Bises de cigogne
ODE 31 - 17

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 14 août 2016 à 16:44 Citer     Aller en bas de page

Généreusement, je sais pas ms un grand merci ma Cigogne...pour ton battement d'L...

Bisouxxx

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2760 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 17 août 2016 à 07:29
Modifié:  17 août 2016 à 18:01 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagal

Voilà une poème que j'ai bien aimé.
Que j'ai compris comme un retour aux sources empreint de jolies métaphores ... finement poétiques.

Citation de Riagal
Et soudain je suis neuf, propre comme un ducat
Fier d'être son atout cœur, le trésor de son âme
Dans sa villégiature c'est le rêve que je dame
Et sur ses cheveux blonds, voici ce que je vois :

Un frimas d'organdi sur des azulejos
Trempés de Majorelle s'amusent à lutiner
L'orpiment de l'abeille dans un épi de blé
Moulins de la Mancha en ses montecados

Confits dans l'amandier que la Madre enfante
Sous les oliveraies des jardins de l'Infante
Qui ne pavane plus sa silhouette arrogante,
Dans l'Alhambra désert, c'est moi que tu inventes :

"Raconte-moi encore, encore et puis encore...



Un très grand bravo pour moi.
Une chouette lecture

Bonne journée
Christophe

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 18 août 2016 à 10:22 Citer     Aller en bas de page

Hello,

Tiens le revoilà lui : Joueur de Dostoïevski. QUel pied de nez pour quelqu'un qui l'a si faim - si j'ode dire hein ! Ceci dit, je signe pour la datcha, je te laisse même le choix du lieu, tu connais toujours mieux que moi.

Voilà une impro en ducat, le silence est d'or et déjà, on s'y noix de cage où je me permets de te rejoindre quelques instants tout silencio.

Kiss flamboyant comme dit Lilia (pis ce Klein d'oeil-arbre est de chez moi ou du jardin MajorAILE).

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 21 août 2016 à 06:38
Modifié:  21 août 2016 à 06:39 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Bonjour Riagal

Voilà une poème que j'ai bien aimé.
Que j'ai compris comme un retour aux sources empreint de jolies métaphores ... finement poétiques.


Un très grand bravo pour moi.
Une chouette lecture

Bonne journée
Christophe


Un retour aux sources ? Oui par quelques détours, on y revient toujours ; -). Merci, Christophe...
Bonne journé à toi ausssi !
:-)
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 21 août 2016 à 06:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello,

Tiens le revoilà lui : Joueur de Dostoïevski. QUel pied de nez pour quelqu'un qui l'a si faim - si j'ode dire hein ! Ceci dit, je signe pour la datcha, je te laisse même le choix du lieu, tu connais toujours mieux que moi.

Voilà une impro en ducat, le silence est d'or et déjà, on s'y noix de cage où je me permets de te rejoindre quelques instants tout silencio.

Kiss flamboyant comme dit Lilia (pis ce Klein d'oeil-arbre est de chez moi ou du jardin MajorAILE).


Spassibo Daragaïa sachant que le Joueur n'était pas ds tes tablettes ^^...La Datcha est "open" pr toi, ms bien cachée comme une certaine "île". Pr l'impro, c'est le tique-taK du moment...; -)...

KissesBleuKlein.
Paka !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1135
Réponses: 18
Réponses uniques: 14
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Rendez-vous (Autres)
Auteur : Danalore
L'habit ne fait pas le moine (Autres)
Auteur : Maschoune
(Autres)
Auteur :
Je veux être... (Amour)
Auteur : Lamarlaine
(Autres)
Auteur :
Chaînes Et Fers (Tristes)
Auteur : La Brune Colombe
(Autres)
Auteur :
(Autres)
Auteur :
Ondes de Nuit (Autres)
Auteur : RiagalenArtem
Ce matin la lumière est douce... (Autres)
Auteur : Xenia
Toute sa vie ! (Autres)
Auteur : Pichardin
Sur mes épaules nues (Autres)
Auteur : Adamantine
Intempérance (Autres)
Auteur : Lilania
Les âmes mutines (Autres)
Auteur : Cidnos
Midi sonne à l'église... (Autres)
Auteur : Jacques-Marie JAHEL

 

 
Cette page a été générée en [0,0629] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.